Études scientifiques de la prière

 Études scientifiques de la prière dans PRIERE 1d464aea7a2fb4b59f55a1f688ab28be  Diverses études ont examiné la question de l’efficacité des prières dont quelques études médicales.   

Une expérience soit disant menée par le Professeur Rogerio Lobo, chef du service d’obstétrique et de gynécologie de la Columbia University (New York) et publiée en septembre 2001 dans «The Journal of Reproductive Medicine» concluait à l’impact de la prière. L’étude était censée porter sur 199 femmes coréennes en attente de fécondation in vitro et sur des prières faites par divers groupes de prière aux États-Unis, au Canada et en Australie, qui ne connaissaient les femmes que par leur photo. L’article affirmait que les chercheurs avaient relevé une différence entre le groupe de femmes pour lequel on priait et celui pour lequel on ne priait pas : 50 % de grossesses contre 26 %. Il s’est par la suite avéré que cette étude n’avait aucune base scientifique et le professeur Lobo a exigé que son nom soit publiquement dissocié de cet article auquel il n’avait pas collaboré. Une expérience comparable menée en Californie sur 40 malades du sida (prières à distance pour 20 malades par des chrétiens, juifs, bouddhistes, indiens et chamans) indiquait également des résultats positifs pour le groupe pour lequel il avait été prié. 

De son côté, l’American Heart Journal a publié trois études sur le sujet. La première, menée par le cardiologue Mitchell Krucoff (université Duke, Durham, Caroline du Nord) dans le cadre d’un projet Mantra portait sur 150 malades, et montrait un effet positif de la prière et des techniques de relaxation. La seconde, menée par le même chercheur, était menée en aveugle (ni les malades, ni les médecins ni les proches ne savaient quels malades faisaient l’objet des prières) et portait sur 750 malades. Cette étude ne montra aucune différence statistique entre les malades ayant bénéficié des prières et les autres.  Enfin, une dernière étude encore plus importante, rendue publique an avril 2006 par l’American Heart Journal, a été menée sur les effets thérapeutiques de la prière sur des cardiaques et tend à démontrer que la prière n’aide pas au rétablissement de malades ayant subi un pontage coronarien, mais pourrait au contraire même entraîner des complications. Cette étude a eu lieu de 1998 à 2000 et a porté sur 1 802 patients répartis dans six hôpitaux américains. Les malades ont été répartis en trois groupes. 

  • Groupe 1: Les malades sont informés qu’ils vont peut-être faire l’objet de prières, et ils bénéficient de prières. 

  • Groupe 2: Les malades sont informés qu’ils vont peut-être faire l’objet de prières, et ils ne bénéficient pas de prières. 

  • Groupe 3: Les malades sont informés qu’ils vont faire l’objet de prières, et ils en bénéficient effectivement. 

Trois groupes de prière, deux catholiques et un protestant, ont reçu le prénom et l’initiale du nom des patients devant bénéficier de prières, et ont été chargés de prier pour « la réussite de l’opération chirurgicale et une guérison rapide sans complication » des patients.  Aucune différence n’a été trouvée, dans les trente jours après le pontage, entre les malades des groupes 1 et 2. Par contre, les malades du groupe 3 avaient développé davantage de complications que les autres (59% contre 51%), chiffre interprété par les auteurs de l’étude comme résultant probablement du stress subi par des patients inquiets de se savoir « si malades qu’on avait recours à un groupe de prière ». L’American Heart Journal précise que l’étude a été principalement financée par la Fondation religieuse John Templeton, qu’elle n’a pas examiné l’impact de la prière personnelle ou de proches, et qu’elle n’était pas destinée à examiner l’existence de Dieu ou la question de savoir s’il exauce ou non les prières. 

Le-pouvoir-de-la-priere dans PRIERE

Publié dans : PRIERE |le 26 septembre, 2010 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3