Archive pour le 8 novembre, 2011

BIBLIOTHEQUE

Depuis des milliers d’années, des Maîtres Spirituels et des Initiés ont évoqué l’existence d’une gigantesque bibliothèque dans l’intérieur creux de la Terre.

Après la sortie et le grand succès mondial du livre « Telos » (Éditions Ariane – 2002), Dianne Robbins entame un nouveau cycle de messages à propos de la Terre Creuse et de ses habitants, en vue de préparer l’humanité à l’émergence de cette civilisation souterraine d’ici quelques années.

 BIBLIOTHEQUE dans ASCENSION mikos1Voici ses extraordinaires révélations à propos de la bibliothèque multidimensionnelle de Porthologos, qui serait située sous la Mer Égée.

 

Ce jour-là, Mikos et ses proches attendent Dianne sur le parvis de la Bibliothèque de Porthologos. Après l’avoir saluée et précédée vers des marches d’un blanc albâtre, scintillant de tout l’éclat des cristaux et diamants qui les composent, ils la conduisent à l’intérieur des vastes halls de cette gigantesque Bibliothèque, située dans l’intérieur creux de la Terre.

Mikos lui explique :

« Aujourd’hui, nous avons décidé de vous faire visiter ces salles, pour vous montrer ce à quoi vos bibliothèques ressembleront dans votre futur. Car chacune en sera une réplique fidèle.

Commençons par découvrir les parties extérieures. »

Dianne peut alors admirer une végétation extraordinairement luxuriante faite d’herbages, de fleurs, d’arbres et de buissons. Par endroits, des clairières abritent des banquettes confortables ainsi que des chaises longues, tandis que des tables rondes de différentes tailles complètent le décor. Tout autour, il y a des chutes d’eau et des fontaines qui chantent, comme si elles avaient une conscience, comme si l’eau qui y jaillissait était vivante.

« Oui, notre eau chante ! – reprend Mikos – Et pendant que nous nous détendons dans cet espace retiré, ce chant mélodieux nous berce et nous remplit d’amour, harmonisant et rééquilibrant chacune des nos cellules. C’est pour parvenir à cet état d’harmonie et de profonde paix que nous nous y rendons ; nous nous y asseyons et nous y relaxons à certains moments de la journée. »

Nous pénétrons maintenant dans la Bibliothèque et gravissons un grand escalier de cristal. Nous arrivons à une Porte….

« Cette Porte s’ouvre sur l’Univers ! Oui, car notre Bibliothèque est multidimensionnelle ! Lorsque vous franchissez ce Portail, c’est toute la Voie Lactée qui se révèle à vous, et vous vous trouvez en mesure, d’un simple coup d’oil, d’entrevoir la totalité des Cieux qui composent notre Univers : des étoiles, des soleils et d’autres systèmes solaires gravitent autour du grand Soleil Central. Là, dans une étrange sensation, vous vous sentez soudain faire partie de « Tout ce qui Est », vous vous reconnectez à votre Être véritable.

La Bibliothèque de Porthologos est un Portail d’essence interdimensionnelle, susceptible de vous transporter partout où vos pensées focalisent votre intention de vous déplacer et d’apprendre. Cela peut vous paraître miraculeux, et cela revêt en effet un caractère magique, mais sachez que pour nous, ici, ce procédé est tout à fait banal et naturel.

Tout est réel. Toutes les régions auxquelles il est possible d’accéder à travers ce Portail font partie de la réalité. Au-delà, vous n’êtes plus obligés de vous restreindre à un ciel tantôt bleu, tantôt sombre ou nuageux, et dont vous ne pouvez percevoir que quelques lointaines étoiles. Au-delà de ce Portail, il devient inutile de se battre pour votre survie ; vous pouvez librement vous extasier devant la beauté et les merveilles de l’Univers qui nous entoure. »

Nous avons maintenant franchi le Portail, et c’est à l’aide de ma vision interne que je commence à contempler l’Univers. L’usage de cette vision se fait désormais aussi naturellement que celui de ma vision externe. Une magie subtile m’enveloppe et me pénètre : des sons, des perceptions lumineuses, des sensations douces et délicates remontent le long de ma colonne vertébrale. Je me sens maintenant vibrante et revigorée, j’entends le chant de mes propres cellules répondre aux sons harmonieux qu’émettent les cristaux de la Bibliothèque. Tout n’est que cristal et lumière.

