Archive pour le 21 août, 2011

Crâne de cristal

Expérience vécue en Atlantide par Patricia Cori, scribe des porte-paroles  du Haut Conseil de Sirius. http://www.patriciacori.com/   

-       Patricia, pourriez-vous nous raconter comment vous avez récupéré votre existence de gardienne du crâne de cristal en Atlantide . J’imagine que le Conseil vous y a aidée. 

Crâne de cristal dans ATLANTES legende_des_cranes_de_cristal_3Comme nous l’apprennent les véritables maîtres spirituels de toutes les traditions, nous devons trouver nos propres réponses à la question de notre immortalité, tout comme nous devons trouver nous-mêmes, notre chemin autour du pendule oscillant entre l’obscurité et la lumière afin de gravir la spirale du retour. Sinon, nous obtenons des autres de l’information subjective à partir de laquelle nous créons souvent de notre propre expérience un mythe que nous transformons facilement en souvenir. Parfois, ces impressions sont exactes, mais elles sont parfois aussi de simples conjectures, même si elles nous ont été données avec une bonne intention, et elles ne sont donc pas nécessairement représentatives de notre véritable voyage. 

Dès le début de mon travail avec les porte-paroles de Sirius, je savais que les questions au sujet de ma propre réalité ne seraient pas abordées, hormis celles qui étaient liées à mon service. Ils m’ont toujours encouragée à trouver « ma propre vérité », comme tous ceux qui se connectent à eux par l’intermédiaire des livres. Ce message valorisant, mais parfois frustrant, a eu un impact incroyable sur ma croissance comme être humain et comme enseignante spirituelle. S’ils m’avaient fourni cette vérité, je ne l’aurais sans doute jamais trouvée toute seule et j’aurais ainsi raté l’une des plus importantes découvertes de ma vie. 

Les souvenirs appartenant à des vies antérieures refont souvent surface dans les rêves récurrents et les cauchemars, par lesquels une expérience habituellement traumatique continue à se présenter dans cet état altéré de conscience ; parfois, une idée soudaine, un événement spécifique semble donc nous hanter et solliciter notre attention. D’autres fois, des histoires complètes émergent, avec des personnages formulant des répliques précises et semblant vouloir être reconnus. Très jeune, je disais déjà  à ma mère que je venais de l’Atlantide. A l’époque, dans les années cinquante, il n’y avait presque pas d’informations sur cette île mythique, et ma mère était un peu troublée chaque fois que j’insistais pour lui raconter mon histoire, toujours la même, celle d’une mort traumatique. 

Je me souvenais parfaitement de m’être noyée au cours d’une énorme inondation, comme je l’ai raconté dans mon livre Atlantis Rising, et c’est pourquoi, quand j’étais adolescente, j’avais tellement peur des ponts et de la mer. En vieillissant, j’ai récupéré un autre souvenir de l’Atlantide, celui d’une existence glorieuse où j’étais prêtresse et je pratiquais la guérison dans les cavernes et des grottes. Mais aussi, au cours de ces premières années de ma jeunesse (et même plus tard), je faisais ce rêe récurrent et troublant qui refusait tout simplement de disparaître. C’était toujours la même histoire, avec les mêmes détails, se terminant toujours par ma noyade au cours d’une grande inondation. 

C’est après avoir vécu plusieurs années avec ces images obsédantes d’un enfant perdu sous les débris que je me suis rendu compte que j’avais très bien pu être cette prêtresse dans une lointaine vie antérieure, tout comme j’avais très bien pu être ce jeune garçon, dans une autre réalité à laquelle j’étais toujours liée. Ce scénario comporte peut-être plusieurs niveaux, mais il est en fait un composé de plusieurs événements et de plusieurs plans de conscience. 

Le Conseil nous amène à comprendre que nous existons simultanément dans toutes ces réalités et que, bien que nous tentions de les classer temporellement en référence à des vies antérieures, nous les vivons toujours depuis notre situation contemporaine, tout autant que nous faisons l’expérience de cette vie-ci dans ces autres contextes, en une conceptualisation futuriste. 

« Je suis une prêtresse dans les derniers jours de l’Atlantide. Je semble faire partie d’un groupe qui a travaillé avec les crânes de cristal. Je suis à regarder au loin et je sais que la fin approche ; puis, je vois une immense vague arriver. Je sais que je dois sauver au moins un crâne de cristal. Toute cette connaissance qui risque d’être perdue à jamais ! Je vois du chaos partout. Les gens crient et meurent autour de moi… ma famille, mes amis. Ensuite, je me vois nageant dans l’océan en tenant d’une main un crâne de cristal hors de l’eau. Je suis très fatiguée et je ressens du désespoir. Je me demande si je vais y arriver ou mourir noyée comme tous les autres ; puis j’aperçois une île un peu plus loin… je sais que je vais  y arriver. C’est l’île de Poséidon. Je veux regarder derrière moi, mais je n’ose pas… 

barre trèfles

Haut Conseil de Sirius – série Kreyon, Transition 2010 – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll – Page 115. 

