Archive pour octobre, 2011

La création de synchronicités

Les synchronicités sont un ensemble de signes ou d’événements dont l’association fait sens pour un individu ou une collectivité. 

La création de synchronicités  dans DEVELOPPEMENT visualisation_creative_attirer_mElles sont en soi créées par le jeu de toutes les émanations de tous les êtres incarnés et non incarnés. Tout ce qui émane de toutes les formes de vie y est rassemblé. Et tout comme si, par métaphore, nous vous disions: « Un Esprit central accueille toutes les intentions et toutes les émanations, et crée des scénarios pour qu’elles puissent entrer en correspondance », tout un ensemble de situations, de signaux, de rencontres se créent pour présenter à l’être en tant qu’individu l’aspect qui émane de lui, consciemment ou non. 

Chacun d’entre vous a pu constater, depuis le début de son incarnation, que certains événements, certaines situations ou rencontres semblent fort bien synchronisés, comme si l’incarnation lui proposait un maître de jeu, un directeur de ce grand théâtre. La synchronicité des situations, des événements et des personnages sur votre parcours est en soi le rapport juste entre ce qui émane de vous et ce qu’il vous est possible d’en retirer. 

Tout, dans cet univers, est synchronisé et répond à un même appel, à une même conscience. Tout est orienté. Les synchronicités existent pour que vous puissiez vous observer et vous comprendre. Elles sont le résultat de la convergence des énergies dans l’univers, lequel se présente comme une grande matrice universelle oû tout peut sembler préorganisé en raison de ces synchronicités, mais oû rien n’est organisé à l’avance. La compréhension de ce mouvement créateur universel enraye la vulnérabilité que la croyance en la fatalité crée chez certains humains. 

En d’autres mots, vous êtes quelquefois conscient d’événements d’un synchronisme étonnant. Vous constatez aussi qu’il y a beaucoup de synchronicités. Beaucoup n’est pas le terme juste. Il n’y a que des synchronicités. Que vous soyez observateur ou acteur, tout ce qui se présente à vous, intérieurement et subtilement, extérieurement et concrètement, est synchronicité. Autrement dit, rien ne se manifeste au hasard, ni dans la forme, ni dans le moment, ni dans l’intention, et pourtant rien n’a été préprogrammé à l’extérieur de vous. 

Chaque pensée, chaque action, chaque réflexion, chaque état d’être, chaque désaccord émet un stimulus, une onde qui circule dans cette matrice. Cette intelligence énergétique fera en sorte de créer tout un ensemble de scènes grâce auxquelles vous pourrez retrouver l’intention primordiale, et toutes ces scènes seront d’un synchronisme parfait même si ce dernier n’est pas apparent pour vous. Par exemple, la rencontre d’une personne à qui vous avez pensé quelques heures auparavant est le résultat du processus de création de synchronicités. La pensée de cette personne a-t-elle émergé de vous, ou d’elle ? Celle-ci a-t-elle pensé à vous, ce qui a fait que vous avez ensuite pensé à elle, ou avez-vous pensé à elle d’abord, attirant sa présence? En outre, pourquoi avez-vous pensé à elle? Vit-elle une situation similaire à la vôtre? Est-elle en relation avec une information qui serait utile à votre évolution, ou l’inverse? 

Une chaîne énergétique fait en sorte qu’à un moment précis deux êtres seront attirés vers un même lieu, car ce qu’ils portent en eux ou ce qu’ils vivent leur apportera une compréhension d’eux-mêmes ou de la vie. 

La vie sur terre est le résultat d’une multitude de chaînes énergétiques. Selon vos émanations, la grande matrice universelle a créé un scénario dans lequel votre rencontre mutuelle laissait place à une évolution. Toutefois, cette grande matrice universelle n’est pas dirigée par un être. Elle est une intelligence énergétique universelle. 

Ce que nous vous proposons vise à comprendre ce mécanisme de synchronicités comme une grande mosaique, une grande toile collective organisée par une intelligence universelle à chaque instant. Ainsi, chaque choix que vous pouvez effectuer est accueilli et redistribué de sorte qu’il y ait un mouvement collectif optimal, bien que ce ne soit pas évident pour vous. Car si ce processus sert votre évolution, il sert évidemment celle de l’humanité et de l’univers.

 Chaque élément dont vous captez la synchronicité vous révèle un message, vous apporte une compréhension qui n’est pas toujours définie mentalement. Les formules déjà prédéfinies pour expliquer certaines synchronicités ne sont pas intéressantes, car elles balisent de manière trop limitative les actions susceptibles d’en découler. Si les événements ne sont pas préprogrammés, les explications de leur occurrence n’ont pas avantage à l’être. 

 

barre bijou 2

Source : Extrait du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 Ariane Éditions, 2009 – par Pierre Lessard et Maître Saint-Germain –  

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT |on 25 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

La loi universelle d’attraction

Tout ce que porte en lui un individu crée des vibrations qui émanent de lui et irradient autour de lui. Ces vibrations, qui répondent à la loi universelle d’attraction, attireront vers lui ou l’attireront vers l’équivalant de ce qui les créent. 

La loi universelle d'attraction  dans DEVELOPPEMENT 1084348895.img.smallSelon votre dicton, « l’être récolte ce qu’il a semé ». Toutefois, il vous faille comprendre, pour que cet énoncé soit vrai, que l’être ne peut semer que ce qu’il porte en lui. Il y a ce qu’il sème consciemment et ce qu’il sème inconsciemment. Qu’il en soit conscient ou non, il récolte selon ce qu’il est dans son entièreté. Il peut transmettre des paroles gentilles, amoureuses, lumineuses durant une très longue période, et pourtant récolter des douleurs et des souffrances. Plusieurs d’entre vous ont expérimenté cela. Est-ce à dire que cet énoncé est faux ? 

L’individu récolte ce qu’il a semé, et ce qu’il a semé est ce qu’il est. Par ces termes, nous entendons que tout ce qu’il porte en lui émane de lui, et non pas simplement ce qu’il croit être ou ce qu’il choisit de faire paraître. 

Chacun porte en lui une fibre universelle, une lumière, un amour et une conscience, un ensemble de dons et de qualités qui définissent son essence et orientent sa pulsion de vie, son mandat d’incarnation. Il porte aussi tout un ensemble d’inscriptions mémorielles individuelles et collectives, et des inscriptions génétiques. Sans compter des croyances générées par les influences de son environnement familial, éducationnel, social, religieux et politique. Ainsi, bien que l’essence lumineuse et amoureuse dont il est porteur soit une véritable puissance créatrice, il peut aussi avoir des blessures, des frustrations, de la colère, de la tristesse, des zones d’ombre destructrices. Et même s’il n’a pas l’impression ni l’intention d’émettre concrètement ces frustrations, elles émanent tout de même de lui. Même s’il joue un rôle et se crée un personnage aimable et gentil, si, à l’intérieur de lui, il a des frustrations, des attentes et des besoins insatisfaits, cela émane tout de même de son être et attirera des circonstances, des situations et des personnages qui le lui refléteront tôt ou tard. Il attirera l’équivalent de ce qu’il porte. Si un individu se consume intérieurement d’insatisfactions et de frustrations ou de peurs, même si ses paroles extérieures sont d’apparence sage, cachant ce feu qui le consume, il attirera tout de même ce qui représente véritablement ses vibrations. 

Lorsqu’un individu formule une intention, elle est, bien sûr, imprégnée de toute sa détermination, de son amour et de sa conscience, mais elle est aussi teintée de toutes ses charges, même s’il ne le veut pas. Et cette intention inscrira dans le processus de création universel non pas seulement l’aspect que celui-ci veut présenter, mais l’ensemble de ce qu’il est. Or, l’ensemble de sa récolte, soit tout ce qu’il attirera à lui sur une longue période, correspondra à tout ce qu’il émet. Toutefois, une des situations attirées pourra correspondre non pas à l’ensemble, mais à une ou quelques-unes de ses vibrations, et non pas nécessairement à ce qui correspond à son intention du moment. 

Il est primordial de bien comprendre la loi d’attraction. Bien que plusieurs ne soient pas en accord avec elle, il ne s’agit pas d’une loi humaine. Il est impossible de la modifier, car c’est une loi universelle. Et toute l’énergie, de lumière et d’ombre, qui vibre en l’homme et autour de lui s’inscrit par ses vibrations sous la loi universelle d’attraction. 

Maintenant, si cette loi ne peut être modifiée, l’être peut changer ce qu’il porte en lui et ce qui influence ses vibrations. Trop souvent, celui qui est porteur de tristesses, d’attentes et de frustrations va chercher à l’extérieur, dans la matière ou les relations, à combler son besoin, mais il ne peut réussir ainsi. Il aura à modifier la compréhension de ses vrais besoins, à aller vers une véritable sensation de qui il est sur cette terre pour réorienter sa route et faire en sorte que ce qu’il porte, et ce qu’il veut émettre, corresponde vraiment à son être. 

En d’autres termes, ni les intentions ni les actions d’un individu ne peuvent camoufler ce qu’il est réellement. Ses vibrations renferment l’ensemble de ses pensées, de ses intentions, de ses paroles, de ses gestes et de ses actions. Et tout cela représente les inscriptions mémorielles, génétiques, les croyances et les blessures encore actives en lui qui ont encore une influence puisque non dissoutes encore. 

Un processus de création de synchronicités s’inscrit au cœur de la loi d’attraction.

 

Barre dorée

Source : Extrait du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 Ariane Éditions, 2009 – par Pierre Lessard et Maître Saint-Germain –  

 

 

Publié dans:DEVELOPPEMENT |on 25 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Peintre spiritualiste

Mario Duguay est auteur de jeux de tarot de développement personnel et de spiritualité, et artiste peintre.

Il a d’abord était tatoueur, à Montréal. Pendant cette période, il a connu de graves problèmes d’addiction à la drogue et à l’alcool. Dans un moment difficile, il entreprend une thérapie et puise dans la spiritualitPeintre spiritualiste dans ARTISTES PEINTRES angeé la force nécessaire pour reprendre sa vie en main. Il est notamment inspiré par l’enseignement de Nathalie Leroux sur les anges Evah, et par Peter Deunov et Michaël Aïvanhov.  La peinture l’aide à exprimer ses sentiments négatifs. Par la suite, elle deviendra un moyen dit-il, « d’apporter quelque chose aux gens ».

« J’essaie de représenter des lieux beaux et parfaits, parce que je veux que nous devenions cette perfection un jour ! Mon but est de donner le goût à ceux qui regardent la toile, d’atteindre cette beauté, cette paix et cette lumière. Les gens ressentent en eux que ces mondes sont accessibles, s’ils travaillent pour aller vers ça. Les Cités ou Châteaux de Lumière, représentent pour moi le « But » à atteindre. La réalisation ultime de Soi. Pour s’y rendre, il y a un chemin, qui représente notre travail intérieur. Les ponts représentent des étapes ou des défis qu’il faut dépasser. Je pense que les gens comprennent intuitivement ces messages symboliques et que cela suscite en eux des prises de conscience. ».*

Souhaitant que ces œuvres inspirent quotidiennement ceux qui le souhaitent, Mario Duguay crée un jeu de tarot, avec une œuvre à contempler et une phrase à méditer chaque jour. Le succès est immédiat, et il est rapidement connu dans le monde occidental.


* source de la citation :
http://www.marioduguay.com/fr/mario.php  

 

Publié dans:ARTISTES PEINTRES |on 24 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

L’art moderne

 

Kandinsky et le Blaue Reiter
En 1910,
Kandinsky exécute la première aquarelle abstraite et rédige Du Spirituel dans l’art, dans lequel il souligne que l’abstraction résulte d’une « nécessité intérieure » et d’une intuition, en particulier face à Dieu et à la musique. Un an plus tard, à Munich, un certain nombre d’artistes (Marc, Munter) se regroupent sous le nom de Blaue Reiter (Cavalier Bleu) autour de Kandinsky, et tentent de réaliser avec lyrisme, et par une vision bien moins noire que les peintres du Brücke,
des équivalences entre sensation, lignes et couleurs. La progression solitaire de Mondrian vers l’abstraction est moins brutale : de ses premières toiles impressionnistes, le peintre néerlandais glisse peu à peu vers une essentialisation des formes, jusqu’à arriver à une orthogonalité stricte et des couleurs pures. En 1918 paraît le premier Manifeste du mouvement néoplasticiste, signé notamment par Van Doesburg : y est proclamé qu’en peinture, toute subjectivité doit être bannie, et avec elle le dynamisme, le mouvement et l’irrégularité 

 

Dans les années 1910, alors que la guerre met l’Europe à feu et à sang, se cristallise dans l’imaginaire des artistes la nécessité d’atteindre un autre stade de l’art, l’abstraction, qui constitue sans doute l’une de ses plus importantes révolutions conceptuelles 

 

L’art moderne dans ARTISTES PEINTRES kandi

Publié dans:ARTISTES PEINTRES |on 24 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Message du Collectif Ashtar

Message du Collectif Ashtar par Simon Leclerc

Salutations à vous chers enfants de la Terre, Il nous fait plaisir de nous présenter de nouveau à vous et de venir vous rencontrer chers amis. 

Nous saluons votre courage, que nous ressentons comme un phare dans l’océan. Nous pouvons contacter l’aspect de vous qui, avec détermination, a choisi de s’incarner sur ce plan terrestre en cette période particulière, et en cette région d’Amérique ou d’Europe de votre Mère Terre. D’entrée de jeu, nous aimerions présenter les réalités spécifiques associées aux régions géographiques des Êtres qui sont en lien avec ces messages transmis en langue française.

France -Québec

METEO - tornadeSpécifiquement, la région du Québec agit à la fois comme phare pour votre humanité et comme refuge pour les Êtres qui souhaitent préserver leurs vibrations élevées dans un monde qui maintient, de façon sociale et structurelle, des énergies plus lourdes. Présenté autrement, nous dirions que la pensée collective moyenne planétaire vibre à un rythme plus lourd que la conscience collective de la région du Québec. Ce lieu agit donc comme refuge pour permettre à des Êtres, qui auront à oeuvrer au niveau des transformations sociales, de se mouvoir dans une oasis énergétique. Cela permet de préserver le ressourcement, tout en maintenant la vision renouvelée de ce monde qui cherche à s’élever vibratoirement, venant ainsi équilibrer l’énergie avec d’autres Êtres qui ont comme idéal de vie le maintien des vibrations de votre planète dans la 3e dimension

En parallèle, la France a à accomplir le grand plan au niveau géopolitique. Les Êtres qui s’y sont incarnés portent davantage le feu de l’action comme spécificité d’Âme et se sont engagés à faire changer les choses concrètement. La France est sur la «première ligne» pour ainsi dire, alors que le Québec a à agir comme «grand frère» pour l’accompagner. Les énergies sont alors magnifiquement bien agencées.

