Archive pour le 14 mai, 2011

Médecine

LES MYSTÈRES avec la médecine 

Médecine dans GUERISON coupleb   Dans la préparation des « mystères », la méditation, un jeûne prolongé et l’abstinence facilitaient chez les participants l’apparition de l’extase collective, que des musiques syncopées, des fumigations, et l’absorption de stupéfiants poussaient au paroxysme. On retrouve aujourd’hui encore ce cérémonial chez des peuplades restées proches de leurs traditions ancestrales, chez les Malbars de l’Ile de la Réunion par exemple. Bien que les Hébreux condamnent la magie comme coutume païenne et lapidaient les magiciens, les prêtres du Temple de Salomon portaient sur la poitrine une plaque de métal précieux, ornée de 6 gemmes brillantes et de six gemmes mates. Ces pierreries qu’ils fixaient intensément au cours des cérémonies, leur permettaient d’accéder à l’état d’extase visionnaire. Par ailleurs, on découvre dans le Talmud, l’emploi de la suggestion dans le traitement de nombreuses maladies, une place prédominante étant faite à l’hypnose. 
   

Dans la Bible, les descriptions de méthodes thérapeutiques magnétiques, par imposition des mains ou le « souffle », sont nombreuses. Il n’y a pas si longtemps encore, au Maroc, chez certaines tribus berbères, les Hamadchas par exemple, des cérémonies de « purification » donnaient lieu à des scènes hallucinantes. Dansant longuement autour du tombeau d’un saint en se tenant étroitement par l’épaule, aux sons d’une musique sourde et rythmée, à répétitions lancinantes, les fidèles s’insensibilisaient peu à peu jusqu’à ce que cet engourdissement de l’activité cérébrale, leur fît perdre connaissance durant des heures. Et l’on assistait alors à des duels de somnambules, au cours desquels les « endormis », parmi lesquels de grands malades, se donnaient des coups de hache sur la tête, sans apparence de sensibilité, pour chasser les mauvais esprits, cause de leur maladie! Aujourd’hui l’on redécouvre officiellement les pouvoirs thérapeutiques de la transe et de l’hypnose, que les guérisseurs utilisent depuis des millénaires. 

barre de séparation

Source : La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils). Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:GUERISON |on 14 mai, 2011 |Pas de commentaires »

Préhistoire

Maladie à la PRÉHISTOIRE 

Préhistoire dans MALADIE coupleb      Dans les cavernes et les grottes, dont certaines remontent à près de trente mille ans, ils nous ont laissé des fresques, des signes, des objets décorés qui nous rappellent les pratiques magiques qui leur permettaient d’exorciser et de dompter les forces mystérieuses de la nature, de vaincre la maladie et de repousser la mort. (Voir dans les Calanques, la fabuleuse Grotte Cosquer, découverte récemment, Altamira et Lascaux, ou, plus proche de nous dans le temps, cette admirable amphore scythe du Musée de l’Ermitage à St Pétersbourg, dont la délicate gravure demeurée intacte, représente trois scènes de thérapeutique : une extraction dentaire, la pose d’une attelle sur un membre fracturé et des passes magnétiques. Durant les premiers millénaires de la civilisation, l’art de guérir resta une spécialité sacerdotale, une pratique dont le savoir se transmettait de père en fils ou de maître à élève. Les anciens voyaient derrière chaque maladie un diable ou un mauvais esprit. En Mésopotamie, on considérait la maladie comme le châtiment d’un péché, préjugé que l’on retrouve curieusement dans notre civilisation avancée, face au sida, et dans la démarche de nombreux charlatans qui affirment au consultant qu’il est envoûté ! L’homme découvrit très tôt le mystérieux pouvoir de cause à effet qui semblait émaner de son regard et de ses mains tendues. Sur des bas reliefs égyptiens, on voit le dessin d’un personnage debout, les deux mains tendues vers une personne assise. Des doigts du premier on voit rayonner vers la seconde, un flux des croix ansées qui symbolisent sans doute l’énergie vitale. Préfiguration du magnétisme humain ? Sur d’autres, sont représentées des scènes de traitement par hypnose. Au cours des cérémonies religieuses, à vocation thérapeutique ou de protection, les prêtres chaldéens, babyloniens, hindous, chinois, égyptiens, employaient, pour obtenir l’état de transe, des procédés magiques, ressemblant fort à de l’hypnose. 

barre de séparation

 Source : La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils). Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:MALADIE |on 14 mai, 2011 |Pas de commentaires »

Guérison

MAGIE ET MÉDECINE 

Guérison dans GUERISON   Aux temps les plus anciens de l’humanité, magie et médecine se confondent. Comme l’astrologie et l’astronomie, l’alchimie et la chimie. Nu, désarmé et craintif, l’homme primitif cherche d’abord à se protéger contre les forces d’une nature hostile et pleine de dangers. Pour survivre, il lui faut quotidiennement disputer sa nourriture, trouver un abri contre les bêtes féroces. Dans son ignorance du mécanisme des forces en présence, il se voyait entouré de forces supérieures, toutes puissantes, souvent néfastes, parfois propices, peuplant son environnement d’êtres à la fois naturels et surnaturels, fauves, démons, orages, foudre, flammes, génies, esprits, fantômes. Pour se les concilier, l’homme invente des gestes (un rituel magique), des mots (la prière), et un don de quelque chose de précieux (le sacrifice). 

