Archive pour le 5 août, 2011

Marie-Madeleine

une initiée maitre de l’énergie de la Déesse 

 

Marie-Madeleine dans MARIE-MADELEINE 270Les prêtres patriarcaux juifs et leurs femmes s’opposaient de plus en plus ouvertement à l’adoration de la Mère divine, la Shékinah sacrée. En jouant le rôle d’intermédiaires entre le chercheur et Dieu, les prêtres cherchaient à régir la capacité inhérente des individus d’avoir une connaissance directe de Dieu à l’intérieur d’eux-mêmes. Ils se méfiaient, et souvent, abhorraient les manières d’entrer en relation directe avec la Shékinah. Ils méprisaient Isis, Inanna et les autres représentations de la Grande Mère, à défaut de pouvoir se servir de la Déesse à leurs propres fins. Les femmes qui étaient solidement ancrées dans les vieilles traditions matriarcales étaient perçues comme une menace parce qu’elles ne pouvaient être dominées facilement et qu’elles détenaient des pouvoirs que la prêtrise convoitait pour elle-même. Par conséquent, bien des hommes en position d’autorité religieuse regardaient ces femmes de haut et les considéraient comme des tentatrices responsables de la chute du genre humain et de la corruption de la chair. La plupart des maris traitaient leurs femmes et leurs filles comme des possessions ignorantes et de virtuelles esclaves au service de leurs plaisirs physiques et de leur besoin d’héritiers. On appliquait souvent aux femmes qui étaient connues pour leur adoration de la Déesse les étiquettes de prostituées et de femmes aux mœurs légères

 

Anna, grand-mère de Jésus;Claire Heartsong 

Les femmes étaient porteuses d’une énergie créative et intuitive très forte qui ne devait pas servir au simple plaisir sexuel. En réalité, Marie-Madeleine était maitre de l’énergie créative de la kundalini et fut capable de démontrer la fonction essentielle de cette énergie à certains hommes. Cependant, les enseignements et pratiques qu’elle dirigeait furent mal compris et elle fut traitée de prostituée. 

 

 Révélations d’Arcturus; Ramathis-Mam 

Marie me reconnut comme initiée [au culte d'Isis], du fait que je portais à mon bras le bracelet d’or en forme de serpent… Il est ironique que j’aie ensuite rencontré les yeux de ceux qui furent des disciples [de Jésus], qui me jugèrent et décidèrent que j’étais une prostituée. Cette opinion s’est perpétuée au fil de générations de croyants. 

 

Le manuscrit de Marie-Madeleine, T. Kenyon et J. Sion 

  

SOURCE :extraits du livre « Le Manuscrit de Marie-Madeleine à lire ici    

 

Publié dans:MARIE-MADELEINE |on 5 août, 2011 |Pas de commentaires »

Atlantide

Atlantide et les civilisations disparues
L’Hyperborée
La mythologie codée 

Issu du site : http://lesmessagersdutemps.com 

Atlantide  dans ATLANTES bt_atlantide   Nous avons vu l’ingéniosité et la perfidie des religions monothéistes pour faire perdre ses racines à l’être humain. Nous allons maintenant développer l’hypothèse que l’Atlantide, bien qu’ayant disparue de la Terre, participe à un plan plus vaste que le travail entrepris il y a 10.000 ans. Pour cela nous établirons avec des liens les plus concrets, sa relation positive de protection de la Terre, mais venant d’ailleurs. 
Nous avons vu également qu’après la transformation du système solaire, des implantations sur la planète de dispositifs permettant l’accélération et la compréhension de l’Univers ont été construits, et mis en place à des endroits stratégiques. Ceux-ci étaient la continuité de l’humanité précédente, et ont donné naissance aux religions polythéistes pendant 2.000 ans (ère du Taureau). 

Nous avons démontré que ces dispositifs, issus d’une haute technologie (microprocesseurs géants), n’ont pu être conçus par les humains, mais par des extraterrestres à différents endroits de notre planète. Les vestiges antérieurs à la transformation du système solaire, comme à Tiahuanaco (porte du Soleil), le Sphinx, les découvertes sous-marines au Japon… et bien d’autres plus anciennes, prouvent une volonté de transmettre un savoir et un bien-être aux habitants de la Terre. 

« C’est par la porte du Soleil que l’on pénètre de plain-pied dans le monde ignoré de Tiahuanaco, qui proclame son antique splendeur en Bolivie, à 4000 m d’altitude. Un jour de mai 1958, un Français venant de La Paz découvrit, sur un plateau sablonneux, une ville en ruine : Tiahuanaco. Ce Français, le journaliste Roger Delorme, connaissait l’histoire inca et les traditions des vallées andines. Il avait visité Cuzco, Pachacamac, Ollantaytambo, et admiré les colossales constructions de pierres géantes dont certaines pèsent plusieurs tonnes. Les anciennes cités Incas, Machu Pichu en particulier, l’avaient fortement impressionné par une majestueuse harmonie malgré leur gigantisme. Mais à Tiahuanaco, devant les pierres et les statues éparses sur des kilomètres, devant cette porte du Soleil ciselée comme un bracelet maure, il éprouva une emprise indéfinissable dépassant toutes les émotions ressenties sur les hauts lieux du Pérou » 

 (http://www.english-heritage.org.uk/stonehenge

Au vu de ces photos, il ne fait aucun doute qu’il s’agit là de connections avec la Terre. 