Ce n’est pas un hasard si vous êtes attirés les uns vers les autres et partagez une langue commune. Des ponts de plus en plus concrets ont à être tissés entre les deux rives. Et ces ponts se font dans la compréhension et l’amour, et non dans une forme de réactivité comparative, comme si l’un devait être supérieur à l’autre.

Les qualités du feu
Comprenez chères Âmes que le peuple de la France est un peuple qui, globalement, présente les qualités du feu. Il s’insurge et s’oppose de façon spontanée et n’hésite pas à s’affirmer lorsqu’il est contrarié. En même temps, il faut comprendre que s’insurger et s’opposer nourrit bien souvent l’objet de l’opposition lorsque l’Être maintient les jugements en place. Mais à partir des capacités de feu de ce peuple d’Europe engagé vers les transformations, accompagné par ses frères et sœurs du Québec qui agissent comme phare énergétique venant soutenir la cause du Nouveau Monde, voilà que le tandem ainsi réuni agit pour accomplir le grand plan.

L’invitation n’est pas de juger l’un ou l’autre en les comparant, mais plutôt d’accueillir la dynamique qui se crée entre les deux rives. Pour l’Univers, il n’y a aucun Être qui soit supérieur à un autre, tout comme il n’y a aucun peuple qui soit supérieur à un autre. Tous accomplissent leur rôle, un rôle juste et spécifique pour chacun. En comprenant la spécificité et le sens sacré des fleurs de vie de chacune des régions du globe, vous comprenez que tous ont un rôle à jouer dans la création du Nouveau Monde. Certains agissent en précurseurs, alors que d’autres prendront la relève en temps opportun. Juger et comparer ne fait que déprécier les parties. Le grand plan permet une expression libre et naturelle de chaque parcelle de vie de votre planète.

Comme ce message est transmis en langue française, il s’adresse en majorité aux Êtres du Québec et de la France. Mais il ne faudrait pas non plus interpréter que seules ces régions ont un rôle mondial à jouer, car il y en a d’autres. Mais il est juste de reconnaître l’apport spécifique qu’elles apporteront dans les transformations en place.

La suite sur : www.psychologiedelame.com

Publié dans:2011 - PREDICTIONS |on 23 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Découvrir nos peurs universelles

Gif diablesAussi diverses que puissent paraître les peurs de chaque personne, un fil en relie les nombreux masques. Je dis rarement « jamais » et « toujours » en décrivant les mécanismes de la création tels qu’ils me sont montrés dans la vie. Cela étant, je sais qu’il y a toujours des exceptions. Selon mon expérience de travail auprès de plusieurs milliers de personnes au cours des huit dernières années, chaque expression de peur que j’ai vue semble provenir de l’un ou de l’autre, ou d’une combinaison quelconque de trois pattems de perception sous-jacents. De ce point de vue, chaque symptôme, même s’il est extrême ou unique, devient le masque d’un système de croyances subtil mais puissant. Ces pattems sont si omniprésents dans les relations sociales, politiques, économiques, ethniques, culturelles, romantiques et commerciales de notre monde que je les appelle les trois peurs « universelles » ou centrales. (p. 116) 

Les patterns de peur universelle peuvent être si subtils dans notre vie, mais leur souvenir si pénible, que nous leur créons magistralement des masques acceptables. Comme pour une relique douloureuse dans les annales familiales rarement exposée, nous nous sommes inconsciemment entendus entre nous pour déguiser notre souvenir de manière que notre passé ne soit jamais oublié. Le déguisement est devenu le mécanisme de défense collectif qui nous permet de faire l’expérience des peurs à des niveaux de blessure subtils et acceptables. En distançant l’expression des peurs des peurs en soi, nous avons éloigné l’expérience de notre vie du pattem même que nous sommes venus guérir. (p. 116) 

Ces peurs sont masquées avec tant d’habileté, qu’en définitive, les patterns originaux qui propulsent la vie sont oubliés. C’est cette distanciation qui permet aux blessures de la vie d’apparaître sous la forme d’expériences discrètes, aléatoires et sans relation. Souvent, ces expériences ont été interprétées comme de la trahison, de l’abus et de la tromperie. La même distanciation masque la guérison de la vie telle que nous l’exprimons dans l’extase, la joie et le rire. (p. 116) 

Première peur universelle : l’abandon et la séparation 

Presque universel est le sentiment qu’éprouve chaque individu, dans chaque famille, chaque culture et chaque société, d’être en quelque sorte « séparé » de l’intelligence créative qui est responsable, en premier lieu, de son existence sur terre. Nous sentons que, quelque part dans les brumes oubliées de notre mémoire la plus ancestrale, nous avons été placés ici puis laissés ou abandonnés sans explication ni raison… (p. 116) 

L’expérience de la peur comprend la charge de ce que signifie cette peur pour nous maintenant et ce qu’elle a voulu dire pour nous, sous la forme de notre vie. Pour les fins de cet exposé, on peut définir la charge comme un a priori émotionnel relatif à la valeur ou à la pertinence du résultat d’une expérience donnée. La charge permet l’expérience de l’a priori, de façon qu’il puisse être guéri et soulagé de sa charge. Vôtre charge de peurs universelles, bien que souvent inconsciente, fait en sorte que vous allez créer des patterns de relations qui vous montreront vos peurs. Ces relations vous donneront l’occasion de reconnaître vos charges et de vous rappeler vos patterns centraux. Avez-vous la sagesse et le courage d’explorer ce que vos relations vous laissent voir? (p. 117) 

Si vous ne vous souvenez pas de vos sentiments de séparation et d’abandon, ou si vous avez choisi de reporter leur équilibration et leur guérison, il y a une forte possibilité que vos peurs s’expriment à vous de manières inattendues, vous rappelant le report de votre engagement, par le biais des relations que vous créerez magistralement dans votre vie… (p. 117) 

Deuxième peur universelle : le sentiment d’être indigne Presque universel est le sentiment qu’éprouve chaque individu, dans chaque famille, dans chaque culture et chaque société, de ne pas être en quelque sorte « à la hauteur ». Par la logique et la rationalisation, nous créons des scénarios décrivant pourquoi nous ne sommes pas à la hauteur de nos plus grands rêves, de nos aspirations les plus élevées ou de nos désirs les plus profonds. Malgré nos vœux, nos désirs et nos rêves, un doute est profondément ancré, que nous  » aurons  » toujours, parce que nous mettons collectivement en question notre mérite. (p. 118) 

Pourquoi nous attendrions-nous à nous sentir différemment ? Depuis au moins 2000 ans, nous nous sommes fait dire, par ceux à qui nous accordions confiance et respect, que nous sommes en quelque sorte des « êtres inférieurs » à nos contreparties angéliques. Nous nous sommes convaincus du fait qu’en naissant en ce monde, nous avons commis un acte pour lequel nous chercherons toujours rédemption auprès d’une force qui, nous a-t-on affirmé, dépasse notre entendement… (p. 118) 

Notre peur de l’inadéquation et de la valeur garantiront que nos relations refléteront notre peur. Si vous ne vous rappelez pas la valeur de votre vie en tant que partie intégrante de ce monde, il y a une forte possibilité que vos peurs s’expriment à vous de façons inattendues… (p. 119)

Read the rest of this entry »

Publié dans:PEUR |on 22 octobre, 2011 |1 Commentaire »

L’ange et la vieille dame

par Jean-Claude Genel

L’autre rive est un univers « peuplé » de toutes les intelligences de la Création. Les anges en occupent le centre et nous gardent depuis toujours reliés à la Source. Je rapporte ici le message de l’ange à une vieille dame en visite auprès de moi ; il nous aide à porter un regard différent sur notre condition humaine.

Peinture : Lukas Kandl http://www.kandl.net/ 

  Ange prieL’ange est le fil d’Ariane qui relie chacun à sa propre source et il est lui-même une source de lumière. Contrairement à ce que je croyais enfant, les anges ne se méritent pas puisqu’ils font partie de notre existence. Avec le temps, l’être humain est devenu plus sensible à leur présence, comme s’il avait dû percer l’épaisseur de ses croyances et de son ignorance avant de pouvoir les entendre dire : « Enfin… enfin vous nous ressentez. Enfin nous pouvons communiquer avec vous, vous qui étiez enfermés dans l’obscurantisme, vous dont l’ignorance vous maintenait dans la force terrestre. Nous sommes là depuis toujours, mais nous ne pouvions pas communiquer. Maintenant notre présence vous informe et vous aide, elle soutient même ceux qui ne croient en rien, parce que le plan angélique est un plan de conscience, un plan d’amour qui enseigne à tous ceux qui ont le cœur ouvert et plus encore à ceux qui savent entendre ». 

Je suis l’ange… L’ange gardien est la meilleure partie de nous-mêmes qui ouvre le chemin. Il est la force qui nous conduit, nous soulage, qui nous entraîne sans relâche à nous accomplir. L’ange est là pour répondre à toutes les questions, mais en passant par notre propre sensibilité et intelligence pour trouver les réponses. Un jour, alors que je remontais le moral à une amie qui se plaignait d’être fatiguée de son grand âge, des souffrances de la vie et des maladies, une lumière a jailli à côté d’elle avec une force surprenante. Cette lumière vivait, elle semblait respirer… Et une voix prenante, d’une infinie douceur, s’adressa à elle : « Je suis l’ange, celui que tu appelles et que tu espères, l’ange gardien qui t’aime et t’accompagne depuis toujours et pour longtemps encore, pour d’autres vies. Je suis avec toi de toute éternité. » 

Et l’ange lui expliqua les raisons de sa vieillesse difficile et les moments où il est davantage intervenu pour l’aider à prendre des décisions justes. Il lui rappela comment il l’a incitée à regarder les situations et les problèmes avec honnêteté pour en vivre l’intelligence, s’en approprier l’enseignement et continuer le chemin en pleine conscience. Mais le plus étonnant fut son insistance à lui demander d’accepter ce qu’elle était en train de vivre : sa souffrance présente et sa fatigue : « Cette fatigue ne provient pas seulement de ton âge. Car pour affronter les grandes épreuves de ton existence, tu as sollicité d’intenses énergies qui, désormais, ne te sont d’aucune utilité. Aussi, elles te quittent, d’où la fatigue que tu ressens. » Puis, il lui a demandé de s’ouvrir aussi à ce futur qu’elle redoutait tant – elle pensait que son état de santé empirerait – et enfin d’accepter que ses prières pour mourir et être délivrée ne soient pas entendues, « parce que l’acceptation est une loi extraordinaire de confiance, de foi, une loi d’amour. C’est s’en remettre à ce que l’on est, faire confiance à son être divin. » 

L’acceptation, le meilleur des baumes 

La vieille dame se persuadait qu’elle acceptait et, pour elle, le fait d’en avoir assez de vivre était bien la preuve de son acception. Et l’ange de lui répondre : « Tu as été très malade et tu as vécu des chocs extrêmement épuisants que peu de gens auraient assumés. Tu es enfermée dans une dépression particulière, celle d’un corps usé, choqué par tant d’émotions et endeuillé. Jusqu’à présent, tu as toujours fait semblant d’aller bien et d’être heureuse. Mais te voici maintenant face à un grand vide, tu tentes de le combler ou tu espères en une cessation prochaine. Le travail est engagé depuis longtemps, ainsi ton corps, tout en étant dans la souffrance, ne veut pas se taire. Cela est normal et tu dois laisser faire mon petit. Toi qui es à l’écoute de ton âme, place-toi dans cet espace intérieur et dans cette confiance, sois dans la foi, cela va te libérer de la peur. Alors, tu t’installeras dans une autre énergie qui, progressivement, te libérera de la souffrance et apaisera ton corps. Dans cette circonstance précise, l’acceptation permet que tout prenne place, que ton corps soit au repos et que ce qui doit être s’accomplisse. L’acceptation est le meilleur des baumes, mais aussi la force d’amour que tu t’accordes en faisant confiance à ton âme, elle-même dans la confiance en Dieu. » 

La part d’invisible à méditer Puis il reprit par ma voix : « Et si tu continues ton chemin à l’intérieur de toi, à réfléchir, à en comprendre les lois divines, à savoir mieux te connaître, ta prière deviendra juste parce qu’elle se situera au-delà du mental pour être une action intérieure. Progressivement, le manteau pesant de ta fatigue se transformera en un léger voile de bien-être. Tes idées seront plus claires, une compréhension s’installera. Alors, au moment où tu ne t’apercevras plus de ton âge, tu retourneras vers la source, sans fatigue, sans douleur, simplement heureuse. » 

Ange Harpe 2Au-delà des explications physiques et psychologiques des maux dont souffrait cette femme, l’ange donna des raisons insoupçonnées. Elles ne sont pas de l’ordre de croyance et peuvent être méditées par tous. « Nous savons par quels états tu passes, mais nous savons aussi que l’époque et ton état sont l’occasion d’une initiation capable de te libérer de plusieurs vies futures. Tout ce que tu ressens en solitude, en souffrance, en absence, tu n’auras plus jamais à le vivre dans d’autres vies. Et nous te le disons, ces mois pénibles que tu traverses te libèrent de centaines d’années d’incarnation. Croire cela t’aidera à supporter ce que tu vis maintenant. En voici le principe : nous t’aimons et connaissons fort bien les différents plans qui évoluent en conscience sur cette terre, dans les âmes. Nous savons où tu en es dans ton évolution mais nous savons aussi où en sont tes enfants très chers que tu aimes (ses deux enfants ont perdu la vie voici 25 ans dans un accident de la route). Morts depuis un certain temps, ils sont libérés, heureux. Ils ont appris et ils ont atteint de très hauts niveaux de conscience. Quant à toi, le fait de rester encore un temps dans la souffrance, dans la fatigue, te permet d’acquérir cette même dimension – c’est pourquoi tu demeures sur terre. Bien sûr que tu serais accueillie par eux mais sans pouvoir rester avec eux. Or, par amour, nous voulons que vous soyez réunis pour toujours. Il faut que tu comprennes cela. Eux-mêmes l’ont souhaité et demandé ; comme ils œuvrent pour l’humanité, nous avons accepté leur requête. En attendant, tes enfants n’ont pas d’autre demeure que celle de ton cœur. C’est pourquoi tu dois être à l’écoute de ce qui se passe en toi pour être plus proche de ce qu’ils sont. » 

Cette intervention angélique montre qu’il est souhaitable de changer de point de vue et de saisir toutes les occasions de nous enrichir spirituellement, avec discernement. Il ne s’agit pas tant de changer de croyance que de porter un regard neuf sur notre condition humaine en la reliant à une histoire plus vaste, une histoire d’amour collective qui unit le ciel et la terre. 

