Archive pour le 26 octobre, 2011

Hommage à Dalida

par Jean-Claude Genel 

 Pour les 20 ans de la disparition de l’artiste, Orlando a publié dans le livret qui accompagne le coffret « Dalida, 20 ans déjà ! » chez Universal Music,  le magnifique témoignage que Jean-Claude Genel lui a consacré. Un clin d’œil de l’au-delà, sans doute… 

 Découvrez le livre consacré à Dalida

depuis l’au-delà et paru en octobre 2010 (ici) ! 

 “Avant, mes amis, vous veniez jusqu’à moi et maintenant, simplement, c’est moi qui peux venir vers vous et vous ne le savez pas ! Je vous aime et vous remercie. ” 

                                                                                                                                   

Hommage à Dalida dans ESPRITS dalidaQuel que soit le personnage célèbre qui vit dans notre mémoire, nous devons nous rappeler que sa renommée n’a d’existence que sur ce plan physique. La célébrité se révèle parce qu’une « rencontre » devient possible, qu’une correspondance subtile entre les êtres humains et un idéal (ou un rêve jusque-là ignoré) commence d’exister

 

Le talent et la place privilégiée que la société octroie à l’individu en particulier font le reste. Dans le domaine artistique, la « star » est avant tout une image à laquelle on peut s’identifier, une part de rêve qui devient chair, un peu de ciel qui devient visible, accessible. 

 

Star signifie étoile en anglais. Et c’est le propre de l’étoile de briller, d’indiquer un chemin. Pour mon propos, je dirai que le chemin mis en lumière par une célébrité est celui de l’imaginaire que chacun peut parcourir librement et sans déranger les autres dès l’instant qu’il est intérieur. C’est par son formidable pouvoir d’attraction quasi magique que la star aide des milliers de gens à dépasser leurs limites. L’admiration, la vénération et l’amour nous connectent à celle qui sert d’exemple. En retour, nous sommes profondément touchés par sa manière d’être au monde qui éveille en nous des sentiments profonds, des émotions reconnues, nous révèle une force insoupçonnée. Parfois, notre volonté de vivre en est directement stimulée, notre foi renouvelée. 

 L’étoile continue de scintiller

Lorsque la mort arrive, curieusement l’étoile continue de scintiller, le rêve continue d’exister. Ce qu’il advient de l’âme venue donner la lumière à cette étoile n’est pas ici mon propos ; peut-être rejoint-elle enfin la source de son propre rayonnement ? Mais au-delà de la mort, son destin de star se prolonge dans la mémoire collective. La lumière qui a percé notre sommeil reste le témoin d’une histoire à laquelle nous avons participé, un souvenir qui nous fait du bien à travers des chansons, des scènes de films, des histoires d’amour, bref tout ce qui a touché notre intimité. Désormais, ce n’est plus une âme qui habite une destinée, mais des milliers d’âmes qui sont en marche vers une réalisation.

Alors que France 2 vient de rendre hommage à Dalida, je m’interroge : comment cette femme a-t-elle réellement vécu son destin ? Quelle signification a-t-elle donnée aux drames qui ont jalonné sa vie ? Qu’est-ce qui nous a touché en elle ? Son destin était-il réellement de vivre autant de tragédies ? 

Dalida ou l’art d’être au monde

En incarnant la féminité, la beauté et la droiture, Dalida est venue aimer. Par une grâce innée, une élégance rare, le charme d’une grande âme, elle fut le rêve de beaucoup d’hommes aussi. Cela s’appelle l’art d’être au monde et c’est parce qu’elle était une artiste qu’elle a pu animer un peu de rêve pour le plus grand nombre tout en assumant sa propre incarnation. Et ce chemin, quel était-il ? De flirter avec le public d’une part et avec la mort d’autre part ? Je le crois. D’après les nombreux témoignages, il y avait aussi ces formidables moments de joie… qui ne duraient jamais ; comme si la vie ne pouvait ou ne devait pas lui rendre ce qu’elle lui avait donné. Dalida est venue recevoir l’amour du public mais pas l’amour d’un être en particulier. Ce fut sa vraie blessure, son mal car, même avoir un enfant ne lui a pas été possible. Cela a pesé lourd dans sa décision de “ partir ”. Elle a compris et mal supporté que pendant que Dalida canaliserait l’amour fantasmatique des masses, il n’y aurait pas un seul être pour aimer Yolanda pour ce qu’elle était, elle. 

