Archive pour le 5 octobre, 2010

Médium à effet physique

  • Médium à effet physique :  

Médium à effet physique dans MEDIUM 220px-Fox_sisters_1852 Soeurs fox

Le médium ignore généralement qu’il possède cette faculté et cède involontairement de l’énergie à des entités, qui provoquent alors des bruits autour de lui (exemple : Sœurs Fox). Si le phénomène se produit de manière désordonné il est appelé Poltergeist.

Les sœurs Leah (1814-1890), Margaret ou Maggie (1836-1893) et Kate Fox (1838-1892) ont joué un rôle important dans la naissance du mouvement spiritualisme moderne aux États-Unis et du spiritisme en France

Durant la nuit du 31 mars 1848, dans une petite ferme réputée hantée, à Hydesville, près de la ville de Rochester dans l’État de New York, Margaret et Kate, filles du pasteur David Fox, établissent un contact par conversations par coups frappés avec un supposé « esprit » nommé Mr. Splitfoot (M. Pied fourchu). [to split = fendre, scinder] 

Mrs. Fox participe à son tour au jeu de ses filles. Elle pose alors diverses questions à Mr. Splitfoot sur l’âge de ses filles. L’entité donne une mauvaise réponse : sept coups sont frappés au lieu de six. Mrs. Fox repose la question et ajoute « Combien de morts ? » Six coups, puis, après une pause, un coup plus puissant. L’esprit a tenu compte d’un enfant mort à trois ans. Les âges donnés sont donc justes. 

L’entité déclare ensuite se nommer Charles B. Rosma, colporteur assassiné dans cette maison et dont le cadavre avait été enterré dans la cave d’où proviennent les coups. On fouille le sol de la cave à une profondeur d’un mètre cinquante. Mr. Fox et ses voisins découvrent du charbon de bois, de la chaux vive, des cheveux et, après expertise, des ossements humains. 

Les « évènements de Hydesville » donnent ainsi naissance à un véritablement phénomène de société. Moins de six ans après, en 1852, l’engouement pour le spiritisme atteint son comble aux États-Unis : trois millions d’adeptes, d’innombrables médiums ainsi que de nombreuses revues spécialisées. Parmi les adeptes se trouvent des personnalités telles que Victor Hugo et Arthur Conan Doyle, ainsi que de nombreux savants et intellectuels. Le mouvement gagne l’Europe : Helena Blavatsky, Leonora Piper, Allan Kardec, Raspoutine, Houdini et Arthur Ford.

20899595kardec-jpg dans MEDIUMAllan Kardec

Grâce aux séances payantes et aux subventions de passionnés de spiritisme, les sœurs Fox peuvent se consacrer entièrement à la médiumnité. En 1849, elles font une démonstration publique de leurs talents à Rochester, puis à l’hôtel Barnum, à New York. Kate est engagée au service exclusif d’un riche banquier new-yorkais pour lequel elle matérialise le « fantôme » de son épouse aux côtés du spectre de Benjamin Franklin. Kate se rend ensuite en Angleterre où, entre 1871 et 1874, son cas est étudié par William Crookes, président d’un prestigieux centre de recherches sur les manifestations paranormales, la Society for Psychical Research.

emoticone

Un poltergeist (de l’allemand poltergeist, dérivé de poltern « faire du bruit » et geist « esprit ») est un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d’objets et autres phénomènes a priori inexplicables. Les poltergeists sont, en général, considérés comme des phénomènes de « petite hantise » liés le plus souvent à la présence d’un(e) adolescent(e) perturbé(e), par opposition aux phénomènes de « grande hantise » qui supposent l’intervention de l’esprit d’un ou plusieurs morts, bien que la séparation ne soit pas toujours évidente.

