Chan Kin-Chung

 

Chan Kin-Chung dans ARTISTES PEINTRES 2-906658-54-5Comment parler d’un peintre chinois quand tous les mots de notre critique d’art occidentale appartiennent à une tradition qui accorde à l’art une fonction où domine l’idée que la représentation des objets du monde, ce que l’on nomme la peinture figurative, renvoie à la matérialité de cette chose plutôt qu’à son sens spirituelle, au temps où dominait la religion, puis une peinture spiritualiste lorsque, abandonnant la figuration, Mondrian chercha dans la géométrie un langage universaliste. Mais il faut bien avouer que notre peinture figurative est restée pour l’essentiel attachée aux choses de ce monde sans le plus souvent chercher au-delà. 


Depuis plusieurs siècles, la peinture occidentale cherche donc, derrière l’image, la chose qu’elle rend présente, la chose qu’elle représente, plutôt qu’elle ne cherche le sens que cette chose peut avoir pour nous. Avant donc de commencer à écrire sur le peintre chinois Chan Kin-Chung, cette question m’assaille : les mots dont je dispose, et les idées qu’ils portent dans ma tradition picturale seront-ils capables de rencontrer quelque chose de ses intentions et de ses préoccupations? 


Il ne faut pas minimiser ce danger, mais puisque l’artiste lui-même a voulu cette confrontation, puisqu’il l’a voulue deux fois, en venant s’installer en France et en demandant à un critique français d’écrire sur son travail, il faut bien s’engager et assumer le risque.

Avec 138 illustrations en couleurs, cet ouvrage est en trilingue, français-anglais-chinois. 

 

Où le trouver, ici…. http://you-feng.com/jacques_leenhardt_Chan_kin-chung_peintures.php 

Publié dans : ARTISTES PEINTRES |le 23 août, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3