Archive pour le 21 septembre, 2010

Le langage Sumérien

La langue sumérienne ne peut s’apparenter à aucune autre langue connue. On ne put la comprendre et la traduire qu’en ayant recours à des traductions de cette langue en d’autres langues qui nous étaient connues, un peu à la manière de l’égyptien. Ainsi, c’est par des traductions akkadiennes qui avaient été faites en Babylonie ancienne par quelques érudits qu’il devint possible aux étudiants modernes de traduire le sumérien. Il était en effet beaucoup plus aisé de comprendre l’akkadien, dans la mesure où cette langue était sémitique et s’apparentait donc à l’hébreu et à l’arabe. 

Le langage Sumérien dans SUMERIENS papyrus

Quoiqu’il en soit, le génie des sumériens s’exprima de façon éclatante dans l’invention de l’écriture. Et là, l’influence sumérienne perdura plusieurs millénaires. Ce n’est qu’avec la disparition définitive du système d’écriture cunéiforme au 1ersiècle avant Jésus Christ que l’on peut considérer l’influence sumérienne directe sur l’écriture définitivement terminée. Dans la phrase précédente, le mot « direct » est mis en évidence, car l’influence des sumériens sur l’écriture se fait encore sentir aujourd’hui si l’on pense que certaines de nos lettres ne sont que l’évolution plus ou moins lointaine du sumérien primitif, pour s’en convaincre il suffit de jeter un coup d’oeil sur la figure ci-contre. 

L’histoire du sumérien et de son écriture : - Les plus vieux exemples d’écriture sumérienne datent d’environ 3000av JC (fin de l’époque proto-littéraire). Au début, l’écriture sumérienne était plus du type pictogramme, un peu à la façon des hiéroglyphes égyptiens. Petit à petit, le dessin fit place à l’abstraction pour donner l’écriture cunéiforme qui, depuis, est devenue dans 

l’esprit de beaucoup de gens synonyme de sumérien. 

ecrituresumer dans SUMERIENS

Les premiers exemples d’écriture sumérienne n’étaient que de la comptabilité, l’écrit ne servant que de pense-bête pour se souvenir de ses comptes (le nombre de troupeaux, la quantité de blé, etc…). Les signes étaient incisés ou « imprimés » sur des tablettes d’argile qui avaient été préalablement mouillées avant d’être séchées. Sur ces tablettes, on trouve généralement des incisions à côté du dessin simplifié de l’objet ou de l’animal compté.

- Plus tard, les scribes abrégèrent, simplifièrent et stylisèrent les signes-dessins, ce qui, sur plusieurs générations, aboutit à l’association abstraite d’impressions cunéiformes : l’écriture cunéiforme sumérienne était née ! Avec cette simplification de l’écriture et son évolution vers la rapidité, la souplesse et la rationalisation, le contenu des écrits sumériens tout naturellement se complexifia et conduisit à l’apparition de documents historiques écrits. Evidemment, ces documents n’étaient pas comme maintenant soucieux de l’exactitude historique, ils racontaient plutôt les exploits des héros et des dieux sumériens à la manière d’épopées. 

akkadtablette

- Vers 2300av JC déjà, le sumérien avait cessé d’être la langue prépondérante en Mésopotamie. L’akkadien avait pris la relève. Dès la fin de l’époque dite « proto-littéraire », les Akkadiens avaient emprunté l’écriture sumérienne et l’avait adaptée aux besoins de leur langue sémitique bien différente du sumérien.

- En 2000av JC, le sumérien n’était plus parlé. L’akkadien, puis l’assyro-babylonien, l’avait définitivement remplacé. Le sumérien devait cependant rester la langue de la religion, de la science, des affaires et du droit pendant encore bien des siècles. Abraham, en 1900av JC, a donc vraisemblablement été en contact d’une manière ou d’une autre avec le sumérien.
On pense que le sumérien, comme langue littéraire, fut en usage jusqu’à la disparition définitive de l’écriture cunéiforme 

Le Sumérien 8r0ooyp3Archaïque
3100-2500av JC
 

Le Sumérien Ancien ou Classique
2500-2300av JC
 

Le Néo-Sumérien
2300-2000av JC
 

Le Post-Sumérien
2000-1er siècle av JC
 

Publié dans:SUMERIENS |on 21 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

C’est qui les Sumériens

Mais qui sont donc les Sumériens ? Quelles sont leurs origines ? 