Nature du phénomène 

Les manifestations d’un poltergeist présentent tout ou partie d’une gamme considérable d’effets défiants la raison : coups ou bruits violents de percussion, bruits divers, sans cause identifiable; jets de pierres ou de débris inexpliqués, visant l’intérieur ou l’extérieur d’une maison (lithobolie); déplacement ou projection d’objets (parfois brisés), pouvant aller jusqu’à leur lévitation ou leur apparente téléportation à travers des parois solides. Plus rarement : combustions spontanées; actions sur les personnes : contacts, griffures, morsures et lévitations; emploi d’une voix spectrale (utilisation des « fausses cordes vocales » des victimes) et apparitions. Voici la description qu’en fait Ernest Bozzano : 

« Outre les phénomènes auxquels nous avons fait allusion, de meubles qui se déplacent, de fenêtres et portes qui claquent, de vaisselle qui se brise, il s’agit très souvent de sonnettes qui ne cessent de s’agiter bruyamment sans cause apparente, même après qu’elles ont été isolées par la suppression des cordons et des fils. Tout aussi fréquents sont les cas de “pluies de pierres”, présentant des traits caractéristiques fort remarquables, comme lorsque les pierres parcourent des trajectoires contraires aux lois physiques, ou s’arrêtent en l’air, ou tombent lentement, ou atteignent avec une dextérité très insolite un but déterminé, ou frappent sans faire de mal, ou bien sans rebondir ensuite, comme si elles étaient empoignées par une main invisible ; ou comme lorsque les pierres se trouvent être chaudes, voire même brûlantes. En d’autres circonstances, les draps sont violemment arrachés des lits des personnes couchées, ces dernières étant soulevées et déposées doucement sur le sol, si toutefois les lits eux-mêmes ne sont pas renversés. »

20071024_levitation-man-white-house

Les manifestations semblent en général purement « gratuites » et totalement dénuées de cause et de logique. Malgré des dégâts matériels, parfois importants, les personnes présentes sont rarement blessées : 

« Mais ce qui nous a le plus étonnés, c’est qu’aucune des 300 pierres jetées n’ait touché personne ; le premier jour, mon petit garçon était au jardin, ma petite fille dormait au premier, dans son berceau près de la fenêtre ouverte ; ils n’ont été incommodés en aucune façon ; la bonne a reçu, il est vrai, un quart de brique sur la tête, mais elle n’en a presque pas souffert ; mon beau-père a été touché au bras et il s’est écrié « Tiens, je n’ai rien senti ». » 

Le phénomène est attesté dans toutes les régions du monde, en Europe et aux États-Unis, mais aussi en Chine, en Afrique, en Amérique du Sud, au Japon, en Inde, en Nouvelle-Zélande, en Patagonie, aux Antilles, à Java, etc. Il est aussi présent à toutes les époques : le chercheur Hereward Carrington en a identifiés 5 antérieurs à l’an mil, et 130 entre le XIe siècle et la fin du XIXe siècle. Toutefois, une étude concernant les phénomènes « psi » dans l’antiquité, ne trouve « aucun récit préchrétien reconnaissable » décrivant un poltergeist, bien que Suétone cite le cas d’un homme qui, s’étant endormi dans un lieu sacré, s’en est trouvé soudain éjecté, avec son lit, « par une force occulte subite »

allan%20kardec

Menu Voyance 

www.astuces-gratuites.com

Publié dans:MEDIUM |on 5 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Médium guérisseur

  • Médium guérisseur : 

Médium guérisseur dans MEDIUM mains_magnetisme

Si l’on tient compte que tout être vivant possède lié à son corps physique, un corps astral composé d’énergies subtiles en relation directe avec sa santé physique, on comprend aisément comment fonctionne le magnétisme. Le guérisseur est celui qui a la capacité de partager l’énergie de son corps astral, avec quelqu’un d’autre. Pour cela il utilise généralement ses mains en les positionnant à une faible distance du malade, afin d’en faire un pont énergétique. 