StonehengePour comprendre le fonctionnement de l’univers, il faut se placer en dehors des mythes et des légendes, même si ceux-ci sont fascinants et beaux. En fait, ils sont là pour attirer le regard vers le miroir, reflet de la réalité. Ils nous situent à l’opposé de la véritable vision, nous plaçant en situation d’errance et de recherche permanente.
Sans comprendre, nous tournerons en rond ainsi bien longtemps. L’Hyperborrée, l’Atlantide sont dans nos cœurs, les ruines ne font que confirmer les passages des anciens, de nos pères qui, tels le petit Poucet, ont laissé le moyen de retrouver le monde d’en-haut, celui de l’espace. 

Rendez-vous sur le site http://lesmessagersdutemps.com pour y faire de fabuleuses découvertes 

Publié dans:ATLANTES |on 5 août, 2011 |Pas de commentaires »

La Communication Animale

  

 Pourquoi communiquer avec les animaux ? 

La Communication Animale dans ANIMAUX image-animauxPour les mêmes raisons que nous communiquons avec d’autres humains ! Ces êtres qui sont à un autre état d’évolution que nous, ont certainement beaucoup plus à nous apprendre que nous pouvons l’imaginer et, sont tout à fait disposés à nous aider, même si la plupart du temps, nous les considérons comme des inférieurs… 

Qui n’a pas entendu parler de la thérapie animale, où des animaux aident des humains à guérir des dysfonctionnements comportementaux, des stress, des traumatismes récents ou anciens… Pour beaucoup d’entre-nous, un animal « domestique » est un compagnon… mais en fait, il est beaucoup plus que cela… 

Ils ont également besoins de nous pour avancer dans leur cheminement. C’est pour cela que la communication animale devient très importante, car elle nous permet, par le dialogue devenu possible, de nous aider mutuellement, les animaux et nous, les humains, dans notre évolution. 

Que peut-on attendre d’une communication animale ? 

Une communication animale peut s’avérer très concrète : nombreux sont les exemples où l’animal à clairement indiqué, lors l’une communication, le mal dont il souffre : allergies, douleurs, pourquoi il urine partout… ce qui a pu être vérifié par la suite par un thérapeute soignant l’animal. Les animaux, tels des éponges, tentent d’absorber nos maux, notre mal être, car ils font tout leur possible pour que nous soyons toujours sans douleurs physique ou mentale. Ils peuvent même aller jusqu’à mourir pour nous aider. Aussi, lorsque vous constatez un problème chez un animal qui vous est proche, posez-vous la question de savoir si le problème n’est pas le vôtre, qu’il essaie de vous soustraire. Dans ce cas, dites-lui que vous allez faire ce qu’il faut pour régler votre problème et, vous verrez qu’il ira très vite beaucoup mieux. 

Mais il peut aussi nous apporter l’explication, le conseil dont nous avons besoin pour notre cheminement ou tout simplement pour le déroulement harmonieux de notre quotidien. Nous devrions considérer les animaux plus comme des partenaires de vie que comme des esclaves de nos caprices ou de la nourriture en développement et notre évolution réciproque en bénéficierait. 

Quel est le rôle du communicateur animal ? 

Il est important d’être bien conscient que la personne qui communique avec l’animal, n’est qu’un interprète, un intermédiaire… un médium entre l’animal et le destinataire final de la communication et, que son rôle consiste seulement à retransmettre le plus fidèlement possible les éléments de la communication que l’animal lui transmet. 

Donc, le communicateur animal est en fait un facilitateur, entre l’animal et celui qui désire communiquer avec lui ou, qui est destinataire d’un message de l’animal. Le rôle du communicateur est très délicat, car il se doit de capter et de retransmettre l’intégralité du message de l’animal, sans le déformer ou tout simplement, sans le “colorer” involontairement par sa propre sensibilité, sa propre évolution, ses propres croyances. 

Pour assurer une bonne communication, il doit s’efforcer de rester neutre tout au long de la communication et, en se faisant confiance, laisser des émotions et états d’âme de côté.

barre de séparation

http://www.chezkat.com/la-communication-animale.php Jean-Paul Thouny – Thérapeute énergéticien – Courriel : jean-paul@thouny fr - www.jean-paul.thouny.fr 

Publié dans:ANIMAUX |on 5 août, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3