Archive pour le 7 octobre, 2010

Médium peintre

  • Médium peintre :   

EXEMPLE : Gasparetto le peintre médium - 
Luiz Antonio Gasparetto, est issu d’une famille italienne installée à Sao Paulo au Brésil.

Ses parents fréquentent souvent un centre spirite, dans lequel le jeune Luiz manifeste très tôt des aptitudes de médium.

 

 Image de prévisualisation YouTube

En 1962, le jeune Luiz qui à 13 ans, n’a jamais pris un seul cours de peinture et va exécuter avec brio un sublime tableau de maître, un Manet en 3 minutes.

C’est dans en état de transe qu’il reproduit ce tableau, il prétend être rentré en communication avec l’esprit de Manet mort un siècle plus tôt.

A 20 ans le jeune prodige qui se dit visité par les plus grands peintres a déjà reproduit 2 400 toiles, toute d’une exactitude troublante et d’un génie avéré.
Picasso, Manet, Modigliani, Van Gogh, Cézanne, Renoir tous les plus grands parlent à travers son corps.

« Ce n’est pas facile à expliquer, je peux les entendre et ils viennent me parler, je les entends même mieux que je ne pourrais les voir. Leurs voix entrent dans ma pensée d’une manière très nette». 

Le jeune homme peint sur une table, les yeux clos sans jamais voir le résultat de son travail. Il ne choisit pas les couleurs, il les étale sur la toile avec sa main, peint avec les doigts et signe chacune de ses œuvres comme le ferait l’auteur défunt.

Dès la fin d’une toile il en commence une autre, il réalise en une heure ou deux ce que des professionnelles réaliseraient en plusieurs heures les yeux ouverts.

Mais cela ne s’arrête pas là, il est capable de réaliser deux peintures différentes en même temps des deux mains, de peindre à l’envers, ou encore avec ses pieds sans jamais regarder ce qu’il dessine, dans un état de transe.

Il fut connu internationalement en mars 1978, ou durant une émission télévisé, il exécute 21 tableaux de maître en soixante-quinze minutes.


 

Médium peintre dans MEDIUM hqdefault

En transe, sa rapidité et l’exactitude de son travail étonne, il arrive à peindre deux tableaux en même temps et encore plus remarquable à l’envers.

Après la diffusion de l’émission de nombreuses plaintes seront déposées par les spectateurs de la chaine, persuadés que la chaîne de télévision passait le film en accéléré et en inversant les bobines.

Tous les amateurs et les professionnelles de la peinture s’accordent à dire qu’il est extrêmement difficile, voir impossible, de reproduire le style de 20 maîtres différents en si peu de temps et avec autant de justesse.

Des experts qui se sont penchés sur son cas ont été incapable de différencier les signatures de Luiz avec ceux des peintres qu’il représentait.

Ce peintre hors du commun qui s’est toujours décrit comme piètre dessinateur et non professionnelle, a suivi sa voix en devenant psychologue dans une clinique de la banlieue de Rio de Janeiro.

Il n’a jamais tiré aucun profit de ses toiles et les a toutes revendus aux enchères pour des œuvres de charité.

Gasparetto le peintre médium a été vue 10326 fois. 

·         Paranormal Etrange Gasparetto médium 

 

 

1 dans MEDIUM

Menu Voyance 

www.astuces-gratuites.com

Publié dans:MEDIUM |on 7 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Médium Ouija

  • Médium à planchette : 

 

Médium Ouija dans MEDIUM ouija_board

Usuellement appelée Ouija, cette catégorie de médiumnité est souvent utilisée lors de séances de spiritisme. Le medium à planchette, aidé d’une planche, de lettres et d’un objet tel un triangle ou un verre, permet à l’entité de communiquer. Inutile de préciser que sans la présence du médium à planchette, de son énergie, la communication ne peut s’établir. 

Le Ouija est une planchette de bois sur laquelle sont représentées les lettres de l’alphabet égyptien, les dix chiffres maya, ainsi que les termes « oui » et « non ». Ce dispositif est utilisé de manière la plus fréquente au cours de séances de spiritisme pour permettre à l’esprit contacté de se manifester de manière intelligible aux participants, en épelant les mots de son intervention. Le terme de Ouija est une marque déposée par Parker.

ouija dans MEDIUM

Les médiums insistent souvent sur le fait que les participants ne peuvent être sûrs de l’identité de l’entité à laquelle ils s’adressent. Il semblerait qu’ils puissent lire nos pensées pour y puiser les réponses espérées, alors il est difficile d’être totalement certain de la vraie identité de l’entité. Il serait en effet possible que l’esprit soit malveillant et essaie via le Ouija d’influencer les personnes présentes voir de les posséder. Les mauvais esprits seraient en général flatteurs et menteurs pour arriver à leurs fins. 