Exemple : de Rosemary Altea

 dans MEDIUM

Rosemarie Altea est une femme écrivain anglaise, auteur de plusieurs livres sur la communication avec l’ au-delà et la spiritualité. Elle se présente comme médium et guérisseuse. 

est née le 12 décembre 1946 à Leicester, Angleterre. Selon son témoignage, elle connut une enfance difficile en raison de sa faculté à percevoir la présence d’esprits autour d’elle et d’une relation distante avec sa mère. Elle relate ses expériences dans des livres autobiographiques qui connaissent un succès mondial. Elle participe, en tant qu’invitée, à des émission de télévision très populaires aux États-Unis comme Larry King Live (2002, 2007) et The Oprah Winfrey Show (1995). La large diffusion de ses ouvrages entraîne des réactions de contradicteurs comme James Randi qui critique l’absence de preuves formelles et vérifiables.

 

0002063E

 

Exemple : de Louis Antoine dit Père Antoine, né le 7 juin 1846 à Mons-Crotteux et mort le 25 juin 1912 à Jemeppe-sur-Meuse, est un guérisseur belge et le fondateur de l’Antoinisme.

Pere%20Antoine

Louis Joseph Antoine, également nommé le Père, ou le Père Antoine, est né à Mons-Crotteux, dans la province de Liège (Belgique), le 7 juin 1846. A 12 ans, il devient mineur afin de gagner sa vie. Après deux ans, il travaille en tant qu’ouvrier métallurgiste. Il épouse Jeanne Collon (dite la Mère, ou la Mère Antoine) le 15 avril 1873, puis le couple va s’installer en Allemagne. La même année naît le fils unique des Antoine, Louis Martin Joseph. Après un séjour près de Varsovie, la famille revient définitivement en Belgique (1884). Avec l’argent accumulé grâce au travail, les Antoine font bâtir une vingtaine de maisons ouvrières qu’ils louent, à Jemeppe-sur-Meuse. Louis Antoine continue d’exercer diverses activités. 

À la même période, il découvre le spiritisme, dont il devient un adepte. En 1893, année de la mort prématurée de son fils (phlébite suite à un accident), Louis Antoine et ses amis spirites fondent à Jemeppe-sur-Meuse la Société Spirite des Vignerons du Seigneur. Cette société éditera deux ouvrages : le « Petit catéchisme spirite » destiné tant aux enfants qu’aux personnes découvrant le spiritisme, et « Le Devoir », constitué d’extraits du Recueil de Prières Spirites et de L’Évangile selon le spiritisme, deux ouvrages d’Allan Kardec.

20899595kardec-jpg allan Kardec

Le local des Vignerons du Seigneur est inauguré le 25 décembre 1900. A partir de ce moment, Louis Antoine se consacre entièrement à la propagande pour le spiritisme, ainsi qu’à sa mission de guérisseur. Dès 1901, il reçoit en moyenne 100 malades par jour, qu’il soigne par le magnétisme et par la prière. Au début, il recommande également des tisanes et des médicaments, mais il en est empêché suite à un procès pour pratique illégale de la médecine. 

En 1905, les Vignerons du Seigneur publient « L’Enseignement d’Antoine le Guérisseur ». Quelques mois plus tard cependant, Louis Antoine fait brûler les exemplaires non encore distribués de ce livre, s’étant aperçu que son progrès moral ne correspondait plus à ce qu’il venait de faire éditer. Au même moment, il fait construire un temple sur le lieu où était érigée la salle de réunion des Vignerons du Seigneur. Il cesse de propager la doctrine spirite. Parallèlement, sa renommée de guérisseur s’étend à tel point que près de 400 malades viennent le visiter chaque jour.

 

00020694

Citation

« Donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement… » dit Jésus à ses disciples ; par ce précepte, il prescrit de ne point faire payer ce que l’on n’a pas payé soi-même ; or, ce qu’ils avaient reçu gratuitement, c’était la faculté de guérir les malades et de chasser les démons, c’est-à-dire, les mauvais Esprits ; ce don leur avait été donné gratuitement par Dieu pour le soulagement de ceux qui souffrent, et aider à la propagation de la foi, et il leur dit ne point en faire un trafic, ni un objet de spéculation, ni un moyen de vivre. 

