Archive pour le 17 juin, 2011

L’Effet BARNUM

L'Effet BARNUM dans MEDIUM barnum

Effet de validation subjective 

Phinéas T. Barnum était loin de se douter que son nom passerait non seulement à l’histoire de la psychologie, mais également à celle des spectacles populaires. On attribue au patron du célèbre cirque américain deux phrases qui expliquent, à ses yeux, le succès de son entreprise. La première, qui affirme qu’« à chaque minute naît un gogo », évoque l’indéracinable crédulité de tout un chacun et la seconde nous dit que pour être populaire « il faut réserver à chacun un petit quelque chose ». C’est sans doute la raison pour laquelle le psychologue Paul Meeh a nommé « effet Barnum » l’importante illusion perceptive qui porte aussi le nom d’effet de validation subjective. L’effet Barnum consiste en notre tendance à voir dans un événement, un phénomène, une analyse, etc., ce que nous désirons voir, ce qui nous convient. Une fausse description de notre personnalité peut nous paraître précise et spécifique alors qu’elle est vague et qu’elle peut s’adapter à de nombreux sujets. En ce qui concerne l’astrologie l’effet Barnum peut être défini comme un penchant à accepter comme pertinent un thème qui ne nous correspond pas. On rencontre cet effet dans la graphologie et dans bien d’autres domaines.

Avec un test très simple, il est possible de participer à une expérience qui donnera en cas de réussite une idée de l’effet Barnum. Il faut absolument suivre les indications à la lettre, il ne faut pas écrire n’importe quels noms ou prénoms mais de préférence des noms de personnes que l’on connait.  
  Réalisation du test :

Ce test n’est pas probant à tous les coups mais on obtient parfois des résultats étonnants (jusqu’à 10 réponses “justes” sur 11 dans certains cas).  

et Explications :   A voir ici….

Publié dans:MEDIUM |on 17 juin, 2011 |1 Commentaire »

Le COLD READING

Comment tout savoir sur tout le monde 

Le COLD READING dans MEDIUM question

Le cold reading est une technique utilisée par les tarologues (ceux qui lisent dans les tarots), les voyants, médiums, chiromanciens, iridologues, astrologues et parfois les vendeurs, pour recueillir des informations sur un sujet-client. Le procédé commence par une observation attentive, associées à une bonne connaissance des statistiques et de la nature humaine. 
La connaissance de la technique du cold reading est essentielle pour le sceptique car il lève le voile de mystère des prétendus voyants et médium, et fait la lumière sur beaucoup de phénomènes paranormaux. 

En partant de ces points de départ, des formulations assez générales sont faites, formulations qui sont probablement vraies pour presque tout le monde (comme celles-ci). Le retour (feedback) visuel ou verbal du sujet étudié est alors utilisé pour poursuivre vers des affirmations de plus en plus précises tout en laissant de côté les voies sans issues, et ceci sans arrêt, en aiguisant les conjectures initiales vers des conclusions de plus en plus exactes. Dans les mains d’un expert, la technique peut être terriblement efficace.Le cold reading est une addition de différentes méthodes dans l’unique but de glaner des informations étonnamment exactes sur la personnalité du sujet et de ses problèmes, avec un effort apparemment invisible, imperceptible. Par définition, ces informations sont ramassées sur le tas pendant la conversation, grâce à une observation vive et une bonne mémoire. Au contraire, les termes anglophones « hot reading » (lecture « à chaud ») s’appliquent à l’information recueillie avant le contact visuel ou physique, habituellement par le canal de bases de données spéciales, ou de sources médiatiques. Les « lecteurs à froid », eux, n’ont pas besoin de compter sur de telles sources. Tout ce dont ils ont besoin est d’une interaction avec le sujet. Avant chaque échange, la plupart des spécialistes de cette technique possèdent déjà une information de base reposant sur une connaissance des probabilités et des dénominateurs communs de la condition humaine. 

Les probabilités et les statistiques s’immiscent dans ce schéma d’une manière aussi simple et banale qu’une connaissance, par exemple, que la plupart des noms masculins dans notre culture commencent par la lettre « J » ou « F », alors que la plupart (ou beaucoup statistiquement) de prénoms féminins débutent par un « C ». Ceci sera traduit par une affirmation du genre « je vois une femme dans votre vie, son nom commence par un C ».Un autre exemple de cette manipulation sera « Je vois des palmiers près de l’eau ». Si le sujet habite dans le nord et semble un minimum fortuné, il y aura une forte probabilité pour que celui-ci ait prévu de partir en vacances, et le « devin » aura vu juste, plus spécialement encore s’il n’existe aucunes limitations temporelles comme le passé ou le futur, ou peut-être la vision se réfèrera-t-elle à un ami du sujet. 

Les hypothèses et suppositions sur les motivations et les désirs touchant ou stimulant la plupart des êtres humains vont ensuite aider ces pseudo-voyants, ces « cold readers » (lecteurs à froid), dans leurs prédictions. La plupart des gens seraient d’accord avec cette description : « Je vois que vous avez un (ou des) problème financier qu’il vous faut régler ». Qui n’en a pas ? Le mot « financier » peut tout aussi facilement être remplacé par « sexuel » ou « travail » ou « relationnel » et rester valide pour pratiquement tout le monde. 


Le cold reader se doute bien que si vous venez le voir, c’est qu’il y a quelque-chose dans votre vie qui ne va pas et que vous voudriez bien éclaircir ou prévoir. Va-t-on voir son médecin quand tout va bien? 

Lire la suite sur ce site ….

Publié dans:MEDIUM |on 17 juin, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3