Archive pour le 16 mai, 2011

L’ÂGE D’OR de la médecine

 L'ÂGE D'OR de la médecine dans GUERISON perso_agrippa  L’âge d’or de la cueillette des simples, des « remèdes de bonne femme », de la médecine empirique, sorcière et magique dura quinze siècles. Albert-le-Grand, Arnaud de Villeneuve, Nostradamus, Paracelse, pour ne citer que les plus grands furent à la fois mages et médecins. 

Agrippa de Nettesheim (1486-1535), premier médecin de la cour de François Ier et de Louis de Savoie, contemporain de Paracelse, fut emprisonné à cause de ses exorcismes et de ses « enchantements ». Il fut libéré, grâce aux guérisons qu’il obtint pendant son emprisonnement, en appliquant sa méthode hypno-magnétique. Paradoxalement, ce fut à l’aube du 19e siècle, lorsque la médecine enfin libérée de tout carcan religieux ou philosophique allait redevenir expérimentale, que survint le grand schisme, la médecine officielle reléguant avec mépris au rang de charlatans ceux d’entre eux qui pratiquaient le magnétisme (ou même l’homéopathie). 

barreseparation8 dans GUERISON

Source : La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils). Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:GUERISON |on 16 mai, 2011 |Pas de commentaires »

A l’ère chrétienne

Médecine de L’ÈRE CHRÉTIENNE 

A l'ère chrétienne dans MALADIE la-signature   Après la dislocation de l’Empire romain, la religion chrétienne triomphante privilégia les aspects spirituels et sacrés au détriment des aspects matériels de l’humanité. Le pouvoir ecclésiastique plaça la médecine savante sous haute surveillance. La hiérarchie sacerdotale maintint les médecins dans un rôle subalterne, leur interdisant l’expérimentation, et relégua les guérisseurs empiriques au rang de « sorciers ». Les seuls thaumaturges que l’Église toléra furent les prêtres guérisseurs, les saints faiseurs de miracles qui étonnaient les foules par leur charisme, guérissant par l’imposition des mains en souvenir du Christ, selon les préceptes de l’Evangile: Ils imposeront leurs mains aux malades, et les malades seront guéris. (Marc 16/18), ou par l’application du crucifix sur les blessures.  

   Curieusement, selon une tradition qui remonte à Robert II le Pieux (996-1031), les rois de France (et d’Angleterre) acquéraient par la vertu du saint chrême dont ils étaient oints lors de la cérémonie du sacre, le pouvoir miraculeux de guérir les malades, particulièrement ceux atteints d’écrouelles, (fistules provoquées par l’adénite cervicale chronique d’origine tuberculeuse). Ainsi, lors du sacre ou de certaines cérémonies religieuses, le roi usait de son pouvoir de thaumaturge en guérissant des centaines de malades, dessinant sur leur visage le signe de la croix, en prononçant la formule rituelle: « Le roi te touche, Dieu te guérit ». En Angleterre, plus de 50 000 malades venaient chaque année chercher la guérison par la « main royale » auprès d’Edouard le Confesseur (1052-1108) ou de Philippe Ier et repartaient guéris en grand nombre. Cette royale coutume persista en France jusqu’au 19e siècle.  
source :  
La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils). Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:MALADIE |on 16 mai, 2011 |Pas de commentaires »

MÉDECINE SAVANTE

MÉDECINE SAVANTE dans MALADIE ss8579    Ce fut probablement à Athènes, sous l’autorité d’Hippocrate, que les Grecs développèrent le premier système médical rationnel en essayant, non plus simplement d’appliquer des recettes retransmises par la tradition (médecine magique), mais d’apprendre à connaître le mécanisme de la maladie et le fonctionnement de la guérison. Pourtant, là encore, le cordon ombilical entre savoir et connaissances acquises n’était pas coupé : on enseignait la médecine dans le temple d’Asclépios. A Rome, c’était au Temple d’Esculape que les malades venaient implorer la guérison. Les prêtres les endormaient, et durant ce sommeil provoqué (l’incubation), le dieu apparaissait en rêve aux élus et leur indiquait les moyens d’atteindre la guérison. ((Méthode reprise deux mille ans plus tard par Edgar Cayce).      Les Romains conservèrent longtemps encore leurs empiriques, ignorant la médecine savante et organisée, avant de se laisser soigner par les médecins grecs, parfois plus efficaces, mais dont ils méprisaient la vénalité. Car, jusque là, ni les prêtres ni les guérisseurs populaires ne réclamaient d’honoraires pour leurs soins. La rétribution restait un don. Paradoxalement, il semble que le succès de la médecine hellénique découla de cette exigence pécuniaire, en vertu de l’éternel principe que « ce qui coûte cher, doit être bon. ». (Caton l’ancien disait de ces praticiens qu’ils « exercent leur art par esprit de lucre, pour gagner notre confiance.. ».) Plus tard, Galien prolongea les fondements de la médecine d’Hippocrate en développant le raisonnement clinique, et jeta les bases de l’établissement du diagnostic. Parallèlement à cette médecine savante, réservée aux riches, à la fois scientifique, religieuse et philosophique, subsista une médecine populaire, empirique et traditionnelle à laquelle les riches et les puissants recouraient au besoin quand la première avait échoué. Les connaissances médicales « scientifiques » inculquées de professeur à élève s’acquéraient dans des écoles, le savoir empirique se transmettait sur le tas, de mère à fille et de père en fils. 

barreseparation8 dans MALADIE

source :  

La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils).
Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:MALADIE |on 16 mai, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3