Allan Kardec
l’Evangile selon le
spiritisme
 

farm-home

Menu Voyance 

www.astuces-gratuites.com

Publié dans:MEDIUM |on 5 octobre, 2010 |2 Commentaires »

Médium psionique

  • Médium psionique :  

Médium psionique dans MEDIUM maisons-boule-cristal-7

Le médium éprouve des failles spatio-temporelles aspirant toute sorte de corps se trouvant à proximité et donc généralement des entités, ainsi, l’entité devient un ectoplasme qui enroule et commande le médium. 

Source : Le Grand Manuel des Psioniques Le médium psionique ou métamédium sait qu’amasser autant de pouvoir possible en un minimum de temps est la clef de la supériorité psionique. Tous les métamédiums recherchent du « pouvoir à consommer » : ils ne cherchent pas à impressionner par leur comportement exubérant, mais ils sont obsédés par l’accumulation d’autant de puissance psychique que possible. Les individus prenant un ou plusieurs niveaux dans cette classe sont parfois surnommés les « grosses têtes » par les autres personnages psioniques. 


En termes de jeu, un métamédium se concentre essentiellement sur l’acquisition de points psi. N’importe quel personnage doté de facultés psioniques peut devenir un métamédium, ce qui lui permet d’accroître sa force mentale aux dépens de la découverte de facultés de niveau supérieur. Les psions et prodiges qui veulent disposer d’une longueur d’avance lors de l’usage prolongé de certaines facultés psioniques peuvent également choisir d’acquérir quelques niveaux de métamédium. 

On rencontre souvent des PNJ métamédiums dans les collèges de psions qui se sont réunis pour lutter contre une menace particulière, comme les illithids. 

Conditions 

Pour devenir Métamédium, il faut satisfaire aux conditions suivantes :
Compétences. Degré de maîtrise de 4 en Art psi. degré de maîtrise de 8 en Connaissances (psionique)
Don. Harmonie cristalline
Capacité psionique. Niveau 4 de manifestation 

Ses compétences de classe (et la caractéristique dont chacune dépend) sont : Art psi (Int), Artisanat (tous) (Int), Autohypnose (Sag), Concentration (Con), Connaissances (psionique) (Int). 
Points de compétence à chaque niveau : 2 + modificateur d’Int

Capacité de classe 

Voici les aptitudes de la classe de métamédium : 
Armes et armures. Le métamédium ne reçoit aucune formation au maniement des armes ou au port des armures. 

Facultés. À chaque niveau pair de métamédium, le personnage acquiert un niveau effectif de psionique pour une de ses classes précédentes ayant des capacités psi et dont le niveau de manifestation est au moins de 4 (s’il possède plusieurs classes de ce type, le niveau effectif ne s’applique qu’à l’une d’entre elles, au choix du personnage). Il obtient les points psi par jour, les facultés connues et accessibles et le niveau de manifestation d’un personnage de son niveau effectif. Néanmoins, il ne gagne aucun des autres avantages accompagnant habituellement ce niveau, tels que de nouveaux dons métapsioniques ou de création d’objets, des aptitudes de cristal psi, etc. 


Manifestation libre (Psi). Trois fois par jour, un métamédium de niveau 1 peut manifester n’importe quelle faculté de 1er niveau qu’il connaît gratuitement (sans dépenser de points psi). 


Lorsqu’il progresse dans celle classe, le personnage est capable de manifester gratuitement des facultés plus puissantes : trois facultés du 2e niveau par jour au niveau 3, une faculté du 3e niveau par jour au niveau 5, une faculté du 4e niveau par jour au niveau 7 et, enfin, une faculté du 5e niveau au niveau 9. 