 La faille intérieure…

Dans ses colères légendaires, qui a capté la faille intérieure, l’étincelle d’amour dans ses yeux ? Personne. Si beaucoup se sont approprié le personnage, trop peu lui ont donné ce qu’elle demandait. Pendant ce temps, le rayonnement de Dalida nourrissait un rêve qui demeure intact vingt-trois ans après. En effet, dans toute trajectoire célèbre, il y a cette éternelle dualité qu’une âme vient vivre dans le secret, en silence : vivre la destinée obscure du quotidien qui est le lot de tous et rendre visible et vivant un lien d’amour entre les êtres et en assumer l’enfantement. Est-elle morte de n’avoir pas su l’assumer ? Sa rencontre avec la spiritualité de l’Inde ne lui a pas permis de percer ce secret de l’âme – celui de son “ karma ”. Personne n’a su lui expliquer qu’elle était incarnée pour briller pour tout le monde et non pour elle-même. 

 A la recherche d’elle-même

L’exotisme trompeur de l’Orient sacré ne pouvait que décevoir une âme à la sensibilité occidentale, toute de sentiments. Dalida était fragile de ses états d’âme qu’elle ne saisissait pas. Et même s’ils émerveillaient parfois les autres, ils l’envahissaient sans que personne ne puisse l’en délivrer. Elle avait besoin de sentiments forts et authentiques, de vivre en tant que femme et pas seulement comme une star qu’elle voulut être. Plusieurs amours à travers plusieurs êtres et des amours d’un instant ne pouvaient lui apporter la seule explication qu’elle a fini par trouver en abandonnant la meilleure part d’elle-même à son public. À travers l’espoir d’une quête en Orient, ses sentiments et sa pureté intérieure ne furent pas respectés. Néanmoins elle a voulu croire à tout le monde et s’est accrochée à tout le monde… pour ne pas vivre seule. Beaucoup ont connu Dalida et peu ont ressenti Yolanda. L’être humain a cette extrême facilité de tout réduire à ce que sa seule compréhension peut embrasser. Les deux destins – celui de la femme et celui de la star – ont subi la même injustice des hommes : celle d’être réduits à une seule et même image pour plus de confort commercial, intellectuel et sentimental. On a exigé d’elle qu’elle incarne en permanence cette “ lumière ” de star – depuis ces multiples personnages à la scène jusque dans sa propre intimité. 

 

Elle découvre la réalité de l’autre côté

Dalida c’était avant tout une magie. La scène était l’athanor où toutes les qualités de Yolanda se transmutaient en un souffle qui donnait vie à Dalida. Alors s’animaient le corps, la voix, le regard et le geste. Alors devenait visible et tangible le rayonnement d’une âme. Quoi de plus naturel que les passions amoureuses se soient déchaînées dans le public, mais uniquement pour ce que Dalida représentait. Cela tient de l’amour mystique, et Yolanda dans sa finesse, le ressentait sans pouvoir l’assumer. N’avait-elle pas elle aussi le désir de rencontrer son idéal, de vivre l’union parfaite de Yolanda avec Dalida ? Elle savait que de cette union jailliraient un équilibre et une énergie qui lui feraient rencontrer l’homme de sa vie. C’est ce qu’elle n’a pas réussi ici-bas. 

 C’est ainsi que Dalida a pris toute la place, trop de place, réduisant d’autant celle de Yolanda. Cette absence de maîtrise crée fatalement un déséquilibre que seule une écoute vigilante et intérieure peut guérir. Yolanda n’avait guère besoin d’histoires spirituelles ou de théories orientalistes. Mais simplement qu’on sache l’écouter et lui répondre. Ce fut sans doute son karma de ne pouvoir être aidée diraient les adeptes du new Age. C’était sans compter sur l’immense besoin du public de la voir exceptionnelle en tout. Et comme souvent le profit rejoint le besoin, Yolanda et Dalida n’ont pas échappé aux courtisans de tous bords qui savent si bien travestir leurs intentions et leurs sentiments pour servir leurs intérêts. 

 Comme de macabres repères sur son chemin, les suicides de ceux qu’elle aimait l’ont amenée à se séparer définitivement de Yolanda pour ne laisser filtrer qu’une lumière parfaitement identifiable par le plus grand nombre. Les chansons de ses dernières années devenaient autant de pièces d’une demeure qu’elle projetait secrètement de rejoindre le moment venu. Mais paradoxalement, les suicides furent aussi l’occasion pour Dalida d’être encore plus forte, plus battante et peut-être de rester en vie. Sa sensibilité a dû lui faire percevoir plus d’une fois la réalité de “ l’autre côté ” et ainsi activer sa foi, son désir de recherche. 