Mikos reprend :

« Notre Bibliothèque résonne à l’unisson de chacun des rythmes et des battements de la Terre, de la Galaxie et de l’Univers dans sa totalité. Vos cellules se fondent dans ce battement universel. C’est pourquoi vous êtes là, saisie d’extase. Tout n’est que couleur et lumière autour de vous, chacune des personnes qui vous entourent reçoit et irradie l’Amour inconditionnel et la brillante Lumière du Grand Soleil Central ; ils parviennent jusqu’au cour du Portail de la Bibliothèque. Ressentez-vous cet Amour ? Sentez comme vous êtes à présent capable de le diriger partout, vers tous les êtres et vers l’ensemble de la Création. Vous êtes vraiment vivante, enfin ! »

Bénissant la flamme de vie que je sens vibrer en moi, je continue, encadrée de mes hôtes, d’explorer l’immensité de Porthologos. Partout, des personnes vont et viennent, marchant, parlant, étudiant, ou bien se reposant tout en s’imprégnant des puissantes vibrations de paix qui parcourent ce lieu magique.

Je vois des fontaines et des bassins ; le ruissellement de leurs eaux distille une musique d’une douceur infinie. De vastes halls alternent avec des alcôves retirées équipées de chaises confortables. L’une d’entre elles m’interpelle. Aussitôt assise, c’est une véritable alchimie qui m’unit à elle. C’est comme si elle avait le pouvoir de m’harmoniser à sa vibration. Et je me retrouve instantanément connectée au système informatique central de la Bibliothèque.

« Les connexions se réalisent sans aucun interface. – poursuit Mikos – Vous êtes en mesure de piloter le système de commande à l’aide de vos seules pensées et sensations. Vous pouvez vous propulser directement là où vous le souhaitez, en n’importe quel point de notre galaxie. Vous êtes vous-même à la fois l’équipage et le vaisseau : votre esprit joue le rôle du commandant de bord, tandis que vos pensées coordonnent sa direction, en longitude et en latitude, comme le font vos navigateurs avec leurs compas. »

Le côté naturel de ce système et sa simplicité m’émerveillent. C’est la première fois qu’il m’est ainsi donné de voyager et d’explorer consciemment notre Univers, dans la plénitude de ma Conscience d’Être Humain. 

« Il existe un dernier aspect que notre Bibliothèque est en mesure d’offrir à ses visiteurs : – termine Mikos – elle renferme une mémoire de cristal qui contient la compilation numérique de la totalité de l’histoire de notre Univers.

Sachez que vous êtes venue jusqu’ici, uniquement grâce à la vibration de nos paroles et à la vision qu’elles ont imprimée à votre imagination. Nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous et invitons tous ceux qui le souhaitent à nous rejoindre. Il leur suffit de nous appeler, exactement comme nous avons dirigé notre appel jusqu’à vous.

Je suis Mikos, et je serai votre guide personnel dans notre Bibliothèque, aussi souvent que vous le demanderez. Ici, aucune carte de membre n’est requise, votre identification est déjà inscrite dans votre ADN cellulaire.

Dites à tous ceux qui voudront bien l’entendre que nous attendons leur visite ! »

création/animation d'Alice : barre de séparaion

 

Canalisé par Dianne Robbins
Traduction française : Marianne Boursier
Adaptation : Olivier de Rouvroy (août 2003) 

 

Publié dans:ASCENSION |on 8 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Ortie blanche

L’ortie blanche ou lamier blanc (Lamium album) 

 