Il y aurait différentes manières de déceler ces êtres mauvais : 

Le fait que : 

  •  
    • la goutte se mette à pointer les quatre coins de la table, 

    • la goutte se mette à dessiner un 8 au centre de la table, 

    • la goutte cherche à sortir de la table (signe de tentative d’évasion de l’esprit). 

Certains médiums mettent aussi en garde si l’esprit se met à réaliser un compte à rebours avec les chiffres ou les lettres, auquel cas il vaudrait mieux arrêter immédiatement la séance. 

Le Principe   

Les participants se regroupent autour du ouija. La séance se déroule généralement en comité restreint car il est nécessaire que chacun des participants pose deux doigts sur la « goutte » pour qu’elle puisse désigner les différents symboles. Par la force de l’esprit humain ou grâce à l’esprit lui-même, la goutte est censée se déplacer pour transmettre un message 

Explication spirituelle 

Les spirites considèrent que les Ouija permettent d’entrer en contact avec le monde des esprits. Le Ouija et les personnes présentes n’étant alors que des médiums, des instruments utilisés par les esprits pour faire passer leur message 

offline-oracle-2

 

 

Explications par Allan Kardec 

Au lieu de corbeille, quelques personnes se servent d’une sorte de petite table faite exprès, de douze à quinze centimètres de long sur cinq à six de hauteur, à trois pieds, dont l’un porte le crayon ; les deux autres sont arrondis ou garnis d’une petite boule d’ivoire, pour glisser facilement sur le papier. D’autres se servent simplement d’une planchette de quinze à vingt centimètres carrés, triangulaire, oblongue ou ovale ; sur l’un des bords est un trou oblique pour mettre le crayon ; placée pour écrire, elle se trouve inclinée, et s’appuie par un de ses côtés sur le papier ; le côté qui pose sur le papier est quelquefois garni de deux petites roulettes pour faciliter le mouvement. On conçoit, du reste, que toutes ces dispositions n’ont rien d’absolu ; la plus commode est la meilleure.

Avec tous ces appareils, il faut presque toujours être deux ; mais il n’est pas nécessaire que la seconde personne soit douée de la faculté médianimique : elle sert uniquement à maintenir l’équilibre et à diminuer la fatigue du médium. 

Au début des manifestations, alors qu’on avait à ce sujet des idées moins précises, plusieurs écrits ont été publiés avec cette désignation : Communications d’une corbeille, d’une planchette, d’une table, etc.. On comprend aujourd’hui tout ce que ces expressions ont d’insuffisant ou d’erroné, abstraction faite de leur caractère peu sérieux. En effet, comme nous venons de le voir, les tables, planchettes et corbeilles ne sont que des instruments inintelligents, quoique animés momentanément d’une vie factice, et qui ne peuvent rien communiquer par eux-mêmes ; c’est ici prendre l’effet pour la cause, l’instrument pour le principe ; autant vaudrait qu’un auteur mît sur le titre de son ouvrage qu’il l’a écrit avec une plume métallique ou une plume d’oie. Ces instruments, d’ailleurs, ne sont point absolus ; nous connaissons quelqu’un qui, au lieu de la corbeille-toupie que nous avons décrite, se servait d’un entonnoir au goulot duquel il passait le crayon. On aurait donc pu avoir les communications d’un entonnoir, et tout aussi bien celles d’une casserole ou d’un saladier. Si elles ont lieu au moyen de coups, et que ces coups soient frappés par une chaise ou un bâton, ce n’est plus une table parlante, mais une chaise ou un bâton parlant. Ce qu’il importe de connaître, ce n’est pas la nature de l’instrument, mais le mode d’obtention. Si la communication a lieu par l’écriture, que le porte-crayon soit tout ce que l’on voudra, c’est pour nous de la psychographie ; si c’est par les coups, c’est de la typtologie. Le spiritisme prenant les proportions d’une science, il lui faut un langage scientifique.

 

Allan_Kardec

Allan Kardec  : http://spirite.free.fr/ouvrages/mediumsc13.htm 

Menu Voyance 

www.astuces-gratuites.com

Publié dans:MEDIUM |on 7 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3