Hisoire de L’ALOÈS

L’histoire légendaire de l’aloès et la connaissance de ses propriétés médicinales remontent à la nuit des temps. Les civilisations les plus anciennes ont décelé dans cette plante les vertus qui ont fait sa renommée. 
Les premières allusions à ses vertus thérapeutiques furent gravées dans les tablettes sumériennes du temps des rois d’Akkad, peintes sur les vases égyptiens de l’époque archaïque, mentionnées dans les pharmacopées chinoises et hindoues, avant de figurer dans la Bible et les traités médicaux grecs et romains. 


la reine des plantes médicinales 
                                    Hisoire de L'ALOÈS  dans PLANTES field

Aloe vera barbadensis Miller 

ANTIQUITÉ 

Les vertus curatives de l’aloès étaient déjà bien connues dans l’antiquité. Expériences, observations, témoignages et récits légendaires parsèment sa fabuleuse histoire.
  

Il semble que ce soit chez les Sumériens, à l’époque des rois d’Akkad, que l’on trouve sur des tablettes d’argile, la première allusion à l’usage thérapeutique de l’aloès (musabbar). Les Assyro-Babyloniens l’utilisaient, avec l’absinthe vraie, contre la paresse d’estomac.
  
L’aloès figure aussi sur des vases peints égyptiens de l’époque archaïque. Le Livre égyptien des remèdes du fameux papyrus Ebers (XVe siècle av. J.-C.) fait également mention de l’aloès parmi des formules de guérison remontant peut-être au IIIe millénaire avant notre ère. Pour les Hindous, l’aloès figure en bonne place parmi les plantes secrètes de l’Atharvaveda qui le surnomme «le guérisseur silencieux».
  
Dans la Bible, on en trouve la trace dans plusieurs Livres sacrés: (Nombres, Cantique des Cantiques, Évangiles). L’Évangile selon saint Jean relate:«Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d’environ cent livres de myrrhe et d’aloès. Ils prirent donc le corps de Jésus, et l’enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c’est la coutume d’ensevelir chez les Juifs.»
  

aloegypt dans PLANTES

MOYEN ÂGE ET RENAISSANCE 

Dans un célèbre ouvrage de médecine de l’École de Salerne, Constantin l’Africain et ses disciples accordent une place de choix aux vertus thérapeutiques de l’aloès. Robert Dehin, dans son livre Le Docteur vert ou Docteur Aloès (voir bibliographie), rapporte ces vers fameux dédiés à la plante fétiche: 


  

Il sèche une blessure, il ravive la chair
Du prépuce malade il détruit le cancer
Purge d’humeur les yeux, la tête dégagée
L’oreille oblitérée et la langue chargée
D’un débile estomac ranime la vigueur
Arrête des cheveux la chute et la langueur
Il soulage le foie et guérit les ictères.

  

Ce fut lors des Croisades que les chrétiens d’Occident découvrirent les vertus de l’aloès que leurs adversaires musulmans considéraient comme le remède par excellence. Au cours de leurs conquêtes, les Arabes acclimatèrent l’aloès en Afrique du Nord et en Andalousie. C’est grâce à l’aloès que les marins espagnols de la Santa Maria, décimés par la maladie et la malnutrition seront partiellement sauvés, incitant Christophe Colomb à l’appeler le «docteur en pot». Dès lors, les Espagnols en transportèrent toujours à bord de leurs navires pour se préserver du scorbut. 

Paracelse, le grand médecin de la Renaissance, découvre l’aloès à Salerne, puis en Espagne et au Portugal. Dans une lettre à Amberg, il parle à mots couverts de « la mystérieuse et secrète «Aloe» dont «le suc d’or» guérit les brûlures et les empoisonnements du sang ». 

Mais ce sont surtout les pères jésuites portugais et espagnols qui, sur les pas des premiers explorateurs, cultivèrent l’aloès dans toutes les colonies, une plante dont ils connaissaient les propriétés curatives. Les Indiens convertis l’appelaient «l’arbre à Jésus». 

separation

 

(© Marc Schweizer & APB) 

Publié dans : PLANTES |le 19 avril, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3