Archive pour le 5 septembre, 2011

Les agropglyphes

Vous avez dit, au cours d’une autre communication : « Les agroplyphes sont des signatures, le registre vivant d’une conversation interdimentionnelle entre la terre et des visiteurs interdimensionnels ». Pourriez-vous être plus précis quant à cette conversation ? 

Les agropglyphes  dans CROP CIRCLESNous limiterons nos commentaires aux véritables et authentiques agroplyphes, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas été créés par des humains. Pour nous, ils forment une charmante conversation entre la Terre, en tant qu’être conscient que vous nommez Gaïa dans certains milieux, et ses nombreux visiteurs cosmiques. Parmi ceux-ci, nous incluons des intelligences intergalactiques ainsi que des interactions avec les énergies de l’espace profond qui traversent le système solaire en ce moment. Ainsi, certains agroglyphes sont des messages de visiteurs intergalactiques et d’autres sont des réponses de la Terre. Certains sont liés à l’histoire passée de la planète et d’autres sont une tentative pour vous amener à voir dans ces motifs l’information complexe qu’ils contiennent quant à votre destinée glorieuse, si vous voulez bien lui donner forme. 

Il est très intéressant, sur le plan énergétique, d’observer le mouvement de l’information partant de la Terre et traversant les grains, les plantes ou les substances qui créent les cercles. Les formes se complexifient toutefois beaucoup avec les années, car la conversation entre la Terre et ses visiteurs intergalactiques ou les ondes cosmiques deviennent de plus en plus complexe. Alors que ce phénomène s’est accru et que la conversation s’est complexifiée, davantage de royaumes déviques se sont mis à y participer. C’est ainsi que les plantes elles-mêmes, les formes biologiques vivantes qui tendent à créer les agroglyphes, ne sont pas passives, mais font partie d’un processus dynamique entre l’intelligence de la terre, celle des « visiteurs cosmiques » et la volonté du royaume dévique de participer à la création d’un registre de la conversation. S’il n’y en avait aucun registre physique très peu d’humains en devineraient l’existence. 

Vous voici donc devant une série croissante de formes géométriques complexes. Celles-ci constituent, un langage que vous observez, un peu comme les premiers égyptologues regardaient les hiéroglyphes sans en comprendre le sens. Ils en avaient néanmoins un. Nous dirions que vous être présentement au même stade quant aux agroglyphes. Il s’agit d’un langage intergalactique et planétaire. 

Si vous désirez approfondir le sujet, nous vous suggérons de regarder les photographies des agroglyphes, depuis les premiers qui furent découverts jusqu’à ceux de la période actuelle, et d’observer leur complexité changeante. En méditant sur ces images, vous pourrez commencer à comprendre leur langage. 

Nous nous rendons compte que la quête d’une telle information est très personnelle et liée à l’évolution de l’individu. Il n’existe malheureusement pas de pierre de Rosette dans ce cas-ci (le fragment de stèle qui a permis aux égyptologues de traduire les hiéroglyphes). Sous plusieurs aspects, en rapport avec les humains, es agroglyphes sont un test d’intelligence ; nous pouvons vous offrir quelques suggestions pour déchiffrer le sens profond de ces forme  géométriques constituant le registre d’une conversation. 

Regardez à deux niveaux. D’abord celui de la structure atomique, y compris la liaison entre les structures moléculaires ; l’autre niveau est intergalactique et cosmique en proportion, le microcosme étant le niveau atomique/moléculaire et le macrocosme étant le niveau cosmique. Les formes géométriques, particulièrement celles qui sont apparus au cours des trois dernières années, peuvent être superposées à certaines structures moléculaires atomiques autant qu’à des configurations d’étoiles, de galaxies, de quasars, de nébuleuses et de trous noirs, ainsi qu’aux autres réalités astronomiques de l’univers. Autrement dit, cette conversation est multidimensionnelle et concerne des changements et des transformations tant aux niveaux atomique et subatomique que galactique, et porte sur toutes les réalités astronomiques de votre univers ; il s‘agit d’une conversation très complexe. 

barre loupiotes

Les Hathors et Tom Kenyon - Issu du livre : 2009 La Grande Transformation – L’année de la cocréation – série Kryeon canalisé par Lee Carroll – page 120 

Publié dans:CROP CIRCLES |on 5 septembre, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3