 Rencontrer l’âme à travers le talent

Ses vrais amis étaient rares et ceux dont elle a interprété les textes étaient et sont toujours de ceux-là. Ses compositeurs ont su lui parler d’elle dans l’essentiel, sans discours inutiles. Leurs talents mis en parole et en musique sont devenus la respiration de Dalida, ils ont fait chanter l’âme de Yolanda. Quelques minutes de bonheur que le public a transformées en éternité. Elle a donc rencontré l’âme de quelques êtres à travers leur talent et ainsi s’est offert un temps pour elle-même – de quoi tenir bon et embellir la vie des autres. Les rencontres d’âmes font partie de cette magie de la vie et c’est leurs fruits que l’on emporte avec soi. 

 

Dalida témoigne de l’au-delà

Lorsque j’ai pu recueillir d’elle le témoignage de son passage de l’autre côté, cela m’a permis de saisir d’autres facettes de sa personnalité. En voici quelques extraits qui viennent illustrer mes propos.

“ J’ai quitté la solitude pour me tourner vers la vie, j’ai toujours rêvé d’une vie meilleure, vraie, qui puisse correspondre à ce que j’étais profondément. En fait je voulais rejoindre un rêve. J’ai rejoint ce rêve. J’ai rejoint la vie et je ne regrette rien ” 

La vie dont elle témoigne à travers ces mots c’est la vie spirituelle qu’elle vivait même en étant incarnée ; c’est ce que très peu de gens ont compris. On a parlé de ses passions, de sa période mystique, de ses dépressions. En tout cela Yolanda se cherchait pour être une âme vivante. 

 “ Je suis maintenant moi-même, dans l’amour que je n’ai jamais su réellement manifester, ou alors avec une telle exagération que cet amour-là faisait peur. ” 

 

Dalida ne pouvait être qu’excessive, car non seulement la femme était capable d’aimer, mais en même temps elle sentait l’amour mystique en elle, celui de son âme. L’Italienne passionnée qu’elle était ne pouvait être qu’un volcan d’amour. 

 

“ J’étais totale, possessive ; maintenant je suis vraie, délicate, simple et c’est cet amour qui me porte, je n’ai pas à l’animer… il est moi. ” 

Elle comprend désormais ce qu’elle n’a pas su comprendre en le vivant “ ici-bas ”. Elle nous parle d’idéal et pour le public elle représentait un idéal. Mais elle en espérait un autre sans savoir réellement qu’elle le portait en elle. Je crois que seul le public l’avait parfaitement identifié en elle. 

 “… et un être jeune vêtu de blanc, auréolé d’une lumière intense s’est approché, m’a souri, m’a tendu les bras, m’a invitée à le suivre. Son sourire m’a réconfortée, car je savais ce que j’avais fait, et lui par son sourire m’accueillait, il ne m’en voulait pas … ” 

 

 

Elle est accueillie de la manière dont elle aurait toujours aimé les êtres sur terre. Cela montre à quel point elle n’a jamais trouvé autour d’elle ce regard de compréhension, d’amour, simplement pour ce qu’elle était elle. Mais qui nous dit qu’il n’y a pas eu lors d’un spectacle, parmi des milliers de regards, celui qu’elle recherchait ? 

 “ Je ne peux plus dire maintenant que la vie m’est insupportable, elle est mon bonheur et ma raison d’être. ” 

 

 En tant qu’âme “ libérée ”, Yolanda a su trouver son bonheur, c’est-à-dire qu’elle a attendu que sa bonne heure sonne sur terre et c’est maintenant qu’elle relie les deux mots comme les deux identités d’un seul destin.  

“ À vous tous qui me regrettez, je dis ceci : Je ne vous ai pas oubliés, je vous aime. Et dans cette force dans laquelle je me trouve, il m’arrive parfois d’être auprès de tous autrement. ” 

 

 

Elle parle ici d’une force qui lui a manqué sur terre pour ne pas avoir pu la reconnaître.  

