Archive pour le 3 décembre, 2010

Pluralité des mondes

QUELQUES REPONSES PAR LA DOCTRINE SPIRITE 

PLURALITE DES MONDES 

Les différents mondes qui circulent dans l’espace sont-ils peuplés d’habitants comme la terre ? 
 

Tous les Esprits l’affirment, et la raison dit qu’il doit en être ainsi. La terre n’occupant dans l’univers aucun rang spécial, ni par sa position, ni par son volume, rien ne pourrait justifier le privilège exclusif d’être habitée. D’un autre côté, Dieu ne peut avoir créé ces milliards de globes pour le seul plaisir de nos yeux ; d’autant moins que le plus grand nombre échappe à notre vue. (Livre des Esprits, n° 55. - Revue spirite, 1858, page 65 : Pluralité des mondes, par Flammarion.) 
Si les mondes sont peuplés, peuvent-ils l’être d’habitants en tout semblables à ceux de la terre ?

En un mot, ces habitants pourraient-ils vivre chez nous et nous chez eux ? 
 

La forme générale pourrait être à peu près la même, mais l’organisme doit être adapté au milieu dans lequel ils doivent vivre, comme les poissons sont faits pour vivre dans l’eau et les oiseaux dans l’air. Si le milieu est différent, comme tout porte à le croire, et comme semblent le démontrer les observations astronomiques, l’organisation doit être différente ; il n’est donc pas probable que, dans leur état normal, ils puissent vivre les uns chez les autres avec les mêmes corps. C’est ce que confirment tous les Esprits


En admettant que ces mondes soient peuplés, sont-ils, sous le rapport intellectuel et moral, au

même rang que la terre ? 
 

Selon l’enseignement des Esprits, les mondes sont à des degrés d’avancement très différents ; quelques-uns sont au même point que la terre ; d’autres sont plus arriérés : les hommes y sont encore plus bruts, plus matériels et plus enclins au mal. Il en est, au contraire, qui sont plus avancés moralement, intellectuellement et physiquement, où le mal moral est inconnu, où les arts et les sciences sont portés à un degré de perfection que nous ne pouvons comprendre, où l’organisation physique, moins matérielle, n’est sujette ni aux souffrances, ni aux maladies, ni aux infirmités ; les hommes y vivent en paix, sans chercher à se nuire, exempts des chagrins, des soucis, des afflictions et des besoins qui les assiègent sur la terre. Il en est enfin de plus avancés encore où l’enveloppe corporelle, presque fluidique, se rapproche de plus en plus de la nature des anges. Dans la série progressive des mondes, la terre n’est ni au premier, ni au dernier rang, mais elle est un des plus matériels et des plus arriérés

(Revue spirite, 1858, p. 67, 108, 223. – Id., 1860, p. 318 et 320. – La morale de l’Evangile selon le Spiritisme, chap. III).

Pluralité des mondes dans O.V.N.I et E.T.

Publié dans:O.V.N.I et E.T. |on 3 décembre, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3