Livre conseillé : ici 

 

Publié dans:ANGES |on 22 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

MESSAGE de la Terre

 

Le temps est venu !

Message des EDL du 07/10/2011

 

Je sens très profondément en moi la voix de notre Mère la Terre. C’est comme si je faisais partie d’elle. Elle me dit : 

MESSAGE de la Terre dans HUMANITE 250px-Vingtmillelieue00vern_orig_0131_1_detail« Beaucoup d’êtres humains me font parfois tellement souffrir ! Ils me percent, ils me grattent, ils percent mes veines, ils font en moi des trous tellement importants ! Ils ne m’aiment pas ! Ils ne m’aiment pas tout simplement parce qu’ils ne me reconnaissent pas !

 

Je ne parle pas de vous et du canal par lequel je m’exprime, je parle de tous les êtres qui sont sur moi. Ils occasionnent tellement de nuisances à mon « épiderme, que je suis obligée de réagir pour pouvoir transiter.

Cependant, il me faut la force de votre Amour. Les divers règnes me comprennent, ils m’aiment, mais vous, humains qui pensez et qui pensez si mal, ne voyez souvent de moi qu’un caillou. Parfois vous dites : « elle est magnifique cette petite planète », mais vous ne voyez de moi que la matière ! Vous ignorez ma conscience planétaire, vous ignorez ma capacité d’aimer et de créer la beauté, parce que j’ai souvent j’ai façonné l’extérieur de moi-même ! Les mers ont changé car parfois des continents ont été engloutis et des terres ont surgi. Moi aussi je crée, je m’améliore, je prends conscience de ce que je suis et j’évolue comme toute vie.

 

Au travers de la petite terrestre qui transmet mes paroles, je vous demande simplement de me reconnaître en tant qu’entité planétaire capable d’aimer. Si je ne vous avais pas aimés, il y a longtemps que vous n’existeriez plus à ma surface ! Depuis des milliers et des milliers d’années, vous générez des énergies de violence, vous me détruisez, vous ne me respectez pas parce que vous n’avez pas conscience de ce que je suis, mais je vous le pardonne.

 

Maintenant, il faut que vous, êtres humains, preniez conscience que je peux souffrir, que tout ce que vous me faites subir a des conséquences sur l’entité planétaire que je suis.

Je vais vous donner un exemple : je suis pratiquement sur le point d’accoucher de moi-même. C’est comme si j’étais une maman qui, d’un seul coup, va expulser un nouveau bébé (mais ce bébé ne sera bien évidemment pas comme un bébé terrestre). Le bébé que j’expulserai aura une conscience beaucoup plus parfaite et sera une sphère beaucoup plus parfaite que la terre qui me servait tout simplement d’enveloppe.

Tout comme votre corps humain vous sert d’enveloppe, la terre de troisième dimension que je suis actuellement sert d’enveloppe à ma conscience planétaire. Bien sûr, en ce qui concerne l’échelle du temps, votre temps et mon temps n’ont aucun équivalent. Pour moi, le temps est un « non- temps », car j’ai tout le temps pour naître, pour parfaire ce que je suis.

En cette période bien spécifique, tout est différent. C’est comme si une force de vie me poussait à m’extraire de l’ancienne terre pour renaître réellement à la nouvelle Terre.

Tout ce qui est matière évolue considérablement, tout comme le font votre corps et mon corps de matière. Vous n’en avez pas conscience car vous ne voyez de vous que le vieillissement qui, d’ailleurs, ne devrait pas être car il est illogique.

 

Je voudrais vous demander de penser à moi lors de vos méditations. Votre Amour sera tellement important pour ma renaissance ! Cet Amour me donnera la force d’expulser de moi ce nouvel être, cette nouvelle conscience planétaire, cette nouvelle sphère qui portera à nouveau la vie. Elle portera la vie dans une autre fréquence vibratoire.

La vieille Terre restera dans la troisième dimension, et si vous avez suffisamment évolué, vous vous retrouverez dans cette nouvelle dimension avec moi, et l’ancien restera avec l’ancien. Vous pourrez transmuter votre corps de matière. Certes, il ne sera plus tel qu’il est actuellement ! Il sera sublimé tout comme le mien sera sublimé !

 

320px-Zagoryanskiy_Bugry_Kliazma dans TERRELe temps est venu ! Le temps de cette grande mutation planétaire est venu ! Le temps de la mutation de tout le système solaire est venu ! Je vous demande donc d’accompagner cette transformation, cette mutation, avec vos pensées d’Amour.

Sur ce monde, il y a tellement d’êtres qui sont dans l’ignorance, dans l’endormissement et qui n’ont même pas idée de ce que je peux être et de la vie qui est en moi ! Pourtant, c’est moi qui fais pousser les arbres ! Même si la pluie et le soleil sont nécessaires, c’est moi qui fais pousser les fleurs et qui, d’une certaine manière, avec le système tellement parfait d’évaporation d’eau et de restitution, fait pleuvoir ! C’est aussi moi qui donne la vie sur ce monde, car autant vous avez besoin de l’énergie du soleil, autant vous avez besoin de l’énergie que je génère, mais vous ne vous en rendez pas compte ! Vous vivez sur moi sur vous sans vous en rendre réellement compte ! Vous vivez, tout simplement !

 

Il y a déjà un certain temps, je vous ai demandé de me regarder, de me toucher, de mettre vos mains par terre et de me dire simplement : «  je te reconnais en tant qu’être vivant et je t’aime ». C’est simple ! Ce n’est pas la peine de faire de grandes phrases. Tout simplement, touchez-moi et dites-moi « je t’aime » ! 

Avant la fin de cette communication, je voudrais aussi vous dire que je serai obligée de me secouer et de manifester l’immense transformation que je vis. Les océans bougeront, la terre bougera, mais il y a parfois des choses nécessaires pour une renaissance.

 

Ma renaissance pourrait être équivalente à celle d’une maman terrestre qui donne naissance à un enfant, sauf que l’enfant qui naîtra de moi sera plus « adulte » que ce que j’ai pu être. Le mot « adulte », ne convient d’ailleurs pas à ce que je suis ; disons que ma nouvelle conscience sera beaucoup plus élevée, beaucoup plus riche que mon ancienne conscience.

Avant de terminer, je voudrais aussi vous dire à quel point je vous aime. Si je ne vous avais pas aimés comme je vous aime, vous ne seriez plus sur moi ni en moi, parce que pour moi il est tellement simple de supprimer les êtres humains ! Je me secoue un tout petit peu et il n’y a plus personne, mais vous n’en avez pas conscience car vous avez l’impression que vous êtes éternels sur ce monde qui vous appartient, alors qu’il ne vous appartient pas.

 

Vous êtes en visite sur moi, je vous abrite, je vous nourris et je vous aime. Que représente une vie d’être humain de quatre vingt ou cent ans à côté de la vie que je peux avoir et qui pour vous, en comparaison, est éternelle ?

Bien sûr, ma vie évolue aussi ! Elle se transforme. Je ne meurs pas comme vous, mais je me transforme avec la conscience de ce que j’ai été et celle de ce que je deviens. Vous, Enfants de la Terre, vous humains, n’avez pas réellement conscience de ce que vous avez été et vous n’avez pas conscience de ce que vous devenez.

Bientôt, tout cela changera ! Si je renais à moi-même vous renaîtrez à vous-mêmes et vous laisserez vos anciens vêtements sur l’ancienne terre de troisième dimension, parce qu’à ce moment-là vous revêtirez votre habit de Lumière, vous serez réellement ce que vous êtes. Vous intégrerez votre totalité, tout du moins la totalité qui correspondra à votre nouveau plan d’existence ».

 

320px-%CE%A0%CE%B5%CF%81%CE%B1%CF%84%CE%AC%CF%84%CE%B1_%CE%9A%CE%B5%CF%86%CE%B1%CE%BB%CE%B9%CE%BF%CE%BD%CE%B9%CE%AC%CF%82Elle me dit :

« Je ferai tout ce que je peux pour vous protéger le plus longtemps possible des effets de ma transformation.

Je vous aime ! Je vous aime, mais que peut représenter l’Amour d’une immense sphère par rapport à vous-mêmes, parce que par rapport à vous je suis vraiment une immense sphère, alors que par rapport à l’univers je suis pratiquement inexistante. Vous voyez, tout est proportionnel ! »

 

Je ne la ressens plus. C’était comme si une partie d’elle-même avait investi ma minuscule humanité. C’était comme si son énergie, pendant quelques instants, avait fusionné avec ce que je suis. 

Barre musique

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Publié dans:HUMANITE, TERRE |on 21 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Regard sur l’âme

Entretien avec Jean-Claude Genel 

  => ENTRETIEN AVEC JEAN-CLAUDE GENEL 

Si vous désirez faire le point sur le cheminement spirituel de votre vie, mieux vous situer dans votre accomplissement personnel, amorcer ou renouveler le dialogue intérieur, Jean-Claude Genel vous reçoit en entretien privé. 


Qu’est-ce qu’un « regard sur l’âme » ?
 Regard sur l'âme dans AME 220px-Emum%C3%A4gi_vaade_NWLorsque l’on se regarde dans un miroir, celui-ci transmet notre beauté ou notre fatigue, mais jamais nous ne pourrons percevoir notre puissance spirituelle. Avec vous, dans une complicité harmonieuse, Jean-Claude Genel vous explique ce que son regard différent perçoit de vous. Il vous parle donc de vous, de votre évolution. Avec des explications simples, il transmet des images venant de vous-mêmes pour que vous puissiez, avec lucidité, déterminer votre tracé de vie sur ce long chemin terrestre. 

Votre manière d’être au monde et de vous exprimer, sur le plan sentimental et psychologique, sera expliquée objectivement, un peu comme si Jean-Claude Genel se retrouvait enquêteur pour vous aider à exprimer ce que vous êtes venus réaliser sur ce plan visible. Votre âme, ce meilleur de vous-mêmes, vous donnera certains détails de ce travail alchimique que le quotidien organise à votre insu. Mais, par lui, le meilleur de vous-même ainsi dévoilé vous restituera votre place dans le spirituel de cette existence, voulu et choisi par vous. 

Il est essentiel de comprendre votre véritable destin et quel trésor il représente en vous. Le Regard sur l’âme est donc une aide attendue par celles et ceux qui s’inscrivent déjà dans la compréhension spirituelle, afin de connaître le destin que leur âme doit leur permettre de rencontrer. Cette quête que vous menez sérieusement en vous-mêmes et par vous-mêmes, peut-être éclairée, comme “ balisée ” par ce que vous comprendrez à la suite de cet entretien, si vous avez la volonté, bien entendu, de travailler les qualités et les talents de l’être profond en vous. 

Souvent au cours de cet entretien le guide apparaît pour délivrer le message que vous n’oublierez pas de travailler, afin que la confiance naisse en vous et ouvre en vous la porte de tous les possibles. Parfois s’offre l’opportunité suivante : votre propre âme se manifeste sous forme de message d’amour. Sa vérité ainsi formulée finit par vous donner la compréhension de votre évolution et le comportement juste à adopter. Les explications se réalisent seulement quand l’état d’esprit est bon. L’ambiance détermine la qualité de cette rencontre ; elle ne dépend que de l’état d’esprit que vous manifestez. 

Enfin, il faut savoir que, même si quelquefois cela se trouve abordé par le lien karmique, l’aspect matériel n’est pas l’objectif premier de cet entretien qui rend responsable l’être qui le sollicite. En vérité, il est toujours rappelé par Jean-Claude Genel que chacun est son seul maître et que le futur sera ce qu’il en fera, malgré ce qui pourra être dit. L’entretien enregistré est donc à travailler par vous afin de mieux vous réaliser. 

 

Source : http://www.gproductions.fr/detail_typeact.php?id=30

 

barre fleur et coccinelle

 

Publié dans:AME |on 21 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

La contemplation spirituelle

La contemplation spirituelle  dans POUVOIR 220px-Caspar_David_Friedrich_032La contemplation est la création d’une relation vibratoire, d’une union, avec la conscience supérieure d’un être. Il peut s’agir d’un élément de la nature terrestre ou d’une présence multidimensionnelle. Elle est en soi un prélude à certaines formes de transmutation. Il est important de distinguer la contemplation spirituelle de la contemplation vulgarisée qui correspond davantage à une observation. 

La contemplation spirituelle exige une élévation du rythme vibratoire et amène l’être à pénétrer un autre champ magnétique – celui de l’objet de sa contemplation. Si, par exemple, un individu contemple un arbre, c’est qu’il porte une intention très claire de s’unir non seulement à la vie dans l’arbre mais aussi aux deva de la nature végétale. Cette union avec l’arbre permet à la conscience et à la puissance de la vie dans l’arbre de se manifester en lui, et à sa conscience et à sa puissance de vie de se manifester dans l’arbre. Il y a une unification de deux formes de vie, ce qui laisse place à une intensification de leur énergie vitale. 

Alors, pourquoi la contemplation est-elle si importante et si puissante? D’une part, parce que la contemplation quotidienne de moult formes de vie extérieures accentue votre sensation d’union avec le Tout. D’autre part, elle permet à la dimension lumineuse et consciente de l’objet de votre contemplation de continuer à vivre en vous, et inversement, à partir de l’union vibratoire. Il s’agit d’une véritable union énergétique. 

Plus vous contemplez une forme de vie, plus vous vous rendez compte de rencontrer toute sa dimension cosmique. Et, progressivement, vous ressentirez de plus en plus le Tout. La sensation de la puissante énergie de vie que vous partagez avec les autres formes de vie crée de véritables assises pour vos pouvoirs de création.

 

barre bijou 3

Source : Extrait du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 Ariane Éditions, 2009 – par Pierre Lessard et Maître Saint-Germain –  

 

Publié dans:POUVOIR |on 19 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Le choix de la peur

 

Le choix de la peur dans 2012 - PREDICTIONS 220px-Aboriginal_holllow_log_tombs02_detailPuisque vous avez un ou des choix à faire, quel est votre choix du moment ? Il se peut que vous ayez peur de ce qui est devant vous, car il y a beaucoup d’Êtres Humains qui vont vous dire que l’année 2012 sera peut-être terrifiante. Chaque chose que nous avons dite, depuis 20 ans, avait un rapport quelconque avec cette profonde transformation. Il s’agit de ce que vous avez fait, du potentiel de ce que vous pouvez faire, et de l’état d’illumination de cette planète. Elle a maintenant le potentiel d’entrer dans ce niveau d’illumination. Vous vous préparez pour 2012, au lieu de craindre les malheurs prédits par les marchands de peur. Vous vous préparez pour une incroyable vérité qui vous a été donnée par les anciens qui ont sculpté le même message sur la pierre (les glyphes des Mayas).