Voici deux questions par lesquelles on pourrait commencer cette exposé sur les Sumériens. En effet, il faut bien reconnaître que beaucoup de mystère subsiste sur ce peuple. Pourtant, il est important d’avoir une idée relativement précise de l’histoire de cette civilisation si l’on tient compte du fait qu’Abraham est précisément originaire du pays des Sumériens (Ur). Il a donc connu cette civilisation. 

 

C'est qui les Sumériens  dans SUMERIENS dieuxsumer

N’oublions pas que la datation la plus courante pour Abraham est 1900av JC. Cette date correspond certes au déclin de ce peuple, mais, il n’en reste pas moins que son histoire et sa culture ont sans doute marqué le jeune Abraham. La preuve en est que les exégètes s’accordent généralement à dire que les onze premiers chapitres de la Genèse véhiculent les légendes et les histoires de cette civilisation, mis à part le concept du monothéisme, bien sûr. 


De plus, l’influence sumérienne sur le peuple hébreu ne s’arrête pas à Abraham. En fait, par les nombreuses avancées technologiques dont les habitants du pays de Sumer sont responsables, c’est toute la Mésopotamie, et même bien au-delà, qui est redevable à cette civilisation. Cet héritage sumérien va d’ailleurs constitué une partie de cet exposé consacré à ce peuple. 

 

carte1 dans SUMERIENS

L’histoire des Sumériens est indissociable de l’entité géographique que l’on connaît sous le nom de : « Mésopotamie« . Cette région, qui s’étendait du Golfe Persique au sud à la mer Méditerranée au nord (= l’Iraq actuel, en gros), est généralement divisée en trois partie : 

  • Mésopotamie septentrionale ou Haute Mésopotamie (= nord) 

  • Mésopotamie centrale (= le centre) 

  • Mésopotamie méridionale ou Basse Mésopotamie (= sud) 

Cette division géographique a son importance, dans la mesure où elle facilite l’identification des diverses civilisations qui se trouvaient en Mésopotamie.

Dans le cas qui nous intéresse la Mésopotamie septentrionale ne présente guère d’intérêt. Elle aura surtout un rôle à jouer avec l’arrivée en scène des Assyriens, bien plus tard.

Les deux autres parties de la Mésopotamie ont joué très tôt un rôle essentiel dans l’histoire de la région. Ainsi, la Mésopotamie centrale est le lieu où s’est développée la civilisation dite ‘akkadienne’. Ce peuple dont la capitale était Akkad habitait probablement à la frontière entre la Mésopotamie centrale et la Mésopotamie méridionale. Les Akkadiens ont cependant connu un développement plus tardif que les Sumériens.

Quant aux Sumériens, ils furent les premiers à occuper la Mésopotamie. Ils en colonisèrent la partie méridionale.
Cette partie a d’ailleurs donné son nom aux Sumériens. En effet, en histoire ancienne, on appelle également la Basse Mésopotamie : « le pays de Sumer ». 

 

ziggouratviequotidienne

  1. C’est peut-être pour leurs mythes de la création du monde et de la naissance de la civilisation que les sumériens sont les plus connus. On leur doit, par exemple, l’idée d’une époque héroïque où la perfection humaine devait laisser la place à la fragilité humaine, fragilité qui pouvait même déboucher sur l’échec.
    L’autre grand apport culturel de ce peuple sur le plan des mythes fondateurs est sans aucun doute la notion de déluge universel.
    Toutes ces histoires, comme il a été dit plus haut, ont été reprises dans la Bible tout en étant adaptées au monothéisme. 

2.     Les Sumériens ont aussi légué à l’humanité les concepts de loi, de gouvernement et de vie urbaine. 

  1. On leur doit également un système astronomique et mathématique qui permit de diviser le temps et l’espace en degrés ce qui allait, plus tard, aboutir à nos heures, nos minutes et nos unités de mesure linéaire. 

  2. N’oublions pas non plus la poterie et le développement de la roue à des fins de transport. Ces deux bonds en avant dans les domaines de la vie quotidienne sont bel et bien d’origine sumérienne. 

