Archive pour le 13 novembre, 2011

Conseil d’automne

Précieux conseils d’automne selon la médecine traditionnelle chinoise

L’automne est avant tout la saison de préparation à l’hiver et de son repos bien mérité. En hiver, l’énergie de la nature et du corps entrent dans les profondeurs et tout s’endort au fil des jours. L’automne, ce sont les récoltes, les vendanges. On engrange pour passer confortablement l’hiver, puisque la nature s’endort et ne produit pas en hiver. 


Gif fleurs autreL’automne, c’est la préparation de notre énergie à entrer dans les profondeurs, et malheureusement c’est souvent le moment où l’homme reprend ses activités, passant l’hiver à courir au lieu de se reposer. Dans les cinq éléments, l’automne est la mère de l’hiver, c’est la période où le poumon (organe métal lié à la saison) est en plénitude, et c’est également la saison où le rein (organe eau lié à l’hiver) commence à se recharger afin d’atteindre sa plénitude énergétique dans sa saison. Le rein, c’est l’énergie vitale, c’est la descendance, la reproduction, c’est le vouloir. Il est donc temps de le nourrir afin qu’il soit au mieux de sa forme.

Si au printemps on aime ouvrir les fenêtres et faire le grand nettoyage, il faut, en automne ranger, organiser les choses, dans sa maison, mais aussi dans son moi (esprit et corps). Il faut essayer d’écouter un peu plus son désir, et d’avoir une vie moins active. Certes, beaucoup me disent que la vie moderne ne laisse pas le choix : il faut bien aller travailler, se lever tôt, se coucher tard, pour arriver à tout gérer. Mais si l’on a fait correctement son travail de rangement et de méthodologie, d’organisation et de clairvoyance, on se rend très vite compte, qu’on s’encombre d’activités, d’obligations dont on pourrait bien se passer pendant quelque temps. Mais là est un autre débat, et il est nullement question de développer ce sujet ici. Attention ! Comme le Yin et Yang doivent être équilibrés, il ne faut pas tomber dans l’excès contraire : celui de vouloir tout maîtriser. Il y a toujours une part de surprise ou de découverte, de laisser aller, qui agit comme une soupape. Sinon, on risque de tomber dans la maniaquerie et la peur du changement, provoquant  ainsi des désordres émotionnels. Pour éviter ces désagréments, il est important de travailler sur la fonction principale de son poumon (organe métal lié à l’automne) : la respiration.

 Bien conduite et bien apprise, elle sera d’un grand secours quand la machine émotionnelle s’emballera. Lorsqu’on est en déséquilibre énergétique, comme souffrir de rigidité dans ses comportements, de ne pas accepter le changement, d’être mélancolique, triste, de ne pas savoir pourquoi on ne ressent pas de joie alors qu’on a tout ! C’est que le poumon et le gros intestin sont en souffrance. On attrape facilement froid, on se sent fatigué, la cage thoracique est fermée, le dos est vouté, on a des problèmes de peau (psoriasis, eczéma etc), constipations, colites, dyspnée, nez qui coule etc…..tabagie… En médecine traditionnelle chinoise, chaque organe possède un esprit qui lui est propre. Pour le poumon, c’est le PO, l’âme corporelle, la relation de l’être avec son corps, l’autodestruction ou au contraire,  l’instinct de conservation, la sociabilité …

Pour combattre ces états, il faut bien sûr faire attention à son alimentation et à ce qu’on respire ou plutôt « inspire »… Ensuite travailler la respiration et pratiquer des activités qui stimulent le poumon sans être trop violentes (n’oubliez pas que l’énergie commence à entrer en profondeur) (natation, marche, tai chi, qi gong, yoga, vélo, pratique de l’épée de  tai chi ou autre …) Aider le rein à se recharger pour l’hiver. Travailler sur l’énergie du Rein, recharge l’énergie pour l’année à venir. L’énergie essentielle est stockée dans le rein. Là encore, on doit travailler sur la respiration, mais aussi sur certains étirements des méridiens Rein/vessie, ouvertures des méridiens, et encore et encore …. sur la nourriture !