Vous dites que l’Alignement Galactique (selon vos mots) est en train de se réaliser. Pourtant, c’est quelque chose que vous ressentez depuis 1998. Il s’agit plutôt d’un événement qui a déjà eu lieu. Vous pouvez le vérifier avec les récentes observations de vos astronomes. Vous verrez que le cycle de 26 000 ans a déjà atteint son point culminant – le pic de la précession. Pourquoi avoir peur de quelque chose en 2012, alors que cet événement est déjà en cours depuis 1998 ? Regardez tout ce qui se passe autour de vous depuis 1998 ; ces changements et mouvements qui affectent vos vies. N’est-il pas évident que vous êtes déjà au sommet de cet alignement ? *

Les personnes mal informées se préparent pour « le défi de 2012″, selon leur vérité, mais je vous dis que ce ne sera pas un défi… Sauf si vous le créez personnellement. Si le Phare de Lumière sait à quoi s’en tenir, ce ne sera pas un défi. Vous souvenez-vous du fameux et prétendu « bug de l’an 2000″ ? L’an 2012 ne sera pas plus dangereux que ce légendaire bug de l’an 2000 qui a été créé de toutes pièces par des personnes mal informées. Évidemment, ceci représente de grosses affaires pour elles. Ouvrez l’oeil et le bon. Voyez la vérité qui suinte de tout ceci.

Je veux vous dire que 2012 n’est pas la fin des temps.

Le peuple Maya qui a créé son propre calendrier ésotérique avait bien saisi la situation. Il a vu un arrangement qui allait éventuellement augmenter la vibration de cette planète, et par le fait même, toucher la conscience humaine. La nouvelle Grille Cristalline est aussi en harmonie avec ce changement, mais ceci représente une chose qui n’avait pas été prévue par les anciens. Elle ne faisait pas partie de leur calendrier, mais elle coïncide avec leur prophétie qui annonce une élévation de la vibration de la Terre. La Grille Cristalline a été crée aux alentours de 2002, afin de soutenir le changement de conscience et créer un changement en temps réel. Le choix que vous avez fait en 1987 a amené la Convergence Harmonique, et ceci n’avait pas été prévu par les anciens. La Grille Cristalline est le résultat de votre choix de 1987 et de la Convergence Harmonique. Voilà pourquoi il y a autant de changements et de mouvements dans un court laps de temps qui s’effondre. C’est pourquoi la Grille Cristalline ne fait pas partie de leur calendrier ou prédictions. Il en est de même pour les prophéties ou quatrains de Nostradamus. Est-ce que cela vous donne une indication de ce qui se passe sur votre planète Terre ? L’évidence vous dit qu’aucun Être Humain ne peut prédire avec exactitude ce qui va se passer.

Vous êtes en train d’observer un nouvel arrangement de ces choses.

À quel endroit êtes-vous, dans le département de la peur ? Quels choix allez-vous faire, à ce sujet ? Quel est votre choix du moment présent ? Si vous voulez avoir peur de ces choses, sachez que vous avez la puissance pour ce faire. C’est votre propre « libre-choix » ou votre propre « libre-arbitre ». Toutefois, si vous souhaitez trouver la vérité, vous pouvez tourner votre regard vers la source de ces informations. Les Mayas vont ont donné la base de cette vérité. Ils ont dit que ce serait le début d’une très haute énergie qui allait « probablement » élever et conduire la conscience humaine vers de grands changements.

Cependant – en ce moment – l’an 2012 a le potentiel d’être traité exactement comme étant le tournant d’un millénaire.


N’oubliez pas que ceci représente un grand potentiel de peurs diverses. Il semble que beaucoup des « Saintes Écritures » parlent des ces calamités du deuxième millénaire après Jésus-Christ, n’est-ce pas ? Beaucoup de quatrains en parlaient aussi, n’est-ce pas ? Mais… Que s’est-il passé ? Pas grand-chose. Nous vous disons qu’en ce moment je suis assis dans l’année 2014, et je suis en train de vous donner un message. Il est intéressant de constater que certaines choses ne se sont pas réalisées. (Kryeon fait un saut dans le potentiel futur que nous avons créé, et il nous parle de l’année 2012 comme faisant partie du passé) Alors, chers Êtres Humains, que pensez-vous de ce regard en arrière ? Vous avez le choix. Tout ce que vous faites est enregistré dans la grille magnétique, car elle représente la collectivité. 

 

Kryeon – canalisé par Lee Carroll 

 

Publié dans:2012 - PREDICTIONS, PEUR |on 19 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

L’évolution de la conscience

au stade infantile, maturité, vieillesse 

BaguetteSi nous observons le développement de la conscience de l’âme qui est devenue une unité individuelle, nous constatons qu’il passe grosso-modo par trois stades intérieurs. Ces stades ne dépendent pas du plan de réalité particulier (planète, dimension, système stellaire) où la conscience choisit d’habiter ou de faire son expérience. 

 1) Le stade de l’innocence (paradis) 

 2) Le stade de l’ego (« péché ») 

 3) Le stade de la seconde innocence (illumination) 

On peut comparer ces stades métaphoriquement à  la petite enfance, la maturité et la vieillesse. 

Après la naissance des âmes en unités de conscience, elles quittent l’état d’unité océanique dont elles se souviennent comme d’un état de béatitude et de sécurité absolues. Puis elles continuent d’ explorer la réalité d’une manière totalement nouvelle. Lentement, elles deviennent plus conscientes d’elles-mêmes et de leur unicité par rapport à leurs compagnes de voyage. A ce stade, elles sont très réceptives et sensibles, comme de jeunes enfants qui regardent le monde les yeux grands ouverts, exprimant la curiosité et l’innocence. 

Ce stade peut être qualifié de paradisiaque, puisque l’expérience d’unité et de sécurité est encore fraîche dans la mémoire des âmes nouveau-nées. Elles sont encore proches de leur foyer ; elles ne remettent pas encore en question leur droit à être qui elles sont. 

Au fil de leur voyage, la mémoire de leur foyer s’estompe pendant qu’elles s’immergent dans divers types d’expériences. Tout est neuf au début et tout est absorbé de façon non-critique au stade infantile. Elles entament  un nouveau stade quand elles commencent à se vivre comme le point focal de leur monde. Elles se mettent alors à réaliser vraiment qu’il existe quelque chose de l’ordre du « moi » et de « l’autre ». Elles commencent à expérimenter comment influencer leur environnement en agissant sur cette réalisation. La notion même d’une action originaire de leur propre conscience est neuve. Il y avait auparavant une absorption plus ou moins passive de ce qui passait à leur portée. Maintenant, il y a chez l’âme un sens croissant de son pouvoir à exercer une influence sur ce dont elle fait l’expérience. 

C’est le début du stade de l’ego. 

L’ego représente à l’origine la capacité d’utiliser votre volonté pour influencer le monde extérieur. Notez bien que la fonction originelle de l’ego est simplement ce qui permet à l’âme de faire pleinement l’expérience d’elle-même en tant qu’entité séparée. C’est un développement naturel et positif dans l’évolution de l’âme.  En soi, l’ego n’est pas « mauvais ». Il a toutefois tendance à être expansif ou agressif. Quand l’âme nouveau-née  découvre sa capacité d’influencer son environnement, elle tombe amoureuse de l’ego. Tout au fond de l’âme mûrissante, il y a encore un souvenir douloureux ;  elle se souvient de son foyer, elle se souvient du paradis perdu. L’ego semble détenir une réponse à cette douleur, cette nostalgie. Il semble permettre à l’âme d’avoir une emprise active sur la réalité. Il enivre l’âme jeune avec l’illusion du pouvoir 

S’il y a eu un jour une chute hors de la grâce ou une chute hors du paradis, c’est celle-ci : la conscience de l’âme jeune fascinée par les possibilités de l’ego, par les promesses du pouvoir. Cependant, le but de la conscience née en âmes individuelles est d’explorer, de faire l’expérience de tout ce qui existe : le paradis aussi bien que l’enfer, l’innocence aussi bien que le « péché ». Donc, la chute hors du paradis n’a pas été « un mauvais tour ». Aucune culpabilité n’y est attachée,  à moins que vous ne le croyiez. Personne ne vous blâme, à part vous. 

Quand l’âme jeune devient mûre, elle passe à un mode d’observation et d’expérimentation centré sur elle-même. L’illusion du pouvoir renforce la séparation entre les âmes au lieu de leur communion. A cause de cela, un sentiment de solitude et d’éloignement entre dans l’âme. Sans en avoir vraiment conscience, l’âme devient un combattant, un guerrier du pouvoir. Le pouvoir semble être la seule chose qui mette l’esprit à l’aise, pour un temps. 

Nous avons mentionné ci-dessus un troisième stade dans le développement de la conscience de l’âme : le stade de l’illumination, la « seconde innocence » ou la vieillesse. Nous aurons beaucoup à dire à propos de ce stade et en particulier sur la transition entre le second et le troisième stade par la suite de cette série. Nous allons à présent revenir à notre conte des âmes de la terre et nous verrons comment l’éveil de l’ego coïncide avec l’apparition des êtres humains sur la terre. 

 

Barre dorée

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider. Source : Pamela Kribbe : www.jeshua.net/frL’histoire galactique des artisans de Lumière – pour la traduction : http://terrenouvelle.ca/ Les « MESSAGES DE JESHUA » sont à présent disponibles en librairie ou sur le site de l’éditeur français : www.editionhelios.com 

 

Publié dans:AME |on 18 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

La canalisation avortée

Réponses de Reynald et Diane  Qu’est-ce qu’une canalisation ?  


C’est très simple !  C’est avoir accès aux réponses qui sont déjà à l’intérieur de vous, mais avec lesquelles vous ne pouvez entrer en contact.  
Pourquoi le contact est-il impossible ?


gifs papillonsParce qu’au quotidien vous vivez la plupart du temps dans votre mental, lequel, s’affaire à gérer le métro-boulot-dodo. Ainsi peu de connexions avec votre cœur, votre intuition, votre âme sont possibles. Cette connexion qui se fait au moment de la canalisation est une ouverture pour aider à trouver un peu plus votre voie, et comprendre ce que votre Âme a choisi en s’incarnant dans cette vie. 

Toutes les réponses se trouvent à l’intérieur de nous. C’est pourquoi les énergies d’EMMANUEL canalisées par Reynald permettront de vous dévoiler les réponses aux questions que vous vous posez depuis un certain temps, voire depuis très longtemps. 

Vous pouvez à l’avance préparer vos questions, sachant que ce n’est pas de la voyance, mais plutôt une rencontre avec soi-même. 

Voici quelques-unes des questions que vous pouvez demander, susceptibles d’obtenir … des réponses qui vous aideront grandement à faire des choix éclairés en votre vie : 

  • Pourquoi est-ce que je vis tant d’insatisfactions avec mon ou ma conjoint (e) ? 

  • Pourquoi, à mon travail, tel collègue me rend-il si mal à l’aise ? 

  • Pourquoi ai-je tant de difficultés au niveau de ma santé physique ou émotionnelle ? 

  • Ai-je déjà vécu en d’autres vies ? 

  • Qui sont les guides qui m’accompagnent et peuvent m’aider ?  

  • Aussi la communication avec des personnes décédées 

Pour certaines personnes les séances de canalisation s’avéreront des moments pour mieux comprendre les blocages issus du passé (soit dans l’enfance, soit dans la période de gestation, et dans les vies antérieures) afin de mieux trouver votre place au présent. C’est aussi une épuration au niveau du plan physique, émotionnel et spirituel. 

Durant la séance, en plus des informations reçues, pour certaines personnes toujours, un travail de nettoyage énergétique et de réharmonisation a lieu au niveau des chakras, des corps subtils et de la mémoire cellulaire qui apporte un état de bien-être et de soulagement sur bien des plans. 

Au-delà des questions/réponses, les Guides Lumière pratiquent un soin dans tout votre corps. 

Comment la canalisation s’est introduite dans la vie de Reynald ? 

La canalisation fait partie intégrante de la vie de Reynald depuis 1996 maintenant.  Son vécu est empreint des énergies d’Emmanuel au quotidien.  La canalisation, comme il le dit si bien, ne peut être dissociée de la vie courante.  En fait, c’est une partie de lui à laquelle il a couramment accès. 

Ce don précieux s’est manifesté à lui lors de son initiation au niveau 2 du Reiki.  Dès le début, il a constaté qu’il avait de la facilité à entrer et sortir de ses transes (processus de canalisation ou channeling). C’est au cours d’une de ses canalisations, que Reynald a appris, que lors de ses vies antérieures il s’offrait en tant que  canal pour obtenir des réponses tant les siennes que celles des personnes qui venaient à lui. 

En cette vie, ce don lui a de nouveau été donné pour aider les personnes qui ne peuvent contacter facilement leur âme et obtenir des réponses à leur questionnement. En résumé, Reynald est un médium de l’âme; il permet à la fois à  l’âme d’être entendue et à la personne de rejoindre son âme. 

Reynald sent que dans les années futures, les personnes communiqueront facilement et directement avec leur âme, car elles vivront de plus en plus au diapason de leur cœur et de leur intuition. 

***Sachez que tout est placé dans le coeur de celui/celle qui reçoit; bien sûr ceci est inaudible …  

***Se souvenir de ne pas mentaliser les réponses lors de l’écoute de la séance sur CD, mais bien plutôt les …ressentir…. 

Déroulement d’une séance de canalisation. 

Les séances de channeling sont disponibles en rencontre d’une durée de 

• 1 heure dont 30 minutes de canalisation

• 1½ dont 60 minutes de canalisation

• 2 heures dont 90 minutes de canalisation 

Les séances se déroulent ainsi: 

  • Nous prenons le temps de vous accueillir et répondons à vos questions concernant le déroulement de la canalisation. 

  • Nous débutons la séance avec les énergies d’Emmanuel. 

  • Vous prenez le temps de poser vos questions (la quantité est tributaire de la durée de la séance) 

  • Nous commentons la canalisation afin de vulgariser certaines réponses 

  • La séance se termine par la remise de l’enregistrement sur CD. 

