Intelligence et instinct

Intelligence et instinct

L’intelligence est-elle un attribut du principe vital ? 

« Non, puisque les plantes vivent et ne pensent pas : elles n’ont que la vie organique. L’intelligence et la matière sont indépendantes, puisqu’un corps peut vivre sans intelligence ; mais l’intelligence ne peut se manifester que par le moyen des organes matériels ; il faut l’union de l’esprit pour intelligenter la matière animalisée. » 

L’intelligence est une faculté spéciale propre à certaines classes d’êtres organiques et qui leur donne, avec la pensée, la volonté d’agir, la conscience de leur existence et de leur individualité, ainsi que les moyens d’établir des rapports avec le monde extérieur, et de pourvoir à leurs besoins. 

On peut ainsi distinguer : 1° les êtres inanimés formés de matière seule, sans vitalité ni intelligence : ce sont les corps bruts ; 

 2° les êtres animés non pensants, formés de matière et doués de vitalité, mais dépourvus d’intelligence ;  3° les êtres animés pensants, formés de matière, doués de vitalité et ayant de plus un principe intelligent qui leur donne la faculté de penser. 

Quelle est la source de l’intelligence ? 

« Nous l’avons dit : l’intelligence universelle. » 

- Pourrait-on dire que chaque être puise une portion d’intelligence à la source universelle et se l’assimile, comme il puise et s’assimile le principe de la vie matérielle ? « Ceci n’est qu’une comparaison, mais qui n’est pas exacte, parce que l’intelligence est une faculté propre à chaque être et constitue son individualité morale. Du reste, vous le savez, il est des choses qu’il n’est pas donné à l’homme de pénétrer, et celle-ci est du nombre pour le moment. » 

L’instinct est-il indépendant de l’intelligence ? 

« Non, pas précisément, car c’est une espèce d’intelligence. L’instinct est une intelligence non raisonnée, c’est par là que tous les êtres pourvoient à leurs besoins. » 

Peut-on assigner une limite entre l’instinct et l’intelligence, c’est-à-dire préciser où finit l’un et où commence l’autre ? 

« Non, car ils se confondent souvent ; mais on peut très bien distinguer les actes qui appartiennent à l’instinct et ceux qui appartiennent à l’intelligence. » 

Est-il exact de dire que les facultés instinctives diminuent à mesure que croissent les facultés intellectuelles ? 

« Non, l’instinct existe toujours, mais l’homme le néglige. L’instinct peut aussi mener au bien ; il nous guide presque toujours et, quelquefois, plus sûrement que la raison ; il ne s’égare jamais. » 

- Pourquoi la raison n’est-elle pas toujours un guide infaillible ? 

« Elle serait infaillible si elle n’était faussée par la mauvaise éducation, l’orgueil et l’égoïsme. L’instinct ne raisonne pas ; la raison laisse le choix et donne à l’homme le libre arbitre. » L’instinct est une intelligence rudimentaire qui diffère de l’intelligence proprement dite en ce que ses manifestations sont presque toujours spontanées, tandis que celles de l’intelligence sont le résultat d’une combinaison et d’un acte délibéré. 

L’instinct varie dans ses manifestations selon les espèces et leurs besoins. Chez les êtres qui ont la conscience et la perception des choses extérieures, il s’allie à l’intelligence, c’est-à-dire à la volonté et à la liberté. 

Intelligence et instinct dans HUMANITE hr

Texte issu du Livre des Esprits – Allan Kardec – Les principes de la doctrine Spirite

Publié dans : HUMANITE |le 10 février, 2011 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3