Envoûtement

Forme d’envoûtement : après la vie ; Par Brigitte Faccini 

Envoûtement dans POSSESSION envoutement6-1

 

Cette forme d’envoûtement se produit effectivement dans le cas d’un parasitage par une personne décédée – donc devenue âme – qui ne serait pas montée dans la lumière. Pourquoi ? Dans la majorité des cas, raconte Brigitte, il s’agit de personnes qui sont athées, non croyantes et qui croient seulement au néant après la mort.

 Brigitte précise qu’il n’est, bien sûr, pas question de juger ici qui que ce soit dans sa manière de vivre ou de penser. Le but de cette remarque s’avère importante pour mieux saisir l’enseignement des ses guides concernant ces âmes « perdues ». 

Le message des guides se révèle des plus clairs au sujet du parcours de l’âme après la « mort », ou comme il me plaît à le baptiser, durant son « envol » : 

« L’âme et l’esprit se détachent du corps physique. A noter qu’en tant qu’esprit, nous pensons. Quand nous pensons, nous sommes. Une personne décédée s’incarne donc par conséquent dans un corps spirituel, fluidique. Selon sa propre pensée, cette entité va désormais concevoir ce corps fluidique comme étant sien ! On comprend à l’évidence que ce corps fluidique sera donc créé à « l’image » que l’être aura de sa conception initiale, durant sa vie terrestre. 

Cette âme errante va se dire : « Ah tiens, je suis sorti indemne de ce terrible accident ! » ou encore « je sors de la salle d’opération » ou bien « je suis en convalescence ! » Puis viendra irrémédiablement le « J’aimerai rentrer chez moi », c’est-à-dire « dans ma maison ». L’entité ayant ainsi toujours conscience d’être « bien vivante » ! Aussi, dans le monde spirituel, la pensée et le désir sont concrétisés selon la volonté de l’individu. Puisqu’il n’a alors plus de « corps de chair », l’esprit, ou l’âme, se trouvent instantanément projetés PAR la pensée à l’endroit qu’ils souhaitent. 

De ce fait, la personne qui désirera rentrer chez elle y sera « projetée » immédiatement ! Par contre, elle se posera désormais mille questions : 

  •  
    • concernant l’attitude de ses proches à son encontre : « mais, pourquoi ne me parlent-ils plus ? », « Pourquoi semblent-ils ne plus me voir ? » En définitive, pour quelle raison font-ils « comme si j’étais morte » ? 

    • relatives au monde matériel : « pourquoi y a-t-il ce panneau de vente devant ma propre maison ? » 

En gros, que signifie cette mascarade ? Ainsi la personne/entité croira à un cauchemar et, désirera se réveiller mais ce qu’elle pensera n’être qu’un mauvais rêve se métamorphosera en un enfer terrible ! L’âme se mettra à crier qu’elle veut de l’aide et qu’elle n’en peut plus de cette condition. 

A ce titre, certaines personnes pourront se sentir injustement condamnées ou punies à cause de leur incroyance. Bien sûr, il n’en est rien ! Il s’agit juste d’une projection de vérité personnelle conçue par l’entité pour laquelle il ne réside aucune place pour SON inconcevable ! Ce qui signifie que même son guide n’aura pu pénétrer son plan mental, même par l’entremise d’un message du type « écoute-moi, je vais t’expliquer ta condition nouvelle. Te dire pourquoi tu ne comprends pas ce qu’il t’arrive ! » Ou encore des messages rassurants comme « n’aies pas peur, je suis ton guide dans l’au-delà… » 

Ajoutons que cette entité en verra d’autres venir à sa rencontre. Et ces personnes défuntes lui expliqueront alors qu’elles ne viennent pas la chercher mais qu’elles-mêmes sont déjà « mortes », et qu’à cet instant il ne faudra plus nier l’évidence que la survivance des âmes se prouve par leur présence… Ainsi, cette nouvelle âme percevra une magnifique lumière au loin ; elle acceptera enfin d’aller vers cette lumière, au moment où elle-même aura décidé de son envolée. Il conviendra alors qu’elle s’écoute pour permettre de s’ouvrir à sa nouvelle condition de vie en se disant : « pourquoi pas concevoir enfin SON inconcevable ? » 

Pour toutes ces raisons, ces âmes peuvent errer un jour, un mois, un an, voire même des siècles, accrochées à notre plan terrestre si familier ! 

En seconde majorité des cas, les âmes savent parfaitement qu’elles sont « décédées », mais refusent de s’unir à la lumière. En général, il s’agit d’une peur de l’enfer due aux fausses croyances qui leur ont été inculquées. Autrement dit, ces entités préfèrent rester dans leur maison terrestre, s’accrocher à leurs objets personnels et à leurs proches… Et bien sûr subsiste quelquefois la fausse croyance relative à l’enfer ! Ces âmes craignent tant que leurs actes les plus négatifs soient horriblement punis et entraînent une damnation sans appel. Et puis, il existe aussi une autre forme de peur de l’autre côté : celle de risquer tout simplement de soulever le fameux voile de l’au-delà par angoisse de la découverte qui les attend !

 Brigitte évoque une autre catégorie d’âmes qui souhaitent rester près de leurs proches, par pure possessivité, comme s’ils s’investissaient d’une mission de protection envers eux. 

Elle met également l’accent sur les pauvres âmes suicidées. Ce pauvre suicidé qui ne comprend pas son enfer car il est toujours dans le même état d’esprit et de détresse quand il passe de l’autre côté ! Envahi par la désolation qu’il avait avant de commettre cet acte, il croira s’être raté puisqu’il souffre encore ! Si l’enfer a un nom, n’est-ce pas celui-ci ? Certes, c’est très probable. Ou alors, pourra-t-on parler du cas de l’âme suicidée comprenant très bien son nouvel état mais qui se devra (pour lui bien sûr) de rester près des siens pour obtenir leur pardon. 

Brigitte a elle-même appris que pour toutes ces raisons-là, il existe des âmes en souffrance : des âmes qui nagent dans la totale incompréhension de leur nouvelle condition et qui restent accrochées au plan terrestre : par amour, par passion, mais aussi par colère ou par rancune. 

Pour citer un exemple révélateur : 

« Un savant décédé, et dont l’âme est en errance, pourra donc investir l’âme d’un autre scientifique, et au travers de son confrère encore vivant, poursuivre ses propres recherches ». C’est incroyable n’est-ce pas ? Alors comment savoir si nous ne sommes pas, nous aussi, parasités par une autre âme en errance sur Terre ? Nous allons le découvrir par le biais d’un autre vécu enrichissant de Brigitte. 

0b9bcbca dans POSSESSION

Témoignage Brigitte Faccini  recueilli ici : http://www.spiritsoleil.com/actualite/dev-perso/voyance-spirituelle.htm

Publié dans : POSSESSION |le 26 mai, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3