Ortie blanche dans PLANTES 5374664-geen-feuilles-d-39-ortie-et-d-39-orties-en-fleurFamille des Labiacées. Son suc est préconisé contre les métrorragies (hémorragie d’origine utérine survenant en dehors des règles normales), la leucorrhée (pertes blanches), et généralement contre tous les troubles du bas-ventre et de la menstruation. La tisane et l’infusion de fleurs de lamier blanc ont une action dépurative, elles combattent les insomnies nerveuses. En bain de siège (plantes entières) c’est généralement un remède efficace contres les différentes maladies féminines. Témoignages : «J’ai pu conseiller à une mère de sept enfants, qui souffrait constamment d’eczéma depuis la naissance de son dernier, de boire de la tisane d’orties. En peu de temps, l’eczéma avait disparu et avec lui les maux de tête dont elle souffrait également depuis cette époque. Comme l’ortie aide en cas de calculs rénaux et urinaires, et que je pensai que les reins ne fonctionnaient plus très bien depuis le dernier accouchement, je lui conseillai cette tisane. Lors de maladies des reins, l’on souffre souvent de maux de tête. En peu de temps, l’eczéma et les maux de tête avaient disparu. Comme l’eczéma a souvent une cause interne, il doit être traité par l’intérieur, au moyen de plantes dépuratives.» (Maria Treben) «Dans notre petite ville, je fis la connaissance d’une dame âgée qui me raconta que son médecin avait constaté de fortes excroissances cancéreuses de l’estomac. Elle ne pouvait plus se résoudre à se faire opérer, vu son grand âge. Quelqu’un lui conseilla alors de boire de la tisane d’ortie. Et elle se rendit tous les jours dans son jardin, où les orties foisonnaient le long de la clôture, et en ramenait chaque fois une poignée chez elle. Lorsque, quelque temps après, elle se rendit chez le médecin, celui-ci lui demanda, étonné : « Vous avez subi l’opération? Mais l’on ne voit aucune cicatrice. » Les excroissances avaient totalement disparu et la vieille dame put profiter d’une vieillesse sans ennui de santé.» (Maria Treben). 

 

http://www.lepetitherboriste.net/herbier/lamier.jpg 

 

(© Marc Schweizer & APB) 

Publié dans:PLANTES |on 8 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Utilisations de l’ORTIE

Pour les  Animaux 

Utilisations de l'ORTIE dans PLANTES 3212550-ortieSéchée, l’ortie constitue un excellent fourrage et beaucoup de cultivateurs écobiologiques la laissent volontiers proliférer dans leurs herbages à foin et à regain. Jadis, nos anciens hachaient les orties importunes de leurs jardins potagers et la donnaient à manger aux volailles, aux canards, aux cochons qu’elles protégeaient des parasites et des maladies. Les maquignons qui connaissaient ses propriétés, mêlaient l’ortie à l’avoine, cela rendait les chevaux plus fringants et leur donnait un poil plus brillant. Mélangée à la pâtée des poules, elle active naturellement la ponte. (Mulot : Opus cit.) 

Horticulture 

«Mon voisin utilise les orties également pour détruire les insectes nuisibles et ravageurs de son jardin. Il met de grandes quantités d’orties dans un récipient contenant 300 litres d’eau (on peut évidemment utiliser de plus petites quantités d’orties), où il laisse macérer les orties pendant une période de temps assez longue. Avec ce liquide à base d’orties, il arrose ensuite ses autres plantes, empêchant ainsi les insectes nuisibles d’intervenir, sans utiliser de produits chimiques. Les vers n’entrent plus non plus dans les carottes !» (Maria Treben). 

Cuisine 

Les orties ont été dégustées depuis les temps les plus reculés, soit en légumes (même préparation que pour les épinards), soit k2132486 dans PLANTESen soupes. Mixée elle devient une soupe délicieuse et raffinée (ajouter une ou deux pommes de terre), cuire dix minutes à la cocotte minute, mixer, ajouter du lait ou de la crème fraîche avant de servir. La « soupe d’orties » de nos grands-mères est un véritable régal. Séchée ou cuite, les orties ne sont plus irritantes (« au contraire, nous dit Mésségué, elles sont douces comme un velours sur la langue…* »). 