Petit rappel d’aliments que vous pouvez consommer avec bénéfice durant cette période automnale :

* Aliments qui stimulent l’énergie rein : crevettes, moules, poireau, châtaignes, noix et amandes.
* Aliments qui stimulent l’énergie poumon : poireau, millet, cannelle, gingembre, ail, céleri,
chou rave, oignon, radis, piment, navet.

L’automassage est également une très bonne solution pour faciliter le flux sanguin et énergétique. La toilette énergétique du matin est très importante et vous met en forme pour toute la journée ; et on sait bien que là où circule bien l’énergie, circule le sang, et lorsque le sang nourrit le corps, l’esprit est clair. Lorsqu’on a su faire tomber tous les barrages énergétiques, on se sent joyeux, et léger, et bien sûr prêt à affronter les petits défis quotidiens.

 

Gif fleurs autre

 

Isab’aile : Découvrez tous les annonceurs en visitant le site : www.terre-de-lumiere.com 

 

Publié dans:GUERISON |on 13 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

La vie après 2012

Madame Raymond a fait une vidéo conférence Web le 07 septembre 2011. L’enregistrement intégrale est disponible pour écoute en différé, cliquer sur les vidéos ci-dessous. 

Lors de cette conférence le sujet principalement traité a été de vous communiquer, dans le cadre d’un enseignement initiatique, comment aborder la vie après 2012
Il a été question d’accorder d’une façon harmonieuse notre conscience à la «Conscience Unique». 

  • Qu’est-ce qu’un enseignement initiatique ? 
  • Quels sont ces lois inscrites dans la matrice de la vie ? 
  • Comment les appliquer au quotidien et harmoniser notre vie au rythme des accords de la vie 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Harmoniser notre conscience à la « Conscience Unique » 

Publié dans:2012 - PREDICTIONS, VIDEOS à voir |on 13 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Contacter les personnes décédées

LE MEDIUM HENRY VIGNAUD  Gif fleurs autreOn a vu à plusieurs reprises, à la télévision, le médium Henry Vignaud. On l’a notamment vu dans l’une des émissions de la série documentaire (« Enquêtes extraordinaires ») de l‘INREES (Institut de recherche sur les expériences extraordinaires) diffusée sur M 6 en 2010. 

Les éditions InterEditions ont publié en 2011 un livre le concernant : « En contact avec l’invisible », ce livre étant préfacé par Stéphane Allix (de l’INREES). Il s’agit en fait d’une interview d’Henry Vignaud réalisée par Samuel Choquet. Un extrait a été publié dans le numéro de printemps 2011 de la revue « Parasciences »Henry Vignaud précise qu’il demande de laisser passer quelque temps après la mort, avant de tenter d’entrer en contact avec la personne décédée. 

« En effet, s’il arrive qu’une âme se manifeste spontanément au moment où elle quitte son corps, il est souvent impossible d’établir le contact avec elle durant le temps du  »sommeil réparateur de l’âme ». Pendant ce laps de temps qui suit le décès, ce n’est pas le moment de demander des signes au défunt (même s’il peut se manifester spontanément, conscient ou non de sa mort), car alors l’âme a besoin de temps pour se dégager de ce qu’elle a vécu sur Terre, pour dépasser sa souffrance, ses souvenirs, son attachement… Je demande donc d’attendre trois à six mois avant de venir me voir. Durant cette période, c’est aux vivants d’avoir des pensées d’amour pour fortifier le défunt, pour l’aider à se dégager. » (H. Vignaud) 

Pour une séance de médiumnité, il autorise les enregistrements. Lors d’une consultation en privé, il demande à son client ou à sa cliente de lui apporter une photo du défunt, ce qui l’aide à établir plus rapidement le contact. Le contact avec un défunt nécessite un changement de « taux de vibration » des deux côtés : défunt et médium. Pour que le contact puisse avoir lieu, il faut qu’il existe une empathie entre le vivant et le défunt. 

