ALOES

 de l’EXTRÊME-ORIENT 

Au Japon, l’aloès est une plante reine. Une demie douzaine d’espèces sont cultivées pour de multiples usages. Il se boit, il se mange, il se consomme et il soigne. Jadis, avant le combat, les samouraïs enduisaient leur corps de pulpe d’aloès pour chasser les démons et se rendre immortels. Aujourd’hui, la pulpe de l’Aloe saponaria sert à faire des savons et des cosmétiques, l’Aloe ferox, l’Aloe thraskii, l’Aloe marlothii, l’Aloe vera entrent dans la composition de nombreuses préparations pharmaceutiques et cosmétiques. 

Les Chinois, non moins friands d’aloès que leurs voisins japonais, l’utilisent également tant dans leur nourriture que dans leurs soins. Depuis des siècles, l’aloès y est reconnu comme médicament spécifique contre les brûlures et les affections de la peau. 

Le poète Liu Yu Xi (8e siècle) raconta comment enfant il fut guéri d’un eczéma tenace dont aucune médecine ne venait à bout par un marchand d’herbes ambulant qui élabora pour lui une préparation de deux tiers d’aloès et d’un tiers de réglisse qui le soulagea instantanément. 

L’aloès fit longtemps partie des plantes médicinales réservées à la famille impériale. Il figure notamment dans le Ben Cao (1505) ouvrage rédigé sur l’ordre de l’empereur Xiao Zong. 

La pharmacopée chinoise de Li Shih-Shen (1518-1593) cite l’aloès parmi les plantes aux vertus thérapeutiques majeures et le nomme: «remède d’harmonie». Les épines de l’Aloe ferox servaient d’aiguilles d’acupuncture aux fameux «médecins aux pieds nus», thérapeutes itinérants. 

Notons que la médecine chinoise traditionnelle, très précise dans ses indications pharmacologiques et ses formulations, prescrivait des règles très strictes pour l’administration des médicaments. Les phases lunaires, la hauteur du soleil, le moment de la journée faisaient partie des ordonnances, concept repris de nos jours par des adeptes des médecines alternatives et même, depuis peu, par certains praticiens officiels 

La médecine chinoise moderne utilise la pulpe de l’aloès dans le traitement de l’artériosclérose. 

ALOES dans PLANTES separation

(© Marc Schweizer & APB) 

Publié dans : PLANTES |le 19 avril, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3