Cet avantage ne s’applique qu’au coût de base d’une faculté (c’est-à-dire sans compter le coût d’éventuelles améliorations). Les points utilisés pour améliorer une faculté doivent être dépensés normalement, de même que les points d’expérience (le cas échéant). 

maisons-boule-cristal-7 dans MEDIUM

Cristal psi condensateur (Ext). Au niveau 2, un métamédium est capable de stocker ses points psi dans son cristal psi, désormais considéré comme un cristal condensateur capable de stocker 5 points psi, en plus de ses aptitudes de cristal psi. Chaque fois que le métamédium atteint un niveau pair, la capacité de stockage de son cristal psi augmente de 2 points, jusqu’à un maximum de 11 points psi au niveau 8. 
Fontaine de pouvoir (Psi). Au niveau 10, le métamédium est désormais capable d’agir lui-même comme un cristal condensateur, ce qui lui permet de produire un nombre apparemment illimité de points psi 1 fois par jour et pendant 1 minute au maximum. Ses yeux se mettent à briller comme de minuscules étoiles, une vague luminescence paraissant jaillir de sa bouche et du bout de ses doigts. Tant qu’il est dans cet état, le personnage peut manifester toutes ses facultés sans avoir à puiser dans sa réserve de points psi. Il trouve dans son propre corps l’énergie dont il a besoin pour les alimenter. 


Lorsqu’un métamédium utilisant ce pouvoir participe à un métaconcert, il puise dans sa réserve normale de points psi pour ce qui est de sa participation à la réserve collective. 

Menu Voyance 

www.astuces-gratuites.com 

 

gif_anime_voyance

Publié dans:MEDIUM |on 5 octobre, 2010 |2 Commentaires »

Faits médiuminiques

L’étude des faits médiumniques nous conduit à admettre trois stages de matérialisation :

Faits médiuminiques dans MEDIUM medium

1 – Au premier degré nous ayons la matérialisation invisible. Nous devons à priori l’admettre indirectement, si nous voyons des mouvements d’objets, que seul un organe humain invisible pourrait provoquer, comme je l’ai indiqué dans « Animisme et Spiritisme » ; ensuite à cause des sensations d’attouchement que l’on éprouve aux séances demi-obscures, et que l’on est tenté, d’attribuer à une main quoique celle-ci reste invisible. Enfin nous sommes confirmés dans cette supposition par les faits de la photographie transcendantale en général, et en particulier par certains cas de ce genre de photographie où la vue et le toucher de formes invisibles à l’œil normal sont confirmés par la photographie. Telles sont, par exemple, les photographies de Beattie, ainsi que celles de Mumler, où Mme Conant, le fameux médium américain, voit une apparition qui lui touche la main et où la photographie prouve que c’était bien véritablement une main appartenant à une figure invisible à l’œil ordinaire ; ou encore la photographie de M. Tinkham, sur laquelle on voit un petit bout de vêtement soulevé par une main invisible. La photographie transcendantale nous fournit la preuve de l’existence éphémère de formes réelles, objectives, que nous ne pouvons comprendre que par l’hypothèse d’une matérialisation commençante, encore invisible à nos yeux. La matière nécessaire est certainement empruntée au médium, mais sa quantité est si minime, que le degré de dématérialisation du médium n’est pas perceptible pour nos sens.

boule_de_cristal dans MEDIUM

2 – Au deuxième degré nous avons le phénomène bien connu de la matérialisation visible et tangible, mais seulement partielle et incomplète. Ainsi l’apparition de mains a été constatée aux séances depuis le début du mouvement spirite. Elle se produisait en pleine lumière, pendant que le médium se trouvait au milieu des assistants. Lorsque plus tard on en arriva aux séances obscures, les mains continuèrent à être senties en même temps que le médium que l’on tenait tout le temps par les mains. Dans ces conditions on obtint aussi des matérialisations partielles : des têtes, des bustes, des figures plus ou moins fluidiques, mais dans l’obscurité. Quand enfin on commença à isoler le médium derrière un rideau ou dans un cabinet noir, on obtint des apparitions de mains, de têtes, de bustes qui étaient bien plus nettes et qui se montraient même avec un peu de lumière. D’après le principe de la théorie, ce phénomène de la matérialisation partielle doit correspondre à une dématérialisation partielle du médium, c’est-à-dire d’un de ses organes quelconques, ou à une dématérialisation générale plus ou moins inappréciable à nos sens.