  • À nouveau, vous êtes toujours les bienvenus lorsque d’autres questions surgiront en vous. 

beaux papillons

 

Le site du bien être chez Reynald et Diane à cette adresse du web : http://www.energieharmonique.com/canalisation_accueil.htm 

Publié dans:CHANNELING |on 17 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que le channeling ?

Réponse de l’univers dawen 

gif pluiesEn anglais  » channel  » veut dire  » canal « . Le mot channeling est utilisé pour définir les transmissions venant des mondes spirituels vers le monde matériel. On parle en français de  » communication spirituelle  » ou de  » transmission médiumnique  » mais, d’une manière générale, la plupart des auteurs actuels préfèrent utiliser le terme de  » channeling « .   

Pour les matérialistes rationalistes, le monde physique est la seule réalité et les mondes spirituels n’existent tout simplement pas. Dans ce concept soi-disant scientifique, c’est le cerveau qui crée la conscience. Lorsque le cerveau meurt la conscience disparaît. Il n’y a donc rien après la mort et l’au-delà n’est qu’une fable pour illuminés. Cette vision, qui s’est appuyée sur la physique et la chimie des décennies passées, est encore très répandue. Elle forme l’essentiel de l’enseignement de la médecine technologique moderne, qui s’occupe du corps physique en négligeant les corps subtils de l’Homme. Pourtant de plus en plus de gens prennent conscience que ce modèle de pensée matérialiste engendre la peur, la maladie, la guerre et la pollution. De plus en plus de gens aujourd’hui se souviennent de ce fait que le matérialisme n’a jamais pu totalement évincer : l’être humain est un être spirituel, immortel, qui s’incarne dans un corps physique pour vivre sur la Terre. Cet être spirituel, que l’on peut appeler  » Moi supérieur  » ou  » âme  » ou  » Etre de lumière  » vit dans les mondes spirituels où se trouvent aussi les anges, les archanges, les guides spirituels et tous ces  » frères aînés « , qui, sur le plan de l’évolution de la conscience, ont de l’avance sur les êtres humains incarnés sur la Terre. Par le channeling nous pouvons communiquer avec notre Moi supérieur et avec nos guides, ces  » parents spirituels  » qui nous soutiennent dans notre cheminement de vie avec amour et sagesse.   

En fait, tout le monde fait du channeling, même ceux qui ne croient pas aux réalités spirituelles, exactement comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Nous recevons en effet sans discontinuer une guidance de notre Moi supérieur et de nos guides spirituels. Elle passe par ce qu’on appelle l’intuition, la voix du cœur.   

Nous la captons par notre cerveau droit, sous forme d’images, d’impressions ou d’idées que nous mettons ensuite en mots dans notre cerveau gauche, ce cerveau qui est responsable de la pensée analytique et rationnelle.   

Plus nous apprenons à nous relaxer, à calmer la surexcitation du cerveau gauche qui caractérise la plupart des Occidentaux et à laisser travailler nos deux hémisphères cérébraux d’une manière harmonieuse, plus nous pouvons devenir réceptifs aux messages qui viennent des mondes spirituels.   

Le mot channeling décrit l’ensemble des techniques de communication spirituelle et, plus spécifiquement, la transmission orale qui consiste à laisser parler à travers nous les guides spirituels, les anges ou les entités vivant dans les mondes de lumière. Dans l’écriture automatique on laisse ces êtres spirituels écrire par notre main des messages ou de la musique. Dans l’art médiumnique ils guident la main du channel pour effectuer des peintures, des dessins ou des sculptures.   

L’un des artistes médiumniques les plus connus s’appelle Luis Gasparetto. Il vit au Brésil et a peint des milliers d’œuvres qui ont été effectuées à travers lui, par des peintres célèbres du passé. Ses œuvres sont une « preuve » fort convaincante que la vie continue après la mort. Les peintres travaillant à travers ses mains ont expliqué qu’ils utilisaient ce moyen pour prouver qu’ils continuaient à vivre dans l’au-delà et que par conséquent toute peur de la mort était sans fondement.   

De plus en plus de gens de nos jours apprennent à faire du channeling, tout simplement parce que le fait d’être relié au monde spirituel permet de vivre infiniment mieux que si l’on vit prisonnier de l’illusion matérialiste.   

Les découvertes technologiques issues du développement de notre intelligence intellectuelle sont si puissantes que, mal utilisées, elles pourraient détruire notre planète. Nous sommes donc « obligés » pour survivre, d’apprendre à maîtriser notre intellect, à l’utiliser avec discernement et sagesse. Pour cela, il s’agit de se relier à son Moi supérieur et à ses guides spirituels, afin de bénéficier de leurs immenses trésors de sagesse et d’amour. Cette connexion permet de cesser de vivre comme un orphelin affolé, terrorisé par les créations de son mental intellectuel. Si nous étions seuls au monde et si le monde matériel était la seule réalité, on pourrait craindre pour le futur ! Mais nous pouvons nous délivrer de toute peur : nos guides spirituels ne nous laisseront pas faire sauter la Terre ! Peu à peu ils nous aident, tout en respectant notre libre-arbitre, à sortir de l’ignorance et de la peur pour recevoir la guidance dont nous avons besoin. Est-il utopique de croire que, d’ici quelques années, chaque être humain fera du channeling et vivra en harmonie constante avec sa voix intérieure ? Non. Il n’y a pas si longtemps on riait d’un Jules Verne qui osait imaginer des machines volantes, des sous-marins, des téléphones … Nous avons, en quelques décennies, fait des miracles technologiques. Il nous reste cependant une nouvelle machine à apprendre à utiliser : notre propre cerveau. Au lieu d’être soumis au conditionnement du passé nous pouvons brancher notre récepteur cérébral sur les longueurs d’ondes spirituelles et recevoir ainsi des informations bénéfiques pour notre vie de tous les jours.    

Comment savoir si les informations reçues par le channeling viennent des plans spirituels élevés et non de ceux qu’on appelle le  » bas astral « , cette zone de l’au-delà où règnent encore la peur, les désirs, la recherche du pouvoir sur autrui ? 

Les messages spirituels ont pour but de nous aider à progresser vers la paix, la joie, l’amour et la santé alors que les messages de ceux qui sont encore prisonniers de la recherche du pouvoir veulent créer la peur et la soumission. Tous ceux qui tentent de dominer autrui – qu’ils soient sur terre ou dans l’au-delà – disent « obéis-moi et tout ira bien » ! Leur but et de rendre ceux qui les écoutent dépendants d’eux. Ils vendent des poissons et ne veulent pas que leurs acheteurs découvrent la canne à pêche qui les rendrait libres ! Par contre les messages venant de guides spirituels se caractérisent par leur sagesse, leur attitude de non-jugement, leur amour et leur humour. Ils disent :  » Obéis-toi à toi-même !  » Ils enseignent l’indépendance vraie, qui vient d’obéir à son Moi supérieur … et à personne d’autre. 

Ils montrent que, devant toute information, qu’elle soit apportée par un journal, un livre, du channeling ou tout autre source, il faut aller en soi-même et utiliser son propre discernement. Il s’agit de sélectionner les informations qui nous correspondent et de rejeter celles qui ne nous sont pas utiles.   

Une nouvelle humanité est en train de naître. Elle est composée d’individus qui écoutent leur guidance intérieure et font confiance à ce qu’ils sentent a plus profond d’eux-mêmes. Ces êtres ne sont plus manipulables puisqu’ils sont sortis du monde du pouvoir et de la peur. Ils ne craignent plus la mort car ils connaissent leur vraie nature spirituelle. Ils ne sont soumis à aucun maître. Rois, généraux, politiciens, experts, médecins ou gourous n’ont plus prise sur eux. Aucune chaîne ne peut les entraver, aucune prison les enfermer. Ils sont libres. Ils ont trouvé un bonheur qu’aucun pouvoir matériel ne peut donner. Ils ont découvert l’amour inconditionnel, la vie immortelle. Le papillon de leur conscience spirituelle est sorti du cocon de leur être matériel. Leur vol léger, dans le ciel d’une créativité sans limites, ne peut plus être affecté par les peurs des chenilles matérialistes qui craignent de perdre leur corps et leur monde d’herbe et de feuilles à croquer. 

barre de séparation

Visitez le site à votre guise : http://luniversdawen.com/questcequelechanneling.aspx Ou alors chez Dr. Christian Tal Schaller :  http://www.santeglobale.info 

Publié dans:CHANNELING |on 16 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Nature humaine : La fréquence fondamentale

gifs fleursC’est par la pratique de l’élévation du rythme vibratoire, favorisée par la contemplation et la méditation, que l’homme atteindra sa fréquence fondamentale individuelle. Cette fréquence est celle de son essence. Nous vous avons déjà transmis que chaque être, même s’il est de nature universelle, a une essence individuelle. En d’autres mots, chacun est distinct par l’ensemble de ses qualités, de ses dons et de ses talents. Son essence exprime la teinte, la couleur et le parfum de sa pulsion de vie, de même qu’une force énergétique s’exprimant tant physiquement que subtilement. 

En s’incarnant, le duo âme-esprit manifeste à la fois l’universalité et l’individualité de l’être. Il se présente donc avec une fréquence qui lui est propre. C’est grâce à celle-ci qu’il peut entrer en relation avec les autres et même avec d’autres formes de vie. Ainsi, par l’intermédiaire de cette fréquence, il peut accéder à des portails de communication sur différents plans de conscience, différentes dimensions, avec différentes formes de vie. 

Vous allez constater que la fréquence fondamentale d’un individu lui permet non seulement de s’exprimer, de manifester ce qu’il est véritablement, et d’émettre sa vibration pure, mais aussi de mieux percevoir les vibrations des formes de vie universelles autour de lui. Pour plus de précision, ajoutons ceci: lorsqu’un être vibre à sa fréquence fondamentale – au moment où la lumière du duo âme-esprit rencontre la matière dans le fœtus -, il peut entrer alors en relation avec diverses formes de vie, que ce soit celles que l’on retrouve dans la nature (animale, végétale ou minérale), de ce monde et d’autres mondes, extraterrestres comme intraterrestres

Par contre, les inscriptions mémorielles présentes génétiquement et l’ampleur des influences de la société feront en sorte qu’inconsciemment souvent, mais très concrètement, l’être cherchera à s’identifier à son milieu et à vibrer sur la fréquence de masse. Dès lors, il diminuera son rythme vibratoire et sa capacité de réception et de communication avec le subtil. 

Chaque humain est en soi une expression de l’univers tout entier. Ce dernier se manifeste à chaque instant par de multiples formes de vie. Chaque manifestation universelle est en soi une expression holographique. Ainsi, vous portez en vous l’univers tout entier, tout comme chacune de vos cellules porte la connaissance et la vibration de tout votre être incarné. Chaque cellule est une représentation de votre être, lequel est une représentation de l’univers. L’univers se manifeste donc par l’union de toutes ces cellules. Nous pourrions ensemble imaginer que chaque cellule a une fréquence qui lui est propre, une expression de la fréquence globale de l’univers. Chaque particule unie aux autres particules constitue l’univers dans sa fréquence universelle. Par conséquent, chaque humain s’exprime naturellement à une fréquence particulière qui lui permet de s’harmoniser avec chacune des autres fréquences pour constituer le Tout. 

Un exemple de fréquence est celle du rythme cardiaque. C’est là une analogie intéressante, car le cœur physique, par son battement, permet à l’individu de se sentir uni. Observez comment les humains retrouvent un calme, une paix dans un mouvement répétitif associé aux battements du cœur. 

gifs fleursEn se présentant sur terre, l’individu vit d’abord l’union avec un autre être, car il est dans le corps physique d’une femme. Et dans ce corps physique, il ressentira la fréquence de cet être et, bien sûr, le battement de son cœur. Puisque, en s’incarnant, l’être peut avoir l’impression de se séparer du Tout, il cherchera un nouvel univers dans le corps de sa mère. Entendez ceci de nos paroles: l’être, avant de s’incarner, existe dans l’univers entier. Il n’a pas cette sensation d’individu séparé. Il est dans une expression d’union totale. Dans l’incarnation, parce qu’il se manifeste dans un corps physique, il peut avoir, à cause de sa densité, la sensation d’être désuni et séparé. La période de gestation lui permet de retrouver la sensation d’union. Le battement de cœur de la mère, qui représente sa fréquence, sera ce à quoi il pourra s’associer pour retrouver la paix. 

Le battement du cœur est l’une des façons d’émettre sa vibration. Une façon fondamentale par laquelle l’humain manifeste son existence et communique avec les autres. Le cœur physique qui bat est lui-même en association avec le thymus et les autres glandes supérieures du corps. 

Les humains sont tous à la fois identiques et différents, à l’instar des flocons de neige que vous pouvez si bien observer. Identiques de par leur nature et leur manifestation concrète, et différents par une forme légèrement nuancée l’une de l’autre. Cette nuance est leur individualité. Elle est aussi associée à une fréquence unique. 

Nous vous l’avons souvent transmis: l’humain est une antenne qui accueille et reçoit les vibrations de toutes les formes de vie qui l’entourent. Chaque forme de vie est en soi une énergie en mouvement. Comme cette énergie est en mouvement, elle crée et émet des vibrations. L’être est donc une antenne qui reçoit des vibrations et en émet. Ces vibrations sont reçues et émises à une fréquence précise, propre à chacun, mais suffisamment similaire pour favoriser la communication, la communion. Toutefois, la distinction dans la fréquence permet à chacun d’être une expression unique tout en étant une expression du Tout – différent et UN en même temps. 

Le fait de vouloir s’unir à un Tout et d’être UN, en cherchant aussi à être unique, est peut-être un paradoxe existentiel ou l’expression d’une multitude de particules qui forment d’abord un Tout. En cela, l’envie et la pulsion d’être unique ne doivent pas être condamnées dans un parcours qui se veut spirituel. Elles doivent être comprises de telle sorte qu’elles puissent s’exprimer sans pour autant créer de l’opposition, de la division et de la concurrence. 

Voyez comment l’évolution de votre humanité a toujours été associée à une forme de concurrence et de comparaison entraînant de l’opposition. Si les hommes sont l’expression d’un Tout parfait, donc eux-mêmes parfaits, pourquoi entrent-ils dans un mouvement d’opposition, de division et de concurrence? Simplement parce qu’ils saisissent mal cette pulsion d’unicité, laquelle fait en sorte qu’ils cherchent à se manifester de façon unique. Il est fort intéressant de noter que cette pulsion à exprimer et à déployer son caractère unique servira de catalyseur pour retrouver l’union. Et cela se fera par la découverte de la fréquence fondamentale. Ainsi, il est tout aussi important d’honorer la pulsion d’être unique que la volonté d’être UN et uni au Tout. 