“ Avant, mes amis, vous veniez jusqu’à moi et maintenant, simplement, c’est moi qui peux venir vers vous et vous ne le savez pas ! Je vous aime et vous remercie. ” 

 

Elle vit désormais ce que les êtres n’ont jamais vu en elle. Elle est vraie et sait partager cet amour avec tout le monde. En ce sens, on peut dire que son destin continue sur terre à travers la passion devenue sage de ses admirateurs, et au ciel au niveau de ses qualités d’âme. Tant qu’elle restera dans le cœur et la pensée des êtres, tant que des émissions lui rendront hommage, elle répondra à tous ces bonheurs que les gens lui offrent spontanément.  

Merci Yolanda d’avoir accepté de nous laisser Dalida, par elle tu nous révélas la plus belle part de nous-mêmes que nous ne connaissions pas. 

 gifs étoiles

 

ARTICLE ISSU DU SITE : http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=23 

 

 

Publié dans:ESPRITS |on 26 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Lettre du 11 / 11 / 2011

Chaque être humain sur notre précieuse planète ressent et expérimente que nous vivons une époque de changements majeurs. La Terre nous donne des signes évidents qu’elle est sur la voie de la transformation et parce que nous vivons et dépendons d’elle, nous la vivons avec elle. Cette lettre est un appel afin de nous  rassembler comme UN seul être. 

  Lettre du 11 / 11 / 2011  dans 2011 - PREDICTIONS ames_wally-the_old_sawmill~300~10557_20100923_as18383_152Le 11 novembre 2011 à 11:11, nous nous rassemblerons en un seul cœur, une seule âme, une seule pensée profondément aimante. Ce faisant, nous joignons nos voix à celles des cultures les plus anciennes et les plus sages de cette planète, nos grands frères et sœurs, les Anciens des Premières Nations. Ils nous ont apporté l’enseignement le plus précieux – tout ce que nous voyons en dehors de nous, la terre, les montagnes, les océans, les galaxies, tout ce qui vit, ce que nous pouvons voir, sentir, toucher et goûter – tout cela existe à l’intérieur de notre cœur. Ils nous ont aussi appris que ce que nous vivons dans nos vies, notre monde extérieur,  est le reflet direct de nos émotions et de nos pensées intérieures. Tout est interconnecté. La Séparation est une illusion. Il y a seulement l’UNITÉ

  À l’appui de cet enseignement, la communauté scientifique à découvert lors de l’événement 9/11 que le champ magnétique de la Terre est influencé par le champ magnétique de notre cœur. Le champ magnétique du cœur est 5000 fois plus puissant que celui de notre cerveau ! Compte tenu de cette information, il est donc certain que nous pouvons influencer le monde autour de nous d’une manière positive de l’intérieur si nous le décidons. Cela signifie que nous pouvons collectivement et consciemment créer un monde plus harmonieux, plus respectueux, plus pacifique, plus juste et plus abondant pour tous. 

  Jusqu’à présent, la plupart des dépenses de notre économie a été dirigée vers la guerre et la destruction que ce soit sur terre, en mer ou dans l’espace. La plupart des grands pays, même les pays pauvres, dépensent plus d’argent pour la guerre que  pour créer des communautés saines et harmonieuses pour leurs populations respectives. Comment pouvons-nous espérer survivre en tant qu’espèce, si nous continuons à mettre la majorité de notre énergie et la majorité de nos ressources financières dans cette voie négative ? La réponse est évidente. Nous ne pourrons pas. De fantastiques découvertes, dans la santé et les énergies nouvelles, pouvant éliminer la pauvreté et les maladies sont bloquées par la cupidité et l’ego de quelques individus. Nous avons perdu le contrôle de cette absurdité au point où l’avidité et la soif de pouvoir de quelques-uns est plus importante que la Vie elle-même. L’Amour est la Vie et en son absence, la Vie disparaît. 

  En tant qu’êtres humains conscients, il est de notre devoir de prendre la responsabilité de ce qui se passe autour de nous et dans nos vies. Chacun de nous a un rôle à jouer et nous devons faire ce qui est juste pour rétablir l’équilibre, chacun dans notre domaine de compétences propre, à notre travail, dans notre maison, nos communautés, nos villes, notre pays. Tout ceci fait avec amour, honnêteté et intégrité. Nous sommes tous des êtres humains uniques, précieux et importants et nous dépendons les uns des autres pour vivre. Nous pouvons transformer cette crise en un avenir positif pour nos enfants et nos petits-enfants. Nous pouvons rediriger cette énergie utilisée pour la destruction et la réorienter pour construire une nouvelle structure sociale fondée sur la compassion et le partage qui couvrira les besoins fondamentaux de chaque être humain – pour que nous puissions enfin vivre en harmonie et respect avec la nature et aussi les uns avec les autres afin que plus personne ne manque de rien sur Terre, à jamais. Imaginez ce que tous ces milliards de dollars pourraient faire s’ils étaient redirigés vers des applications pacifiques. 