Dans certaines régions de France, on mange les jeunes pousses de l’ortie blanche (qui elle ne pique pas) soit en potage soit en vinaigrette ou même crues comme au XVIIIe siècle. 

Les Orties sont en effet des plantes fort nutritives, riches en fer, (indispensable à la reconstitution des globules rouges, et pour la bonne oxygénation des tissus), magnésium, etc.). L’ortie représente l’avantage sur les épinards de n’être pas trop acide, donc favorable aux rhumatisants, aux goutteux, et aux arthritiques. Elle contient en outre de la sécrétine, une hormone excellente stimulant des glandes digestives de l’estomac, de l’intestin, du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire.  «Mangez de l’ortie, nous dit Mésségué, le goût en est délicieux, lorsque les feuilles sont choisies bien tendres, et vous y gagnerez en outre la santé.» 

Herbier de Santé 

Maurice Mésségué, dans son Herbier de Santé dit de l’ortie : «L’ortie, cette herbe que l’on dit cruelle parce qu’elle sait se défendre, peut aussi prendre la défense des autres. J’interdis formellement à mes fermiers de l’arracher, le long des vieux murs, des mares, des terrains vagues ou des jardins bien fumés où elle pousse en vagues épaisses ; et j’envoie mes ramasseurs d’herbes en cueillir de grands sacs trois fois par an… » 

Aphrodisiaque 

Les vertus aphrodisiaques de l’ortie sont connues depuis l’antiquité. Le poète latin Pétrone préconisait, pour renflouer la virilité déficiente des hommes, de les fouetter avec un bouquet d’orties « au-dessous du nombril, sur les reins et sur les fesses ». Mességué corrobore cette qualité stimulante de la plante en nous contant la cure adoptée par l’un de ses vieux amis gascons qui, « incorrigible coureur de jupons, pour se redonner du coeur à l’ouvrage, se roulait périodiquement dans un champ d’orties… » 

Vertus médicinales 

00636CS-UL’ortie a un effet thérapeutique de la racine à la tige, des feuilles aux fleurs. La sagesse populaire de nos anciens, préconisait l’urtication, c’est-à-dire la flagellation aux orties, comme révulsif. On l’ordonnait contre les fièvres (typhoïde), les rhumatismes, les crises d’apoplexie et l’absence de règles chez les femmes. Les piqûres du végétal stimulent l’organisme (on disait aux enfants qui revenaient les mollets tout piqués d’orties, qu’ils avaient gagné la santé pour la vie, et qu’en tout cas ils n’auraient jamais plus de rhumatismes). (Mésségué Opus cit.) 

En tant que plante médicinale, l’ortie est vraiment prodigieuse. Diurétique (elle est efficace contre les rhumatismes, la goutte, les calculs urinaires, l’énurésie (incontinence) mais également contre la rétention d’urine. Elle est antidiarrhéique : on l’a employée notamment contre le choléra. 
Elle arrête les saignements de nez, les crachements de sang, les hémorragies de toutes sortes, ainsi que les écoulements désagréables du rhume de cerveau et des voies respiratoires. 


Elle est reconstituante, fait venir le lait chez les femmes qui en manquent, elle régularise les règles ou les fait réapparaître si elles sont interrompues anormalement ; elle est dépurative et combat l’acné et les boutons de fièvre ; elle est vermifuge et révulsive. 

En médecine populaire, la tisane à l’ortie est conseillée contre les troubles du foie et de la rate, des crampes et des ulcères d’estomac et intestinaux ou des maladies pulmonaires.
 

En usage externe, elle donne les meilleurs résultats contre les rhumatismes (ceux des hommes comme ceux des animaux. «C’est avec l’ortie, le chou et la chélidoine que je soigne mes vieux chiens», reconnaît Mésségué. En gargarismes, elle est souveraine contre les infections de la bouche, les aphtes, les gingivites et les angines. 


En lotions et en compresses, c’est une herbe de beauté : elle nettoie la peau, fait disparaître l’acné et l’eczéma, et combat la chute des cheveux.
 

(© Marc Schweizer & APB) 

Publié dans:PLANTES |on 8 novembre, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3