RELIGIONS

  

   Les religions se constituèrent à partir de ces pratiques magiques. Le premier guérisseur fut l’homme (ou la femme) qui, posant sa main (ou une plante) sur le corps d’un compagnon malade ou blessé, se rendit compte qu’il le soulageait. Ce geste devint sacré. (Peut-être la découverte des vertus de l’eau remonte-t-elle à la même époque.) Au sein de chaque clan primitif, un homme apprit empiriquement les gestes qui soulagent, les pratiques qui sauvent, les plantes qui guérissent, devenant ainsi l’intercesseur entre la divinité et les hommes, le prêtre et le sacrificateur. Dans la plupart des religions primitives, l’on retrouve des cérémonies dont le but est de rendre les divinités propices. Regroupés par tribus, nos ancêtres, revêtus de peaux de bêtes, de plumes, d’os ou de coquillages, tentaient d’attirer sur eux la faveur des dieux, de conjurer le sort par des sacrifices humains ou d’animaux.

barre de séparation


source :  
La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu : Édition W. Ennsthaler, Steyr, Autriche. (Diffusion Soleils). Les Guérisons de Maria Treben (Même éditeur).
Marie-Antoinette Mulot : Secrets d’une Herboriste, Editions du Dauphin 43, rue de la Tombe Issoire 75014 PARIS
 

Publié dans:GUERISON |on 14 mai, 2011 |Pas de commentaires »

La Magie et les Miracles

La Magie et les Miracles dans MEDIUM Diane                                                   (Version en PDF)     Vous arrive-t-il de prier le ciel pour obtenir un Miracle? D’implorer les Anges, le Christ, la Mère Divine, Dieu ou l’Univers pour faire advenir LA solution à un problème particulier? Qu’il s’agisse d’une maladie grave, d’un souci monétaire, d’un conflit avec une personne chère à vos yeux ou toute autre difficulté existentielle, le réflexe bien humain n’est-il pas de se tourner vers une Force plus grande que la sienne?   

Or, il importe de vous demander si, actuellement, vous êtes réellement en mesure d’accueillir cette Force, cette Énergie miraculeuse dans votre vie : si vous ne voyez plus la Lumière en vous-même, comment pouvez-vous efficacement la percevoir autour de vous?   

Vous le savez, le négatif attire le négatif et le manque attire le manque. Bien souvent, lorsque vous en venez à demander qu’un miracle survienne, c’est parce que vous êtes vous-même désespéré-e. Vous sentez que vous avez tout essayé et que vous devenez de plus en plus démuni-e, impuissant-e, angoissé-e ou anéanti-e par la situation « extérieure » qui vous oppresse. Le sentiment de « vide intérieur » que vous ressentez alors finit par vous inciter à demander de l’aide : d’abord autour de vous si possible, puis, auprès des « Instances Supérieures »…   

Plus l’urgence est grande, plus le Miracle demandé est important… et tarde à venir. Pourquoi? Parce que toute votre attention est focalisée sur la souffrance ressentie et non sur l’occasion qui vous est offerte de faire émerger votre Magie intérieure, de mettre votre Âme à contribution et vous abandonner à la Puissance Divine qui VOUS habite : l’Âme agit (La Magie)…   

Et si la solution se trouvait à l’intérieur de vous plutôt qu’à l’extérieur? Que le vrai Miracle ne consistait pas nécessairement à résoudre votre problème « imminent » (des difficultés, vous en rencontrez tous les jours!), mais bien à retrouver l’attitude positive qui attirera à vous les meilleures solutions (réponses, ressources, soins, etc.) en tout temps!   

Combien de fois avez-vous entendu dire que tout ce qui se passe autour de vous n’est qu’une vaste pièce de théâtre dont vous êtes à la fois l’acteur principal, le scénariste et le metteur en scène? Que tout ce qui vous arrive, c’est vous qui l’avez créé par vos pensées, vos habitudes de vie… et, bien souvent, votre manque de reconnaissance envers vous-même?!?   

Toutefois, ce n’est pas en vous « culpabilisant », en vous remettant en question ou en cherchant « pourquoi » cela vous arrive, que vous réussirez à vous hissr hors de cette situation douloureuse, bien au contraire!     

Read the rest of this entry »

Publié dans:MEDIUM |on 14 mai, 2011 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3