  Nous sommes des milliards et nous sommes UN. Il y a plus de gens positifs, paisibles et aimants sur notre planète qu’il n’y en a d’égoïstes et de lâches. Le  problème, c’est que nous ne sommes pas encore aussi bien organisés qu’ils le sont. Pour réussir, nous devons d’abord descendre dans nos cœurs et joindre simultanément nos pensées et nos émotions positives d’une façon cohérente, en leur donnant un sentiment intense et convaincant que ce monde nouveau est déjà là et bien réel. Après cela, nous  mettons ces bonnes idées et intentions en action afin qu’elles prennent racine dans la réalité. 

  Dans « L’Effet Isaïe », Gregg Braden nous parle des études scientifiques qui ont prouvé à maintes reprises qu’un petit groupe d’individus méditant ensemble peut influencer le taux de criminalité d’une ville entière. Il a été calculé que nous n’avons besoin que de la racine carrée de 1% d’une population donnée pour influencer le reste de la communauté. Cela signifie que nous avons seulement besoin de quelques milliers de personnes méditant ensemble en même temps pour que leurs émotions positives influencent le monde entier. Le Dr Emoto dans « Messages de l’eau » et le Dr Lynne McTaggart dans « Le Champ » nous ont aussi montré, grâce à leurs recherches, que nos pensées peuvent influer sur la matière. Gardez à l’esprit que ce que nous vivons actuellement n’est que le reflet de notre moi intérieur. Nous avons collectivement choisi ce qui se passe pour nous et autour de nous et nous nous donnons actuellement la leçon la plus précieuse de toutes – nous RAPPELER qui nous sommes vraiment, des Êtres de Lumière aimants et de puissants créateurs

  C’est pourquoi nous en appelons à vous. Vous les fils et les filles, les enfants et les adolescents, les pères et les mères, les grands-pères et les grands-mères, les artistes, les scientifiques, les inventeurs, les simples travailleurs, les leaders spirituels et les conférenciers motivateurs vous qui aidez déjà à faire naître cette nouvelle conscience. Vous plus que quiconque pouvez montrer l’exemple en vous réunissant en UN seul groupe, unissant vos voix et en invitant les gens à se rassembler le 11 novembre 2011 à 11:11. Demandez-leur de méditer, prier, chanter, danser leur joie de vivre et faire de la visualisation à partir de leurs cœurs avec des sentiments intensément positifs. Demandez-leur de visualiser un monde d’harmonie, de joie et de paix, un monde avec de l’eau pure, de l’air et un sol exempts de toute pollution, où tout le monde  prend soin de l’autre. Imaginez si l’autre devient plus important que nous-mêmes, personne ne manquera de rien car l’énergie circulera librement. Rappelez-vous que vous êtes aimés, que vous êtes une Âme unique et précieuse, ensuite exprimer votre reconnaissance de vivre sur cette merveilleuse planète bleue. 

  « Frère à frère, cœur à cœur, un pour tous, proche ou lointain. Aucune frontière, aucune raison ne pourra jamais nous séparer. » – Bradfield 

  Nous sommes des Êtres Spirituels incarnés sur un chemin terrestre. Faisons pencher la balance en notre faveur. Unissons-nous dans nos ressemblances plutôt que de nous dissoudre dans nos différences. Nous y parviendrons ensemble lorsque nos pensées et nos actions viendront inconditionnellement de nos cœurs, pour le bien de tous, main dans la main avec le respect, le pardon, la compassion et l’amour pour toute chose vivante. C’est le moment d’apporter une nouvelle conscience à l’humanité afin de commencer l’Ère de la Paix Universelle. 

IL EST TEMPS !  

 

Namaste.