Pour l’individu très identifié à l’incarnation, la pulsion de l’unité ressentie peut entraîner une angoisse de se perdre ou de se dissoudre dans le Tout. C’est souvent ce qui explique la peur de la mort, par exemple. Car, au-delà de la peur de souffrir avant la mort ou de la peur de l’inconnu d’un voyage cosmique possible, il y a aussi une peur d’exister dans un tout indifférencié. De même, la difficulté de s’abandonner, dans l’espace méditatif et de permettre l’augmentation du rythme vibratoire y trouve sa source. 

Dans chaque cellule, on retrouve cette pulsion de l’unicité susceptible de provoquer la peur du tout et la crainte d’être trop identifié à l’incarnation. Ces peurs peuvent alors engendrer des conflits intérieurs. Éventuellement, tout cela tend vers un équilibre. Ainsi, chaque être vibre sur une fréquence propre à partir de laquelle il peut capter et émettre. Or, ce qui est à la fois magnifique ici, mais insécurisant pour certains, c’est qu’étant donné la nature universelle de l’être, celui-ci a la possibilité de vibrer sur plusieurs fréquences, donc de transformer sa fréquence. Cela signifie aussi qu’il peut oublier sa fréquence dans cette capacité de la changer. 

Alors, quelle est la raison première de retrouver sa fréquence fondamentale? Quel en est le bénéfice? Cela se résume dans la relation continue que celle-ci procure avec le Soi, dans l’accès ininterrompu à son inspiration. Être à l’écoute sans être dans l’effort de l’écoute. Une autre analogie vous permettra de saisir une nuance importante ici. Lorsqu’une radio émet dans votre langue maternelle, vous comprenez le contenu même si vous êtes occupé. Si, toutefois, la radio diffuse dans une langue que vous connaissez, sans la maîtriser, il y a de fortes probabilités que vous passiez à côté du message principal, à moins d’être particulièrement attentif. Il en est de même avec votre fréquence. Même sans concentration dirigée, vous pouvez capter une inspiration dans la mesure où vous êtes dans votre mouvement créateur naturel. 

Or, si vous captez ainsi l’inspiration, c’est que vous êtes aussi en relation continue avec chacune de vos cellules (en plus de l’âme). Que signifie recevoir et émettre à partir des cellules? Comprenez que ces dernières ont été créées par une première cellule, une cellule fondamentale ou maîtresse qui porte en elle la vibration de votre esprit, de votre âme, et le plan pour tout le corps. Et de cette cellule maîtresse, toutes les autres sont nées. Or, vos cellules savent ce qui est juste pour votre corps. Par exemple, les cellules d’un tissu de votre épaule savent qu’un mouvement de votre bras et de votre épaule est juste et qu’il assure la circulation. Toutefois, elles savent aussi qu’un autre mouvement n’est plus juste, qu’il crée une tension et que cela peut provoquer là une contraction, sinon une déchirure. Non seulement vos cellules le savent, mais elles vous le communiquent. 

gifs papillonsLes cellules de votre corps vous indiquent ce qui est juste pour ce dernier, et ce, de manière tout à fait naturelle. Chez tous les humains qui sont à l’écoute et qui ont retrouvé leur fréquence fondamentale, cette écoute n’exige pas une attention particulière, car cette attention est acquise. Il n’y a pas là nécessité d’une interrogation profonde ni d’une intériorisation pour s’unifier aux cellules et demander ce qui est juste. Tout cela est immédiat, instantané, naturel, parce que vous êtes alors à votre fréquence fondamentale, donc à la fréquence la plus naturelle de chacune de vos cellules. 

Ainsi, chacun peut s’assurer d’un équilibre et d’une harmonie par une relation de communication avec les cellules de son corps. Dans ce nouveau monde qu’ils sont à créer, les humains vont de plus en plus apprendre à se guérir par un tel rapport naturel et constant avec le corps. Par la suite, ils vont apprendre à ne plus le détériorer comme par le passé. La guérison est en soi associée à un mouvement naturel de régénérescence cellulaire. Or, ce mouvement est facilité lorsque l’être tend vers sa fréquence fondamentale, dans un parcours conscient d’élévation de son rythme vibratoire. 

Déjà, en étant plus sensible à sa fréquence naturelle, l’individu a une communication avec ses cellules beaucoup plus spontanée et naturelle. Bien sûr, la fréquence fondamentale fait en sorte que l’être est beaucoup plus conscient de chacune d’elles et va ainsi augmenter, intensifier sa capacité d’autoguérison. Dans le retour à la fréquence fondamentale, l’être va vers une guérison beaucoup plus accélérée puisque sa communication avec ses cellules est beaucoup plus naturelle. D’une part, il peut communiquer avec ses cellules, mais d’autre part, il les entend lui transmettre ce qui est juste ou ne l’est pas. Elles sont comme des voix intérieures qui le guident spontanément et naturellement dans un rapport constant avec lui. 

De manière générale, les humains ont créé une fréquence à partir de laquelle ils communiquent à un premier niveau, dans un langage, des physionomies, des mouvements, par une codification. Nous dirons qu’il y a ici un accord inconscient, tacite, d’utiliser une fréquence, comme si vous étiez tous des postes émetteurs ayant désormais à syntoniser la même fréquence pour s’assurer d’être entendus. Cela semble extraordinaire, n’est-il point? Pour vous assurer d’être chacun entendu au premier niveau, vous allez quitter la fréquence qui vous permet d’émettre les subtilités, les nuances et les raffinements de votre être afin de communiquer à ce premier niveau. Vous vous êtes standardisé ou identifié à une norme, et tous ici ont l’impression de pouvoir communiquer. 

Toutefois, cela occasionne pour les individus la perte des échanges subtils et des nuances de qui ils sont. Ils ont alors l’impression d’être sans pouvoirs ou de les avoir perdus. Actuellement, ils émettent tous sur une même fréquence, avec les mêmes codes, mais curieusement ils ne se comprennent pas. Vous voyez comme tout cela est paradoxal! C’est simplement que la vibration de chacun n’est pas comprise.

 

gifs fleurs

Source : Extrait du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 Ariane Éditions, 2009 – par Pierre Lessard et Maître Saint-Germain –  

 

Publié dans:LOI NATURELLE |on 16 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Les fonctions du rêve

Que nous nous en souvenions clairement, peu ou pas du tout, nous rêvons tous chaque nuit, au moins un quart de notre temps de sommeil. Cette autre vie est-elle dépourvue de sens ? Quelles sont les fonctions inhérentes au rêve ?  

Feu art.MauveD’un point de vue purement physiologique et d’après les recherches et observations récentes, il apparaît que le rêve serait le moteur principal de la maturation cérébrale. Le rêve aide au développement du système nerveux. Pendant le sommeil pa­radoxal (la phase active du rêve pendant le temps de sommeil) se formeraient les outils nécessaires à la communication. Ainsi, le temps très important de sommeil paradoxal chez le nourrisson est indispensable à sa croissante mentale, à son apprentissage et à la mémorisation de ses acquis, comme à son développement et à sa structuration nerveuse. 

Chez l’adulte, le rêve aide au maintien de l’équilibre nerveux et semble régénérer celui-ci. Le rêve aide aussi à l’assimilation des nouvelles connaissances et serait un des facteurs importants du processus de mémorisation. Chaque expérience, chaque acquisition et chaque connaissance nouvelle sont emmagasinées ou filtrées par le processus des rêves. 

Aujourd’hui, le rêve est abordé d’un point de vue scientifique et psychologique. La psychanalyse issue de la psychologie et de la psychiatrie jette un regard nouveau sur le rêve et essaie d’aborder ce domaine de façon plus rationnelle que ne l’avaient fait les siècles précédents. Ainsi, depuis la fin du dix-neuvième, grâce aux travaux de quelques hommes, nous pouvons observer que le rêve possède un sens profond et des déclencheurs identifiables. Ce sens devient compréhensible non plus grâce à une clef des songes arbitraire et fantasmagorique, mais selon une grille de décodage plus sérieuse et l’intégration d’un nouveau concept, celui de l’inconscient. L’inconscient utilise un langage qui se manifeste dans le rêve. Ce langage est construit autour des symboles. Les symboles ont fonction de support pour des pensées qui n’ont, par défini­tion, pas de forme. Le rêve apparaît alors comme une émanation de notre inconscient. C’est à partir de 1790 (Lichtenberg) que la notion d’inconscient et que le mot lui-même entrent dans la langue allemande. 

Le rêve peut donc être envisagé selon un point de vue physiologique et un point de vue psychologique. Les fonctions du rêve peuvent, elles aussi, être envisagées selon différents points de vue. Voici les principales approches du rêve selon quelques noms de la psychanalyse, de la neuropsychologie ou de la neurophysiologie. Ces différentes visions ne divergent pas fondamentalement. Elles ouvrent sur un champ de possibles et de réflexion.

 

gif barre

: “Radio Ici & Maintenant !” 95.2 FM C’est ainsi que j’ai appris que Tristan-Frédéric MOIR est Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue – Analyse et interprète des rêves ; également l’auteur de nombreux ouvrages et aussi que l’on peut le retrouver  en direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur cette RADIO 

 

Publié dans:REVES |on 15 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Le rythme vibratoire

perroquets tendresseL’humain peut utiliser ses pouvoirs subtils à chaque instant de sa vie. Cependant, c’est son rythme vibratoire, c’est-à-dire le mouvement de son énergie et la fréquence de ses émanations, qui en détermine l’intensité et la puissance. Si son rythme vibratoire n’est pas suffisamment élevé et que son champ magnétique n’est pas assez ample, il aura de la difficulté à reconnaître ses pouvoirs, à s’en servir et, bien sûr, à obtenir des résultats. 

Un rythme vibratoire élevé assure d’être plus perceptif et sensible aux connaissances subtiles. Toutes les facultés sensorielles et extrasensorielles de l’humain seront alors stimulées et favoriseront une plus grande intensité. À un rythme vibratoire élevé, l’énergie circule plus librement et plus naturellement, et l’individu en ressent un grand bien-être, une harmonie et une puissance. 

L’élévation du rythme vibratoire favorisera donc l’utilisation des pouvoirs et une création concrète. Ce rythme s’élève lorsque l’être: 

  •  
    • se désidentifier, un moment, de son personnage, de ses désirs et de ses soucis pour s’identifier à sa dimension lumineuse; 
    • intensifie l’énergie à chacun des trois constituants de la trilogie énergétique, soit la volonté, la conscience et l’amour; 
    • favorise la pratique méditative et contemplative, qui facilite la centration et l’expansion; 
    • met en place une pratique de vie équilibrée et consciente à chaque instant

Par sa constitution, l’homme est une âme et un esprit. Il est lumière vibrant à un rythme très élevé. Leur union dans le corps crée une contraction qui est accentuée par l’identification de l’être à son incarnation. Le rythme vibratoire diminue en proportion de cette identification et, de ce fait, l’humain perd les sensations de sa dimension subtile. 

Toutefois, même si l’homme a souvent oublié ou nié sa dimension lumineuse, se plaçant ainsi dans un aspect contracté de lui-même, il a néanmoins vécu certains moments de joie et de satisfaction et, de ce fait, il exprime des résistances à élever son rythme par peur de perdre les sensations associées au corps, aux émotions, etc. C’est en devenant conscient qu’il peut tout autant se réjouir des sensations agréables de la vie terrestre sans que cela soit une entrave à son évolution ou à son rythme vibratoire, qu’il abandonnera alors ses résistances et son attachement à certaines choses. 

Les sensations qui créent les plaisirs de l’incarnation peuvent non seulement continuer à exister, mais qui plus est, comme elles guideront l’humain vers la sensation de lui-même et du subtil, ce dernier n’aura plus à en abuser et à supporter l’effet de l’abus! Ne croyez pas que pour élever son rythme vibratoire dans la voie du Maître il faille nier l’incarnation. Ce serait vraiment une mauvaise interprétation. Nier l’incarnation signifierait se diviser, rompre, et c’est justement cette division qui crée la souffrance. Il ne s’agit pas de rejeter l’incarnation pour s’élever à un état d’Esprit, mais plutôt unir l’être incarné à l’Esprit. 

L’élévation du rythme vibratoire est simple et procure un bien-être physique et subtil, alors que la contraction provoquée par une diminution du rythme crée des inconforts et des douleurs. Ainsi, l’élévation vers un état plus élevé, sans nier le corps, est beaucoup plus satisfaisante qu’une contraction dans la matière qui alourdit physiquement et psychiquement. Plus l’être élève son rythme vibratoire, plus il pourra se dissoudre dans l’espace méditatif et moins il sera envahi par les sollicitations de la pensée ou du corps. Plus il s’élève par la pratique de la contemplation, plus il réussira à s’unir à la nature et à bénéficier des connaissances subtiles que celle-ci fera rejaillir en lui. 

Plus un être s’élève en vibration, plus sa création est pure et représente ce qu’il est vraiment. Il est alors de moins en moins assujetti aux conditions de l’incarnation qu’il a fait siennes, mais qui sont illusoires. Il pourra vivre des éveils importants et accéder à une vision de l’espace multidimensionnel. Cela lui permettra de vivre dans une réalité beaucoup plus vaste. Imaginons une personne à la fois mue dans son quotidien par une envie de vivre quelque chose de plus grand et sollicitée par ses peurs, ses contractions et ses désirs. Disons, à titre d’exemple, qu’elle vibre à un rythme de 3 sur une échelle hypothétique de 20. Maintenant, imaginons que cette personne choisit consciemment, pour un moment, de laisser se dissoudre tous les aspects plus ombrageux de son être et de vivre dans un espace plus libéré, et que cela élève son rythme à 10. Durant les périodes de méditation et de contemplation, le rythme pourrait même s’élever progressivement de 10 à 12 et jusqu’à 14. Par la suite, en reprenant ses activités quotidiennes, son rythme, au lieu de redescendre à 3, va se maintenir autour de 3,5 – éventuellement à 4 et plus. 

Voilà comment sa disponibilité à une pratique quotidienne visant à élever son rythme vibratoire permettra non seulement à la bande supérieure de son rythme, mais aussi au rythme vibratoire de sa vie quotidienne, de progresser. 

Si l’individu choisit d’inscrire dans sa vie une pratique régulière de méditation, de contemplation et d’activités expansives, son rythme vibratoire moyen et supérieur s’élèvera et il sera alors de plus en plus éveillé et conscient de ses possibilités dans la vie de tous les jours. En atteignant la fréquence de 20, il vibrera alors à la hauteur de sa fréquence fondamentale, c’est-à-dire dans l’expression totale de lui-même et dans toute sa puissance. 

