calendrier divinatoire

floaties Alors que plus tard lorsqu’en France le despotisme devint le fondement même de la société, lorsque la monarchie commit l’erreur fondamentale de se retrancher sur elle-même, de se cristalliser dans un état immuable, alors qu’autour d’elle le monde continuait d’évoluer, l’Astrologie fut, dans un premier temps déconseillée puis interdite. Diderot et Voltaire la raillaient et s’en moquaient, Colbert interdit aux académiciens de l’exercer, et Leibniz, pourtant tolérant, déclara qu’il ne méprisait que « ce qui débouchait sur l’illusion pure, comme la divination astrologique ».

Mais que l’Astrologie soit considérée comme une science, une philosophie ou un courant de pensée, là n’est pas l’objet de ce dossier. Son but n’est pas non plus de débattre ou d’argumenter pour convaincre que… l’Astrologie ça marche ! Nous voulons simplement dire quelques mots sur son histoire; l’histoire de l’Astrologie, discipline qui est, comme le disait Ernest Cassirer en 1922  » L’une des plus grandioses tentatives qu’ait jamais osé l’esprit humain pour donner une représentation d’ensemble du monde »… 

 

Dans l’antiquité, en Egypte, en Chine et en Amérique précolombienne, on trouve la trace de calendriers divinatoires qui sont une sorte de préfiguration de l’Astrologie. Il serait long de les détailler tous et même si le sujet est passionnant, tel n’est pas l’objet de ce dossier. Nous avons donc choisi de parler tout particulièrement des calendriers divinatoires égyptiens (également appelés calendriers nilotiques), car ils nous semblent représentatifs d’une perception subtile du monde par l’homme, d’une faculté intéressante d’appréhender l’environnement de manière intellectuelle, scientifique et religieuse afin de mieux le connaître.

Ces calendriers divinatoires eurent pour point de départ les fluctuations du Nil et la nécessité de prévoir ses crues si fertilisantes – mais si destructrices aussi – et par le fait même de permettre de réguler plus efficacement l’agriculture. Il faut comprendre que toute la société égyptienne fut pensée et construite autour du Nil, non pas pour le domestiquer mais pour vivre en harmonie avec ce cadeau du ciel. En prévoir les crues était vital à la survie de la communauté et cette recherche d’une harmonie avec la nature donna naissance à une élite intellectuelle de mathématiciens, d’ingénieurs et d’astronomes.

Vers 1500 avant Jésus-Christ, en observant Sirius se lever, les Egyptiens prédisaient la venue des crues du fleuve et savaient quand le cycle annuel recommençait. En Egypte Ancienne, sciences et religion ne s’opposaient pas, les Anciens Egyptiens étaient très pieux, vénérant la Lumière, source de vie éternelle et croyant en la manifestation de Dieu dans le Soleil. C’est cette piété, alliée à des connaissances mathématiques et astronomiques indiscutables, qui fit que l’Egypte fut la première civilisation à mettre en place un calendrier découpant l’année en 12 mois et en 360 jours (auxquels ils ajoutaient 5 jours intercalaires placés à la fin du calendrier). La fête célébrant la nouvelle année correspondait au jour de la crue annuelle du Nil, et chaque mois était sous l’influence d’un Dieu qui le caractérisait. Les mois étaient eux-mêmes découpés en 3 « décans » de 10 jours et les jours eux-mêmes découpés en 2 périodes de 12 heures, elles aussi sous l’influence de forces supérieures, les Planètes. En fonction du mois de naissance, du jour et de l’heure, une personne était donc placée sous l’influence d’un Dieu et de Planètes.

 

Bien évidemment, ces calendriers divinatoires n’avaient que peu de rapport avec l’Astrologie telle qu’elle est appréhendée et pratiquée de nos jours, mais ils dénotent quand même une volonté certaine des hommes d’essayer de maîtriser leur destin… 

 

http://www.astrotheme.fr/dossier.php?ID=53 

Publié dans : ASTROLOGIE |le 22 novembre, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3