 

gifs étoiles

  Signé Annie Tremblay (Anael) www.FIRETHEGRID.org En français : http://www.unbunker.com/fire-the-grid/2011/7/12/fire-the-grid-french.html 

Publié dans:2011 - PREDICTIONS |on 26 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Les âmes de la terre

Les âmes de la terre passent au stade de l’ego : l’apparition des êtres humains sur la terre 

Les âmes de la terre dans AME photo-L-Ile-des-ames-perdues-De-Fortabte-sjales-o-2006-3Le stade où les âmes de la terre exploraient la vie animale et végétale a coïncidé avec le stade de l’innocence ou du paradis au niveau intérieur. La vie s’épanouissait sur la terre sous la guidance et la protection des êtres spirituels des règnes angélique et dévique. (Les dévas oeuvrent sur le plan éthérique, c’est à dire plus près du monde physique que ne le font les anges). Les corps éthériques des plantes et des animaux étaient réceptifs aux énergies  maternelles protectrices et nutritives des règnes angélique et dévique et ce, de façon non-critique. Ils n’avaient aucune inclination à s’en affranchir ou à s’en écarter pour trouver leur propre mode d’action. 

Il y avait encore un sens très fort d’unité et d’harmonie parmi les êtres vivants. La venue au monde de l’homme-singe marqua toutefois une étape de transformation dans le développement de la conscience. Pour l’essentiel, en marchant debout et grâce au développement du cerveau, la conscience qui résidait dans le singe humain a pu avoir une meilleure emprise sur son environnement. La conscience telle qu’incarnée dans l’anthropoïde a commencé à faire l’expérience d’un plus grand contrôle sur son entourage immédiat. Elle a commencé à découvrir son pouvoir, sa capacité à influencer son environnement.  Elle a commencé à explorer le libre-arbitre. 

Ce développement n’était pas une coïncidence. C’était une réponse à un besoin intérieur ressenti par les âmes de la terre, un besoin d’explorer l’individualité à des niveaux plus profonds qu’auparavant. La conscience de soi grandissante des âmes de la terre a préparé la scène pour l’apparition en termes biologiques de l’homme, l’être humain que nous connaissons. 

Quand les âmes de la terre ont été prêtes à passer au stade de l’ego, la création de l’homme leur a permis de faire l’expérience d’une forme de vie douée de libre-arbitre. Elle a aussi doté la conscience incarnée d’une plus grande conscience du « moi » par opposition à « l’autre ». La scène était ainsi prête pour d’éventuels conflits entre « mon intérêt » et « ton intérêt », « mon désir » et « ton désir ». L’individu s’éloignait de l’évidente unité, de l’ordre naturel du don et de la réception pour découvrir quelles étaient les autres voies disponibles. Cette étape a marqué la fin du paradis terrestre, mais nous vous demandons de ne pas le considérer comme un événement tragique mais comme un processus naturel, comme les saisons de votre année. C’était un tour naturel des évènements qui allait vous permettre finalement en ce jour et à cette époque d’équilibrer en votre être la divinité et l’individualité. 

Quand la conscience de l’âme de la terre est passée au stade de l’ego et a commencé à explorer l’existence humaine, les influences déviques et angéliques se sont lentement retirées à l’arrière-plan. C’est dans la nature  intrinsèque de ces forces de respecter le libre-arbitre de toutes les énergies qu’elles rencontrent. Elles n’exercent jamais leur influence sans y être invitées. La conscience de l’ego a donc pu régner librement et les âmes de la terre se sont familiarisées avec les avantages et les inconvénients du pouvoir. Cela a aussi influencé les règnes végétal et animal. On pourrait dire que l’énergie guerrière naissante a été en partie absorbée par ces règnes non-humains et qu’elle a créé en eux une impression de tourmente, encore présente aujourd’hui. 

Quand les âmes de la terre avaient un désir ardent de nouvelles expériences, elles étaient de ce fait également réceptives à de nouvelles influences extérieures. Nous voulons ici attirer votre attention spécialement sur un type d’influences galactiques extra-terrestres qui ont fortement affecté les âmes de la terre mûres mais encore jeunes. C’est aussi à ce point de notre histoire que les âmes d’artisans de Lumière entrent en scène. 

 

gifs étoiles

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider. Source : © Pamela Kribbe : www.jeshua.net/frL’histoire galactique des artisans de Lumière – pour la traduction : http://terrenouvelle.ca/ – Les « MESSAGES DE JESHUA » sont à présent disponibles en librairie ou sur le site de l’éditeur français : www.editionhelios.com 

 

Publié dans:AME, HUMANITE |on 26 octobre, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3