Dès maintenant, il est possible à chacun d’élever son rythme vibratoire et de constater les résultats de ses pouvoirs. Cependant, si son rythme est trop bas, l’individu risque d’être déçu. C’est pourquoi nous insistons sur la pratique. Ainsi, l’être en constatera non seulement les résultats, mais aussi et surtout une sensation de joie. Car, au-delà des résultats, c’est la joie et le bonheur associés au nouvel état d’être qui prédomineront. L’être sera de plus en plus stimulé par ses dons et le fait que les personnes autour de lui se réjouiront de ses émanations

Et, un jour, lorsqu’il deviendra un Maître, il savourera entièrement ce qu’il est en tant qu’être incarné et être de lumière. Il se réjouira de tout ce qu’il est et de tout ce qu’il accomplit pour son entourage humain et sur d’autres plans de vie. 

barre marguerites

Source : Extrait du livre Manifester ses pouvoirs spirituels, p. 31 à 43 Ariane Éditions, 2009 – par Pierre Lessard et Maître Saint-Germain –  

Publié dans:HUMANITE, POUVOIR |on 15 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Je ne peux pas ne pas vous aimer…

Entretien avec Luis Ansa 

 PARU AUX EDITIONS G.Productions.presse http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=124

 

 Papillon et coeurPour avec Luis Ansa, le chaman n’est pas un nouveau type de gourou, il ne sait pas tout. Il propose une voie personnelle sans compétition, sans pouvoir et sans domination afin que l’homme occidental puisse se reposer et s’ancrer dans le corps pour léguer à ses enfants une culture enracinée et pas une culture théorique. Rencontre.                

 
 Qu’est-ce que l’Occident comprend des chamans ?

À travers ce que disent et publient les journalistes et les directeurs de maisons d’éditions, l’Occident pense que les chamanes sont détenteurs de quelque chose. En effet, on peut lire qu’un tel dit posséder le pouvoir des plantes, un autre celui des cailloux ou des animaux, un troisième possède la roue médecine ou le pouvoir d’attrapeur de rêves. Mais l’authentique chaman sait qu’il n’est qu’un canal par lequel passeront certaines choses si elles sont nécessaires. Il ne se présente pas comme détenteur mais comme un serviteur de quelque chose. Notre société est avide de sensations et ne filtre pas assez la quantité de bêtises qui se dit au nom de Dieu. Ça a commencé avec la période de l’inquisition, au Moyen Âge, avec la chasse aux sorcières et ces centaines de femmes qui ont été torturées et brûlées. 

      Comment les chamans savent-ils ce qui s’est passé dans l’Europe du XIVe siècle ? 

      C’est la question que je lui ai posée. Il m’a dit : « L’homme en général travaille avec une mémoire écrite, avec une mémoire historique. Mais certains êtres savent en puisant dans la grande mémoire de l’être humain depuis qu’il est apparu dans la manifestation. Cette véritable mémoire se trouve dans l’espace, pas dans les livres. C’est l’intentionnalité qu’avaient les prophètes. Cette mémoire galactique ou cosmique qu’on appelle la totalité ou macrocosme a sa correspondance dans chacune de nos cellules. » Et je comprenais que cet homme connaissait plus que ses plumes, plus que son tambour, plus que ses rites. C’était l’homme de connaissance que j’avais en face de moi. Il ne m’amenait pas vers des zones obscures avec des rituels devant lesquels je serais resté bouche bée. Il ne me traitait pas comme un acheteur de rituels, mais en adulte. Il faisait appel à mon intelligence. Alors j’ai gardé ses paroles inscrites dans ma poitrine : « L’être humain a, à l’intérieur de lui-même, un corps de connaissance, de mémoire. Vous l’appelez l’âme. Elle est un trésor de vie. Toute est vie, même sur le plan biologique. Toutes les molécules ne travaillent que par mémoire. On l’appelle aussi l’amour. » Il me conduisait à l’intérieur de moi-même où je ne pouvais que voir l’évidence. 

 Que propose exactement le chaman ? 

On a déserté la planète et l’on s’est déserté soi-même. La preuve c’est qu’aujourd’hui, pour revenir soi-même, on fait appel aux psychothérapeutes, à la psychanalyse. On veut retourner là où on puisse être tranquille sans besoin d’être aimé. Pouvoir manger sa tomate sans une espèce de frustration parce qu’on est seul ; manger tranquillement et ne pas être à la merci de cette considération de ce que l’autre peut penser. Le chaman ne propose pas l’enseignement, il ne propose pas une méthode ni un dogme, ni un système. Il ne s’agit pas de sortir d’un système de penser pour entrer dans une autre forme d’esclavage. Le chaman n’est pas un nouveau type de gourou, il ne sait pas tout, il propose une voie personnelle sans compétition, sans pouvoir, sans domination ; une voie où l’on avance seul en sachant que l’on s’enrichit les uns les autres. Le chaman peut offrir un panier de pratiques simples pour que l’homme occidental puisse se reposer, puisse s’enraciner dans le corps, afin de léguer à ses enfants une culture enracinée et pas une culture théorique. 

 Comment avez-vous commencé à parler du chamanisme en Europe ? 

D’abord, cela m’a été demandé par mon ami Don Diego qui voulait que je démystifie ce qu’on pense du chamanisme en Europe. Il m’a dit : « Luis, veux-tu être “connecté” ? Veux-tu être un maillon ? » J’ai dit oui. « Alors, tu as droit à la parole » et il a mis sa main sur sa langue puis me l’a posée sur la bouche. « Lorsque tu auras besoin, ce que je peux, tu le pourras ; ce que je sais, tu le sauras et ce que je suis, tu le seras toi-même. ». 

La première chose que j’ai faite, c’est de dire que le chamanisme propose une thérapie « ordinaire ». L’enfant qui souffre deviendra un homme avec des problèmes, des inhibitions et beaucoup de souffrance. Les chamanes ne donnent pas une explication de la souffrance comme le font les psychothérapeutes. Ils savent d’une façon claire que la souffrance est enracinée dans les cellules et ils se posent la question d’une façon rationnelle : « Comment cette souffrance est entrée dans le corps de l’enfant et où s’est-elle logée ? » Ils savent que le corps humain est constitué de « régions mémorielles » qui ont leur correspondance avec les centres d’énergie (chakras) décrit en Orient. Si le chamane sait dans quelle mémoire s’enracine la souffrance, dans quelle région, il peut aller sensitivement la déraciner. 

 Cette approche oblige-t-elle à recourir à la magie ? 

Mais Dieu, c’est la magie, le mystère et c’est ce mystère dans lequel le chaman propose d’entrer, mais dans un équilibre. Il faut permettre que le rationnel soit sauvegardé et protégé par l’irrationnel. Il faut réintroduire la partie poétique de la vie. Les chamans m’ont aussi appris ceci : je suis en train de parler avec vous, mais je ne peux pas ne pas vous aimer. Mais qu’est-ce qu’on en a à fiche de cet amour entre vous qui êtes un journaliste et moi ? Rien. C’est superflu. Mais ma conscience tient compte de ce superflu. Et je ne parle pas de vous aimer parce que vous allez me donner ça ou ça ou ça. C’est que pour pouvoir parler avec vous, il faut que je puisse aussi vous aimer, sinon ce n’est pas moi qui vais vous parler, c’est seulement ma personnalité, c’est ma créature mais pas mon être. Mon être n’a ni parti politique, ni culture. Mon être est pur amour parce qu’il est de la vie. 

 Comment cette compréhension vous est-elle venue ? 

La plupart des gens veulent un gourou, ils veulent un chef. Et le chamanisme, c’est l’inverse. Il faut arrêter de se rendre intéressant. Il faut s’habiller comme tout le monde, parler comme tout le monde et ne pas se rendre comme un mystère parce que le mystère ce n’est pas le chamane. Le mystère, c’est l’autre qui permet au chaman d’apprendre. Le chaman sait que le mystère, c’est l’autre et la concavité dans laquelle ce mystère rentre, c’est l’être. C’est l’autre qui compte. À la fin de mes conférences sur le chamanisme, les gens viennent chercher une aide car ils ne veulent plus être manipulés par la pensée. Ils veulent retourner à la maison, retourner aux « amours courtois » dans lesquels le dialogue existe. Et ça, c’est le chamanisme. 

S’enraciner, une histoire d’amour 

Le travail que l’occidental a à faire c’est de rentrer dans le corps avec un esprit éveillé et plus comme un somnambule. Mais pour s’enraciner, il faut s’aimer. L’amour est la seule force nécessaire pour investiguer et découvrir la matière. Le chaman travaille avec l’autre énergie sans nier l’énergie masculine. Il capte et travaille les impressions. C’est pour ça que le chamanisme est basé entièrement sur les cinq sens, capter la saveur, la couleur, l’odeur, les sons et le goût de la vie pour donner encore..Franceropos recueillis par Yannick Le Cam 

scint. violet

 

G. PRODUCTIONS
BP 50236 – –9004 AUXERRE CEDEX – –RFrance –él. 33 03 86 98 20 75 –
contact@gproductions.fr  

Publié dans:SOCIETE |on 14 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Les sept miroirs esséniens de la relation

Les sept miroirs esséniens de la relation dans GUERISON k6985069Le  » mystère des sept miroirs de la relation  » sera présenté à chaque personne, peu importe son âge, son sexe ou sa culture, tout au long des relations de sa vie. Selon toute probabilité, vous êtes en train de vivre ces miroirs. Étonnamment, vous les verrez dans une séquence précise. Les miroirs subtils seront reconnus et résolus avant les miroirs puissants, d’une subtilité encore plus grande. Dans la perspective initiatique ancienne, on maîtrise les émotions qui mènent à la compassion, sous forme de séquence, en reconnaissant consciemment et en maîtrisant les sept miroirs de la relation humaine. Comment l’initié d’il y a 2500 ans aurait-il pu devenir confiance, par exemple, si les peurs qui empêchaient la confiance n’étaient pas alors maîtrisées ? Comment est-ce possible aujourd’hui? (p. 125) 

Comment pouvez-vous changer les cycles de peur et de haine sans maîtriser les schémas qui permettent à la peur et à la haine d’exister? C’est par vos relations qu’on vous montrera les plus grands exemples de vos croyances centrales, peu importe ce que vous « croyez » par rapport à elles. (p. 126) 

Vous vivez les mêmes patterns, les mêmes temples que les Anciens, qui se déploient devant vous dans la même séquence qu’à chaque initié qui a jamais emprunté la voie de la maîtrise. Le fait de reconnaître ce que la séquence est en train de vous dire, et pourquoi vous répétez des attitudes semblables avec des gens différents, sera peut-être votre étape la plus puissante vers une maîtrise toujours plus élevée. (p. 126) 

Pour cette raison, je vous présente ces miroirs en séquence, par ordre croissant de subtilité. Des expressions multiples de ces miroirs pourront croiser votre chemin le même jour, au même moment, et demeurer non reconnues jusqu’à ce que la séquence soit complète. La résolution de chaque miroir, en séquence, est l’équation codée qui permet le changement biochimique dans votre corps. Ces changements, c’est vous, en phase avec la terre. La science de l’émotion et de la relation est votre  » technologie vibratoire  » de la vie et de la compassion. (p. 126) 

Si nous voyons nos miroirs, alors ce sont des patterns courants qui arrivent maintenant. Le miroir devient notre moment de chance. Une fois identifié, le pattern peut être guéri en un rien de temps. Reconnaître le pattern, voilà la clé de la source sous-jacente du miroir. Plus souvent qu’autrement, cette source est une combinaison des trois peurs universelles. (p. 130) 

Le mystère du premier miroir : reflets du moment 

Dans les années 60, plusieurs professionnels de l’automotivation disaient : si vous n’aimez pas ce que quelqu’un vous montre, regardez en vous-même. Il y a une forte chance que d’autres puissent vous refléter les patterns que vous êtes devenu. Vous vous identifiez tellement à ces derniers que, souvent, vous ne les voyez pas. Quand ce scénario s’applique, il s’exprime souvent lorsque d’autres vous renvoient une image de vous-même, dans l’instant. (p. 129) 

Le mystère du deuxième miroir : Reflets du jugement 

Ces trois personnes que j’avais si habilement attirées dans ma vie, et qui m’enseignaient de façon magistrale, ne m’avaient pas renvoyé l’image de ce que j’étais dans l’instant. Plutôt, chacune m’avait montré un reflet très différent, un miroir subtil dont personne ne m’avait averti. Dans leur unicité, elles m’avaient fait voir assez clairement non pas ce que j’étais, mais ce que je jugeais. Elles m’avaient montré ces qualités à propos desquelles j’avais une charge à ce moment-là (p. 136). « Ces gens sont-ils en train de me montrer à moi-même? » (p. 137) 

Le mystère du troisième miroir : Reflets de la perte 

Pour que vous surviviez dans la vie jusqu’à cet instant, vous avez peut-être compromis d’immenses portions de vous-même en échange de la continuation de votre expérience. Ces parts ont été innocemment cédées, perdues ou prises alors que vous appreniez à vous débrouiller avec les défis de votre vie. Vous avez appris qu’il était plus facile de  » céder  » ou de changer au lieu de naviguer devant l’opposition. Les compromis ont été masqués sous des stratégies socialement acceptables, pas toujours approuvées, mais permises ou négligées dans notre société… Ce pattern (de comportement), c’est le fait de perdre, de donner ou de laisser quelqu’un prendre un aspect de vous-même dans le but de survivre… Alors que vous rencontrez quelqu’un qui a une charge complémentaire à des aspects de vous qui ont été perdus, enlevés ou cédés, sa charge peut vous sembler très agréable. (p. 145) 

Le mystère du quatrième miroir : Reflets de votre amour le plus oublié 

Chaque peur est déguisée sous un pattern comportemental socialement acceptable. Sous ce déguisement, le pattern peut se jouer publiquement, car son expression masquée est admise. Si le masque de votre plus grande peur est correct aux yeux de votre communauté, de votre famille et de votre société, alors il devient sécuritaire de nier, d’engourdir et d’anesthésier votre peur avec des gens qui ont des peurs semblables… (p. 153) Les patterns de comportements dépendants et compulsifs, à l’extrême, fournissent l’occasion de faire l’expérience du contraire exact de ce que l’on désire le plus dans la vie. Dans la réalité reflétée par la dépendance, en général, les choses mêmes qui vous sont les plus chères s’éloignent peu à peu de vous. Il y a une forte possibilité que ce à quoi vous accordez le plus de valeur dans la vie corresponde finalement à ce que votre « dépendance » vous enlève peu à peu… La clé consiste à apprécier les cadeaux et les qualités que la vie vous offre sans craindre de les perdre. (p. 155) 