On n’a pas pu faire sur le médium même qui, dans ces cas, se trouvait toujours tout à fait seul dans le cabinet, d’observations directes sur les changements qui pouvaient accompagner dans son corps la création des phénomènes. Mais en dernier lieu, dans le cas des séances avec Mme d’Espérance qui vont être traitées tout à l’heure en détail, nous avons obtenu la pleine confirmation de nos conclusions logiques : pendant que Mme d’Espérance se tenait, à une faible lumière, devant le rideau, et que des demi-matérialisations se produisaient derrière le rideau, par exemple des apparitions de mains et de bustes, plusieurs personnes ont constaté au moyen du toucher et de la vue, une demi-dématérialisation de son corps, c’est-à-dire celle de ses pieds et de ses jambes.

boule_de_cristal

3 - Au troisième degré nous avons la matérialisation complète, c’est-à-dire celle d’une figure humaine visible et tangible complète, qui pour l’œil ne diffère en rien d’un corps humain vivant. Ce phénomène est le développement le plus élevé, le non plus ultra de la matérialisation, pendant laquelle le médium se trouve isolé dans l’obscurité, et généralement en transe. Une longue étude de ce phénomène força à reconnaître que lorsque l’on obtenait la complète matérialisation d’une figure humaine, cette matérialisation présentait indubitablement les traits du médium. De là résultèrent bien des causes de soupçons, de prétendus démasquages, etc. Toutes les tentatives pour voir le médium et la figure entière en même temps (pendant lesquelles on n’a malheureusement pas recherché l’état des deux corps, ceux du médium et de la figure) échouèrent à de rares exceptions près. Quand enfin on se fut assuré au moyen de garanties exceptionnelles (par exemple en tenant les cheveux du médium à l’extérieur du cabinet, ou bien en l’introduisant dans un courant galvanique) que le médium ne pouvait jouer ni consciemment ni inconsciemment le rôle du médium en personne, et que néanmoins la ressemblance de la figure et du médium était complète, ou au moins presque complète, (comme dans le cas de John King qui ressemblait à son médium Williams et de Katie King qui ressemblait à Miss Cook, son médium) on fut porté à admettre que le double ou le dédoublement du médium était le point de départ du phénomène. Mais cette expression nous conduit à une fausse interprétation ; car on peut comprendre ou se figurer que ce double est pour ainsi dire comme une moitié, un simulacre de son corps, tandis que son corps réel se trouve derrière le rideau.

En réalité ce n’est point une moitié, point un semblant de corps, mais un véritable corps complet, en chair et en os, qui est en tout ressemblant au médium ; bref, c’est le corps du médium, à s’y tromper. Qu’est donc devenu au même instant son corps réel ? On ne peut pourtant pas raisonnablement admettre que le médium ait, à un moment donné, deux corps complets absolument identiques. Nous avons déjà dit qu’il était, en somme, complètement logique d’admettre que le degré de matérialisation d’une apparition corresponde au degré de dématérialisation du médium ; si, en conséquence, la matérialisation de la forme humaine qui apparaît est complète, la dématérialisation du médium doit aussi être complète, ou tout au moins doit aller jusqu’à un degré tel qu’il pourrait devenir invisible pour nos yeux, si l’on voulait s’assurer de son état pendant ce phénomène.

boule_de_cristal

En résumé, et en gardant constamment présente la thèse que toute matérialisation nécessite une dématérialisation correspondante du médium l’échelle complète des divers phénomènes de matérialisation se présenterait de la manière suivante :

1 – La matérialisation invisible primordiale correspond à une dématérialisation minima et invisible du médium, qui reste visible.

2 – La matérialisation visible, mais partielle, incomplète quant à la forme ou l’essence, correspond à une dématérialisation également partielle ou incomplète du médium qui est encore visible dans l’ensemble ou en partie.

3 – La matérialisation visible et complète d’une forme humaine entière correspond à une dématérialisation maxima ou complète du médium jusqu’au point où, de son côté, il devient invisible.

MA-BOULE-DE-CRISTAL

Publié dans:MEDIUM |on 5 octobre, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3