Tolérance et déclinaisons

La tolérance dans les Droits de l’Homme 

dossier a été diffusé sur le site http://www.alliancespirite.org

 

Tolérance et déclinaisons dans HUMANITE Declaration_des_droits_de_l_Homme_et_du_citoyen_de_1789En 1948, la tolérance entre définitivement dans l’histoire de l’homme à travers la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme des Nations Unies : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun… » (Article 18) qui reprend la conception exprimée auparavant dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits… » ( Article premier) et « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi… » (Article 10). La liberté de croyance, d’opinion et d’expression deviennent un droit inaliénable de l’être humain. 

 

La devise républicaine « Liberté, égalité, fraternité » créée à cette même époque m’amena à une idée : Et si finalement la tolérance exprimait et englobait ces principes fondamentaux qui sont à la base de notre société qui se proclame libre, égalitaire et solidaire ? 

 

Ainsi il ne s’agit pas seulement d’une question de tolérance puisque celle-ci n’existerait pas entre les hommes sans des principes fondamentaux sous-jacents : 

 

Tolérance – Liberté 

La tolérance présuppose la liberté de conscience, c’est-à-dire, la liberté de penser par soi-même, la liberté d’exprimer ses idées et points de vues mêmes divergents sans peur, sans 

violence ni haine mais également la liberté du libre-arbitre. La tolérance présuppose en outre la liberté de l’homme dans son individualité et spécificité, au même titre que la liberté de « foi ». 

 

Tolérance – égalité 

La conception de la tolérance va de pair avec le respect de la différence ce qui suppose la reconnaissance de l’égalité entre les hommes. En d’autres termes, tous les êtres humains se trouvent en position égale pour choisir librement leur route et se faire leur propre interprétation des choses qui les entourent. Qui dit interprétations dit visions différentes d’une même chose. Les différentes opinions sont autant de vérités vues sous différents aspects. Un objet observé à partir d’un angle différent résultera en de multiples conceptions de ce même objet. Ainsi chaque opinion dûment argumentée par une personne honnête et sincère rencontre une part de vérité. Dans cette optique nul ne serait totalement dans le faux absolu ni ne peut prétendre détenir la vérité absolue. La vérité n’existant pas si l’on conçoit que seulement tous les points de vue réunifiés ouvriraient la porte à la vérité globale. Autant dire que seul Dieu détient une telle vision panoramique. 

 

Tolérance – Fraternité 

Tolérer ne signifie pas rester indifférent. Justement, la tolérance exprime l’idée d’aller au-delà de l’indifférence de l’altérité de l’autre. Seul un mouvement vers l’autre, un mouvement libéré de ses propres préjugés, de ses propres idées préconçues dans l’écoute de l’autre, dans la compréhension de sa différence et dans l’acceptation de ses conceptions divergentes aux nôtres peut amener à la tolérance. Pour ainsi dire, la fraternité est une des bases de la tolérance car c’est dans ce mouvement fraternel envers l’autre, malgré les divergences, qu’on crée une véritable notion de tolérance révélée dans la pratique. De par cette fraternité la différence ne s’envisage plus en tant que frontière entre les êtres humains quelques soient leur sexe, couleur, religion, milieu ou âge mais en tant qu’enrichissement : « Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis. » Antoine de Saint-Exupéry. 

 

La question inévitable surgit : où s’arrête donc la tolérance ? Elle s’arrête là où commence le non-respect de ses mêmes principes. Toute forme de dictature, fanatisme politique ou religieux va contre les fondements de la tolérance. Des normes qui sont à la base de toute société libre, respectant l’homme dans sa spécificité et individualité. C’est à travers l’apprentissage de la tolérance et la mise en pratique de ses principes qu’on peut parvenir à se comprendre et à travailler ensemble pour la construction d’un monde meilleur. 

 

Pour compléter l’histoire de la tolérance je termine avec un extrait de la « Déclaration de principes sur la tolérance » proclamée en 1995 par L’UNESCO : « Article premier – Signification de la tolérance 

  • Lisez vous-même la suite ici…. Histoire et évolution de la tolérance
    tolerance1.pdf

barre de séparation

Ce dossier a été diffusé sur le site http://www.alliancespirite.org. 

Publié dans : HUMANITE, TOLERANCE |le 30 juillet, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3