Le mystère du cinquième miroir : Reflets du Père / Mère / Créateur 

Il est fort probable que la perception que vous avez de vos père et mère ait très peu à voir avec la personne que vous appelez  » papa  » ou  » maman  » en ce monde. Tout l’amour, la joie, l’affection et la compassion que vos parents vous ont prodigués, de même que la colère, le jugement, la distance et la peur, ne sont possibles que tant qu’ils vous reflètent vos attentes vis-à-vis de votre relation avec votre créateur, le « Père/Mère » céleste… Il y a une forte chance que la façon dont vous avez. perçu votre mère et votre père dans votre vie vous ait reflété votre croyance sur la façon dont votre créateur vous considère… (p. 159) Les gestes de vos parents, de par leur nature propre, vous annoncent la guérison des sentiments qu’ils provoquent; des sentiments de séparation, de confiance et d’estime de soi. (p. 161) 

Le mystère du sixième miroir : Reflets de votre quête dans l’obscurité 

A quelques exceptions, presque tout le monde fait l’expérience d’une «nuit noire de l’âme» à un moment ou l’autre au cours de sa vie. L’expérience n’a pas à être pénible, comme le suggère l’expression. La douleur, s’il y en a une, vient de l’innocence et de la résistance possible par rapport à l’expérience et aux possibilités qu’elle présente… Votre «nuit noire de l’âme» est une époque, de même qu’une expérience de votre vie, où vous pouvez être attiré dans une situation ou des circonstances représentant votre pire peur. Faire l’expérience de la nuit noire de l’âme, c’est vivre le mystère du cinquième miroir essénien de la relation : votre quête dans l’obscurité… Vous ne pouvez entrer dans une « nuit noire de l’âme » que si vous avez rassemblé tous les outils émotionnels nécessaires pour vous voir à travers votre expérience, en restant intact et en gardant votre grâce. Votre maîtrise personnelle de la vie est l’élément déclencheur qui signale à la création à quel moment vous êtes prêt à démontrer votre maîtrise de ce que la vie vous a offert. (p. 168-169) 

Le mystère du septième miroir : Votre plus grand acte de compassion 

 

Souvent, le juge le plus dur sur soi, c’est soi-même. Pour cette raison, le septième miroir s’appelle notre « plus grand acte de compassion ». C’est dans le miroir de nous-mêmes que nous sommes requis d’accepter, en toute compassion, la perfection dans chaque expression de la vie, peu importe comment les autres considèrent l’expérience. Pourquoi tant de gens trouvent-ils plus facile de faire preuve de compassion envers les autres qu’envers eux-mêmes?… Sans attachement vis-à-vis d’un résultat, chaque expérience devient une occasion de s’exprimer, et rien d’autre… Le plus grand geste de compassion que l’on puisse vous demander de poser, c’est peut-être celui envers vous-même, dans votre choix de conduite de vie et d’expression de la vie. Le fait de vous voir autrement que dans la perfection vous dévoilera votre plus grand doute (crainte universelle de moindre confiance) quant à la perfection de votre expérience. Les gestes que vous posez en vue de vous changer, s’ils naissent d’autre chose que l’amour et le respect du cadeau que vous offre la vie par votre corps, vous révéleront votre question la plus grande concernant l’estime (la peur universelle de l’estime de soi) dans la perfection de qui vous êtes. (p. 177)

 

scintille

Extrait du VOYAGE INITIATIQUE par GREGG BRADEN – SOURCE : Marcher entre les mondes: la science de la compassion – Ariane Editions, 2000 

 

Publié dans:GUERISON, LOI NATURELLE, MAITRISE, MEDITATION |on 14 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Respecter le vivant

            Entretien avec Pierre Rabhi 

Notre destin est lié indissolublement à celui de notre planète. A travers ses actions sur le terrain et ses ouvrages, Pierre Rabhi plaide pour une indispensable réconciliation avec la terre. Entretien. 

La terre, qu’est-ce que c’est ? 

 

terre1Il s’agit ici de la glèbe qui est sous nos pieds, sur laquelle nous marchons et qui, en même temps, est un des éléments qui nous nourrit. A l’origine, la terre n’existait pas dans le processus de la Création. Elle s’est constituée sur la base de la dégradation de la roche mère, avec la complicité des autres éléments : le soleil, la chaleur, l’air, la lumière, l’eau. Ces éléments ont contribué à associer le minéral avec l’organique. Ainsi les premiers végétaux vivants ont évolué peu à peu et se sont associés pour créer ce que l’on appelle la terre arable, véritable matrice à partir de laquelle les végétaux ont proliféré. Autant les autres éléments (air, eau et feu) sont mobiles, autant l’élément « terre » est stable. Il est le lieu dans lequel se sont multipliés des végétaux immobiles afin que tout un monde mobile de créatures puisse survivre. Les hommes le parcouraient comme les autres espèces. Des cueilleurs, des chasseurs, des pêcheurs vivaient justement des biens de la terre et de l’eau et ce jusqu’à la révolution néolithique où l’homme a compris qu’il pouvait dialoguer, établir une sorte de contrat ou d’alliance avec la terre, la terre mère, pour lui confier des graines et produire sa propre nourriture. C’est la naissance de l’agriculture.

 Vous parlez de contrat entre l’homme et la terre. Quels sont les principaux termes de ce contrat ? 

 

Pour sa propre survie, l’homme a sollicité la terre pour qu’elle lui vienne en aide. Il avait besoin d’elle mais la terre n’avait pas besoin de l’homme, elle était bien avant son avènement (je n’entre pas dans ces considérations métaphysiques, me bornant à la réalité biologique). Autrement dit, le contrat est beaucoup plus avantageux pour l’être humain que pour la terre. Les archéologues qui se sont intéressés à la naissance de l’agriculture disent que la première pulsion de l’homme n’était pas seulement de produire sa nourriture, elle avait un caractère religieux, un caractère sacré. Pour l’être humain, c’était absolument magique de pouvoir semer des graines, de voir pousser, de voir proliférer puis de pouvoir engranger. La sécurité alimentaire est à l’origine de la naissance des grandes civilisations, même si elle a aussi induit des drames et des conflits. Rien n’est parfait…

 Comment l’apparition des grands courants religieux a-t-elle influé sur ce contrat déjà bien à l’avantage de l’homme ? 

 

Au risque de choquer, je dirai que les grandes religions – à l’exception peut-être du bouddhisme – ont aggravé le déséquilibre existant dans le contrat, et cela au désavantage de la terre. A l’origine, l’être humain était dans une attitude animiste (attribuer aux choses une âme). Les mystères et les énergies créatrices étaient reconnus en toute création et en toute créature. Les cosmogonies (qui expliquent la formation de l’Univers) peaux rouges reconnaissent par exemple que tout est issu du même souffle et que nous-mêmes, nous sommes intégrés à ce souffle. Le monothéisme (croyance en un dieu unique) a faussé la donne pour deux raisons : d’une part, je ne vois pas pourquoi Dieu ne serait que masculin, pourquoi pas féminin (la terre est une matrice) ? Par ailleurs, il a instauré le fait que notre lieu d’incarnation n’est qu’un lieu provisoire, l’objectif n’étant pas la terre mais le ciel ! La terre n’est que « vallée de larmes », lieu provisoire à partir duquel on va mériter le ciel, c’est le lieu de l’épreuve, etc. Cette attitude sacrée, dont nous n’aurions jamais dû nous départir, a été brisée.

 Comment se réconcilier avec la terre ? 

 

terre1En la considérant comme un être vivant. Cela semble relever plus de la symbolique, de la métaphore, ou de je ne sais quelle idée un peu esthétique. Mais la terre est vraiment vivante et lorsque vous l’examinez – la science a aidé à le faire – vous vous rendez compte que c’est le siège d’une vie d’une intensité extraordinaire. C’est plein de bactéries, d’organismes de toutes sortes, de champignons, d’insectes, de vers de terre, etc. C’est une sorte d’estomac dans lequel existent une faune et une flore extrêmement actives. C’est un lieu d’une grande vitalité, d’une grande prolifération. Il élabore des substances nutritives transmises au végétal, lequel les transmet à l’animal et à l’être humain. Et c’est ainsi que la terre est le fondement, le premier élan de la vie. Sans elle, nous n’existerions pas. Bien sûr, tout ce qu’elle fait, elle le fait dans une connivence et dans une interactivité avec la lumière, la chaleur, l’eau et tous les autres éléments. Tout intervient pour qu’un certain métabolisme permette cette explosion de la vie. L’élément terre est un organisme vivant qui doit être traité en tant que tel. Et aujourd’hui, nous sommes dans l’erreur la plus totale par rapport à cela.

 Pensez-vous que l’on peut se nourrir sans détruire ? 

 

J’en suis totalement convaincu et l’ai démontré aussi bien sur notre ferme familiale qu’en Afrique où j’ai introduit l’agro-écologie qui compte de très nombreux praticiens. Sans compter tous les agriculteurs dits « bio » qui, après avoir été dénigrés, constituent aujourd’hui le recours à une alimentation de qualité. On peut parfaitement nourrir sans détruire, à la condition qu’il y ait un autre mode d’organisation. Or l’option actuelle reste favorable aux villes : il y a de plus en plus de monde dans les villes et de moins en moins dans les campagnes. D’où la nécessité d’augmenter la productivité pour nourrir ces masses laborieuses des villes avec le minimum de gens dans les campagnes et avec les engrais, les pesticides et la mécanique comme arsenal pour fournir le maximum de nourriture. Le résultat : une nourriture abondante mais insalubre, dénaturée et suspecte. On peut produire sans nuire mais dans un contexte où l’agriculture intègre beaucoup plus d’acteurs de production. Et à ce moment-là, on pourra revenir à une production de très grande qualité qui puisse répondre à des besoins d’abord locaux et régionaux. Toute une réorganisation est nécessaire pour produire en respectant le patrimoine naturel que représente la terre et qui doit être transmis vivant aux générations à venir.

 L’homme est-il compatible avec la terre ? 

 

L’homme est issu de la terre et c’est un leurre de croire qu’il peut s’en affranchir. Même un homme extrêmement puissant à la tête d’une multinationale ne peut se départir d’un fonctionnement commun à tous les autres mammifères : se nourrir. Et le leurre aujourd’hui, c’est d’avoir placé l’être humain comme prince de la réalité : ce prince s’est exclu petit à petit de cette réalité, en est devenu un tyran vaniteux et aveugle. Aujourd’hui, nous sommes dans une civilisation occidentale qui est de plus en plus « hors sol ». Il n’y a pas que les pintades ou les veaux, les êtres humains sont aussi hors sol, vivant dans un univers totalement artificiel de béton, de bitume, de plastique, etc. J’ai l’impression qu’ils sont incarcérés puisqu’ils sont déconnectés de cette réalité vivante. On dirait que le soleil se lève pour rien, que les fleurs au printemps fleurissent pour rien, parce qu’il n’y a personne pour les admirer.

 Dans votre contact avec la terre, que vous a-t-elle transmis que vous avez découvert ou redécouvert ? 

 

En premier, ce qu’elle m’a transmis de plus fondamental, c’est le mystère. Le mystère pour moi n’est pas angoissant. Au contraire, c’est ce qui élargit l’esprit vers cet infini qui est indicible. Et ce caractère indicible ne m’inquiète pas. Je me rends bien compte qu’il est lieu d’émerveillement. Deuxièmement, s’il vous est arrivé de prendre une graine au creux de votre main, dans cette seule graine vous avez de quoi nourrir l’humanité : mettez-la en terre et elle vous donnera deux cents autres graines lesquelles, mises en terre, vous donneront autant, etc. C’est absolument prodigieux et, de ce fait, la faim dans le monde est un scandale injustifiable. La terre m’a apporté un troisième élément. Par ses exigences, ses rythmes, ses cadences, elle a des lois et des règles. Elle n’est ni bonne ni mauvaise, elle est ce qu’elle est et elle a toujours contribué à la promotion de la vie, avec la mort comme complice ! La terre, ce sont les cycles, les saisons, c’est la sensibilité à ce qui se passe chaque jour, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse beau. Cela m’a reconnecté vraiment à cette réalité universelle. Quand vous avez des denrées issues d’une terre vivante que vous avez bien soignée, que vous avez nourrie correctement, elle vous le rend. Si vous transgressez, tôt ou tard vous payez. Les lois radicales de la terre sont des lois justes. Elles sont la manifestation d’un ordre universel qui est intelligence. Tout ce que vous faites à la terre, c’est à vous-mêmes que vous le faites.

 Point de non-retour ou espoir d’un renouveau conscient ? 

 

Parallèlement à une démarche de surproduction, d’élimination, de destruction, de dissipation, il y a des consciences, des esprits scientifiques, des gens qui ont examiné les faits et qui se rendent bien compte que la terre ouvre à des connaissances multiples et infinies. Et donc nous sommes en possession aujourd’hui de connaissances suffisantes pour une grande alternative qui réconcilierait à la fois la science, la technique, l’humain et la nature avec l’élément sensible, poétique, l’émerveillement, la beauté. La terre offre cela à tous les sens. J’ai totalement intégré le fait que nous puissions disparaître pour n’avoir pas compris que nous ne pouvons pas faire n’importe quoi avec la vie, avec les éléments. Il faut abolir nos arrogances et méditer sur un des éléments les plus mystérieux de la vie et qui rend la terre féconde, à savoir l’humus. Celui-ci est issu de la dégradation des matières organiques. Il est ce qui relie vie et mort au nom d’un principe intangible dont nous tenons notre propre existence. Humus – humanité – humilité – humidité sont indissociables. Celui qui comprend cela comprend la terre et son magnifique magistère. De toute façon, il n’y a pas le choix. On est en fait sommé de le faire ou de disparaître. J’ai l’espoir qu’après toutes ces dérives, toutes ces erreurs cumulées, nous entrions enfin dans une nouvelle ère où l’être humain, sur les bases d’un sentiment sacré, rétablisse un nouveau pacte avec la vie, un nouveau pacte avec la terre.

 

 

Barre de Séparation

Bibliographie :
Du Sahara aux Cévennes ou la reconquête du songe, Ed. Albin Michel
Paroles de terre (préface de Yehudi Menuhin), Ed. Albin Michel
Le recours à la Terre, Ed. Terre du Ciel
G. PRODUCTIONS http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=135 

Publié dans:ACCORD, TERRE |on 13 octobre, 2011 |Pas de commentaires »
1234

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3