Le Tantrisme

TANTRISME 

Le tantrisme est un courant de l’hindouisme apparu en Inde aux environs de l’an 500, et qui s’est exprimé par la suite dans les textes ou tantra (तन्त्रen sanskrit devanāgarī, « trame », « chaîne », d’un tissu et, au figuré, se déroule en s’enchaînant). À partir du VIe siècle, on rencontre des cultes tantriques dans les écoles shivaïtes ou shaktistes, dans le bouddhisme mahâyâna et dans le bouddhisme vajrayāna ( bouddhisme adamantin ou bouddhisme de diamant, aussi nommé bouddhisme tantrique) pratiqué principalement au Tibet et en Mongolie

Dans l’hindouisme, le mot tantra désigne : 

« 1) le tissage ; 2) les Écritures sacrées de l’hindouisme, présentées comme un dialogue entre Shiva et sa Shakti (Parèdre et Puissance de manifestation et d’action du Divin, représentée comme une Déesse) » ; « tantrisme » désigne « les disciplines spirituelles reposant sur le pouvoir-conscience (shakti) conçu comme la Mère divine. » 

LIEN VIDEO : 

 Image de prévisualisation YouTube

Le tantrisme n’est pas une pratique sexuelle en elle-même, c’est une philosophie d’origine indo-tibétaine qui, associée au sexe, est source d’extase spirituelle. 

Qu’on ne s’y trompe pas, dans cette conception, le sexe n’est qu’un instrument de la spiritualité, un outil permettant de créer un état de fusion entre la Conscience (de l’être) et de de l’Energie. Soit. Dit comme ça, on a l’impression qu’il s’agit du discours d’une secte aux pratiques douteuses. Mais il n’en est rien. Pour les maîtres du tantra, c’est une discipline spirituelle hautement respectable, que l’on ne saurait résumer en quelques lignes d’ailleurs. Cependant, nous, profanes intrigués, sommes assez audacieux pour oser le faire… 

Si l’on s’attend à trouver dans le tantrisme un manuel érotique sensé nous montrer le chemin à suivre pour parvenir au coït classique, on fait fausse route ! Selon cette philosophie en effet, l’Extase digne de ce nom n’est que l’aboutissement d’un processus de méditation où le sexe est utilisé comme moyen pour arriver à la jouissance de l’esprit. Au lieu de consommer du sexe comme une banale performance physique ou à la manière des animaux pour satisfaire une pulsion, les adeptes du tantrisme vont élever le sexe au rang du divin, du sacré. 

Dès lors, l’union sexuelle devient une sorte de machine à produire de l’énergie vitale et favorise l’épanouissement et la connaissance de soi. Certes la philosophie est belle. D’abord parce qu’elle requiert l’union charnelle de deux personnes. On peut donc en déduire que l’égoïsme n’a pas sa place dans cette philosophie : ce n’est pas le sexe à lui seul qui conduit à l’extase spirituelle, mais l’union sexuelle de deux personnes. D’autre part, elle assimile la sexualité à un processus divin, et non pas, comme on a hélas coutume de le faire, à un acte fondamentalement vulgaire. 

           Comment applique-t-on cette philosophie ? 

  

C’est là que cela devient décevant pour les non-initiés aux philosophies orientales. En effet, d’après le tantrisme, l’homme et la femme doivent éviter, au cours de l’union sexuelle, de « perdre leurs fluides », selon l’expression consacrée. Ce qui signifie en pratique que l’homme ne doit point éjaculer et que la femme doit éviter d’arriver à l’orgasme « explosif » (celui qu’on appelle entre nous, en méconnaissance de cause, le Nirvana !). Bref, le tantrika (non ce n’est pas une épice exotique, mais c’est ainsi qu’on appelle l’adepte du tantrisme), doit absolument éviter la perte de son énergie sexuelle, matérialisée par l’orgasme pour la femme et par l’éjaculation pour l’homme. Pour y parvenir, chacun des partenaires doit contracter très fort ses muscles pelviens et la femme ses muscles vaginaux. En plus d’exercer des contractions puissantes des muscles génitaux et des sphincters, les partenaires doivent garder un souffle profond et respirer à pleins poumons quand l’excitation est à son paroxysme. Enfin, ils n’hésiteront pas à faire des pauses pour bien se calmer. De cette façon, ils frôleront dangereusement l’orgasme, mais sans l’atteindre ! 

                 L’équipe de Orientale.fr  VID

EO           : : Auteur : comment vivre son couple autrement 

Image de prévisualisation YouTube

N’est-ce pas s’infliger des souffrances inutilement ? 

Pas pour le tantrika ! En effet, la visée de ce « sacrifice » est d’obtenir un corps léger et imprégné d’énergie éblouissante. C’est seulement grâce à cette belle énergie, que chacun pourra obtenir des orgasmes sans émission de fluides. C’est un peu, si on ose dire, le contraire du sexe pour le sexe… Le but est spirituel et non pas physique. Pour ceux qui y croient : Selon le tantrisme, cette formidable énergie née de l’union de deux êtres n’est pas gaspillée : elle va faire l’objet d’une mutation dans un principe supérieur et transcendant. Lorsque l’adepte aura canalisé cette formidable énergie, il pourra alors être en communion avec l’énergie de l’Univers (Shakti) qui ne fait qu’un avec la Conscience éternelle (Shiva). Ainsi porté aux nues, l’adepte sera empli d’une jouissance béatifique. Cette extase surpasserait grandement la simple jouissance sexuelle, paraît-il. Son côté mystique mis à part, cette philosophie est tout de même porteuse de messages intéressants : Elle nous apprend que la performance et l’orgasme physiques comme uniques fins de l’union amoureuse ne sont pas toujours à rechercher. Elle nous apprend à prendre conscience de la dimension surnaturelle voire sacrée de l’union charnelle. Elle peut aussi nous aider à davantage valoriser l’acte sexuel, qui est souvent perçu comme une simple source de satisfaction physique. Finalement, on se dit que nous n’avons pas fini d’explorer la sexualité à deux et qu’il faudrait plus d’une vie à un couple pour en explorer toutes les facettes. Il n’y a pas de quoi s’ennuyer, non ? 

Le Tantrisme dans SEXUALITE Amour-Amoureux-Mariage-Parfait-Krishna-Radha

Publié dans : SEXUALITE |le 17 octobre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3