Publié dans:ATLANTES |on 21 août, 2011 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce que les crânes de cristal

Patricia Cori, scribe des porte-paroles  du Haut Conseil de Sirius raconte. http://www.patriciacori.com/   

Qu’est-ce que les crânes de cristal dans ATLANTES crane3Nos visons révèlent que les crânes sirio-atlantes donnés à l’humanité pendant le deuxième cycle de l’Atlantide représentaient la conscience collective de l’humanité, qui se trouvait alors dans un état d’exaltation de son pouvoir de maintenir la lumière dans la structure de la troisième dimension. A un moment précis de ce grand cycle, douze prêtresses furent choisies comme gardiennes individuelles de ces crânes, tandis qu’elles devaient également se consacrer au maintien de la fréquence vibratoire qui permettait au Maître Crâne, le treizième, de se matérialiser à un taux vibratoire dépassant de loin ce qu’aurait pu produire tout autre mécanisme – ou tout autre technologie – connu de cette civilisation. 

A la fin du troisième cycle de l’Atlantide, des dizaines de milliers d’années plus tard, le souvenir de ceux de l’époque précédente qui s’étaient réincarnés était toujours gravé dans le subconscient de ces individus comme dans celui des prêtresses de la sororité investies de cette énorme responsabilité pour la race humaine entière ; 

Nos visions révèlent aussi que les prêtresses visionnaires à qui l’on avait confié dès le début la tâche d’assurer la sécurité des douze crânes de cristal savaient quand viendrait le temps de quitter l’Atlantide et qu’elles se réfugièrent donc sur de plus hautes terres avant que le déluge n’engloutisse leur pays. 

Par conséquent, je dirais que mon expérience et celle d’autres sont peut-être les empreintes d’anciennes âmes qui avaient l’heureuse tâche de garder les crânes et que plus tard, dans une autre existence vécu à l’époque du cataclysme, nous portions toujours en nous le souvenir de cette responsabilité, que nous ayons été ou non en contact physique avec les crânes pendant cette vie-là. 

Qu’elle tâche immense que d’imaginer une existence passée où nous nous rappelions une autre existence encore plus ancienne, remontant peut-être à cinquante mille ans selon nos calendriers terrestres ! Tout s’embrouille alors, tout s’emmêle, et nous nous retrouvons, comme je l’ai laissé entendre, avec d’innombrables expériences se chevauchant sur un canevas, tel un montage de scènes parfois sans aucun lien entre elles. 

Néanmoins, j’ai vraiment ces souvenirs depuis mon enfance. Il me fallait absolument un crâne de cristal quand j’avais dix ans, à une époque où il était presque miraculeux d’en dénicher un. Je vois des cristaux en rêve et en voyage, et je me souviens de villes éclairées par de grands générateurs de cristal utilisant la pensée humaine pour produire de l’énergie comme nous le faisons avec le soleil. Tout cela constitue pour moi la preuve que j’au vécu en Atlantide et il ne fait aucun doute que d’autres ont aussi vécu cette expérience étant donné les souvenirs semblables aux miens. 

Je crois que ces souvenirs ont refait surface en nous au cours de cette vie-ci parce que le temps de réunir ces anciens crânes est venu. Selon la légende atlante, perpétuée par tradition orale chez les peuples indigènes dont les ancêtres étaient en contact avec les Atlantes, le prochain âge de l’homme, l’âge d e l’Eveil, verra le retour du Conseil des crânes, un élément du processus de notre ascension. 

Le fait que moi-même et d’autres ayons des souvenirs remarquablement similaires émergeant dans des rêves récurrents porte à croire que nous avons partagé en Atlantide une expérience semblable, liée à l’énorme responsabilité de la sécurité des crânes…  ou du savoir qu’ils engendraient pour l’humanité entière. C’est donc une joie de revenir ici ensemble comme le font tellement d’anciens Atlantes en cette époque d’émergence de la lumière. 

Barre de Séparation

Haut Conseil de Sirius – série Kreyon, extrait de la Transition 2010 – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll – Page 119. 

Publié dans:ATLANTES |on 21 août, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3