« La plupart du temps, je sens l’âme qui vibre autour de moi, mais depuis quelques années il m’arrive aussi, lors de certains contacts, d’être entraîné dans un ailleurs qui est une sorte de point de rencontre entre ces deux mondes. Quand ça se produit, je me sens happé dans cet ailleurs, tout en étant conscient de mon client ou de ma cliente assis en face de moi. C’est dans cet espace proche d’un tunnel, mais sans forme précise, qu’il peut m’arriver de percevoir l’âme avec laquelle je suis en contact. Je la perçois sous sa forme de lumière – la radiance de sa lumière m’informe de son évolution spirituelle. » (H. Vignaud) 

Selon Henry Vignaud, l’âme, qui continue son évolution dans l’Au-delà, finit par se dégager de ses corps « causal » et « mental ». (Je précise qu’en langage théosophique, on dirait : de ses corps « astral » et « mental », le corps causal correspondant au Moi supérieur.) Elle se trouve alors dans son corps glorieux. Henry Vignaud a eu l’occasion d’être en contact avec quelques-unes de ces âmes évoluées. Au bout d’un moment, la perte du contact avec l’entité est inévitable. 

« La rencontre entre ces deux mondes est éphémère car on ne peut pas demeurer très longtemps en dehors de celui auquel on appartient. Tout contact médiumnique est donc forcément saccadé et fugace. » (H. Vignaud)  

Henry Vignaud vit le contact avec le défunt comme une rencontre de cœur à cœur. 

« En réalité, c’est une rencontre à trois, qui dépend aussi de la personne qui vient me consulter. Dans ce triangle, la présence de chacun est importante : celle du défunt, celle du médium, celle de son client (ou de l’assistance en cas de prestations médiumniques publiques). » (H. Vignaud) 

La rencontre est parfois impossible. Il se peut que le contact ne puisse pas s’établir. 

« J’explique simplement à la personne que le contact ne s’établissant pas, je ne peux pas développer mes perceptions sensorielles. Evidemment, elle s’en va sans payer. C’est très difficile de renvoyer ainsi des personnes qui pour certaines traversent la France pour venir me voir, parfois qui viennent de l’étranger, qui ont pris leur rendez-vous longtemps à l’avance, et qui viennent avec beaucoup d’attentes (…). » (H. Vignaud) 

Le lieu de travail doit être calme. 

« Parfois, c’est la vibration de mon client qui fait barrage, d’autres fois l’âme du défunt ne peut pas venir par manque de lien avec le proche, ou par manque d’empathie avec le médium, ou parce qu’elle est déjà trop loin pour être accessible, ou encore parce qu’elle est dans un état de transition comme l’état de  »sommeil réparateur de l’âme ». Cette période transitoire que j’ai évoquée tout à l’heure est nécessaire à l’âme pour se dégager de son expérience terrestre et se détacher de ses dépendances psychologiques et émotionnelles.  Le degré de compréhension du médium influe aussi sur sa capacité à transmettre un message : un médium peut capter certaines informations, mais pas d’autres. Par exemple, je ne serais pas capable de restituer une équation mathématique d’un grand chercheur… Je pourrais par empathie entrer à un certain degré de ce que l’on nomme le corps mental, et donc restituer pour partie son fonctionnement intellectuel, mais même si je la captais, je ne saurais pas restituer dans son ensemble une équation complexe.  Bien sûr, quand le contact ne passe pas, tous ces paramètres peuvent s’interpénétrer. Il se peut aussi que l’au-delà n’autorise pas ce contact, pour une raison que j’ignore. Ainsi, il m’est arrivé d’entendre très clairement un  »non » formulé alors que je commençai mon travail. Là, je sais qu’il ne faut pas insister. Il m’arrive aussi, alors que je cherche à établir le contact, de ressentir sur le sommet de la tête comme une chape de plomb, au niveau de la fontanelle, le lieu du chakra coronal, ce qui empêche la connexion. Je peux en ces instants ressentir une certaine douleur, voire un fort mal de tête. Malgré ma volonté d’entrer dans le contact, on coupe mon élan. Pour moi, cela équivaut à un  »non » et je n’insiste pas non plus. »(H. Vignaud

 

Lire quelques exemples ici….

Publié dans:MEDIUM |on 13 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3