  3. Et enfin, comment passer sous silence LA grande invention sumérienne par excellence : « l’écriture ».

 

sumer73

Publié dans:SUMERIENS |on 21 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Qu’est-ce qu’un médium

On nomme médium une personne qui serait sensible à une autre dimension ou qui favoriserait (volontairement ou non) des manifestations qui proviendraient d’une autre dimension. Cette autre réalité peut être l’au-delà (monde des défunts, des esprits, des anges, des démons, de Dieu), ou tout autre « univers » non perceptible par les cinq sens.

La médiumnité est une faculté prise en considération dans le cadre :

Dans la culture occidentale moderne, les médiums sont généralement associés au mouvement spirite ou au domaine du surnaturel.

Qu'est-ce qu'un médium dans MEDIUM 300px-Psychicmedium

 

Définition

Le mot médium apparaît au XIXe siècle pour qualifier essentiellement des individus à proximité desquels des phénomènes inexpliqués se produisent. Allan Kardec reprend le terme pour désigner les personnes sensibles à l’influence de ce qu’il appelle les « Esprits ». Kardec publie la toute première étude sur les médiums dans Le Livre des médiums et établit une classification. De ce fait, le mot médium caractérise surtout le vocabulaire spirite, bien qu’il soit aussi employé par d’autres courants de pensée. Le classement défini par Kardec en 1861 n’a pas été modifié de manière significative par d’autres auteurs et répertorie les catégories suivantes :

 

  • Médium clairvoyant : Le médium voit une entité qu’il est généralement le seul à percevoir (exemples : Emanuel Swedenborg, Bernadette Soubirous). Il peut voir son don se manifester également par des rêves dits prémonitoires et entrant en contact avec des entités ou situations réelles. La médiumnité à clairvoyance est sans doute la forme de perception la plus répandue chez les individus médiums.
  • Médium clairentendant : Le médium entend une entité qu’il est généralement le seul à percevoir (exemples : Jeanne d’Arc, John Edward, Lisa Williams). Les sons qu’il entend peuvent également provenir d’énergies propres à des lieux ou des personnes. Le médium clairentendant peut aussi être clairvoyant ainsi que tout type autre de médiumnité.
  • Médium christique : Le médium possède un magnétisme qui lui permet de guérir toutes sortes de maux et paralysies, il est à la fois guérisseur et magnétiseur.
  • Médium à inspiration : Le médium est particulièrement réceptif aux idées suggérées par une entité. Cette faculté se confond avec l’intuition, la prémonition et l’inspiration artistique. Ces incitations se mélangent aux pensées personnelles du médium, qui peine souvent à faire la distinction. Ces suggestions sont bonnes ou mauvaises, créatives ou destructives, selon la nature de l’entité qui les produit. Un concept équivalent existe en psychanalyse, mais dans ce cas, les pulsions sont attribuées à l’inconscient et non à des entités extérieures. Dans le type de cas ou le don du prétendu médium est authentique, l’individu est souvent en proie à l’hypersensibilité, il ressent des émotions submergeantes, déroutantes qui ne proviennent pas de lui, il capte les énergies produites par des entités, des personnes, des lieux. C’est le type de médiumnité le plus difficile à déceler car on peut le confondre avec un désordre psycho-émotionnel et une fragilité toute simple de l’individu dans ses ressentis, ce qui conforte les sceptiques dans l’idée que tout part d’une volonté complexe inconsciente de créer soi même ces altérations de ressentis, qui seraient d’après eux tout à faits humains dans le cas des personnes psychologiquement fragiles. C’est aussi un état à ne pas confondre avec certains troubles psychiques. Le médium à inspiration perçoit en lui quelque chose de différent, impalpable et le plus souvent dès le plus jeune âge, comme un feeling qu’on ne peut analyser matériellement.
  • Médium à table tournante : L’énergie du médium sert à l’entité pour produire des coups à l’intérieur d’un meuble à proximité ou à le faire bouger. Forme de médiumnité populaire au XIXe siècle (exemple : Eusapia Palladino).

Médium écrivain : Le médium se saisit d’un stylo ou d’un crayon, il détend sa main et laisse l’entité utiliser ses doigts pour écrire. Pratique médiumnique très répandue, également appelée écriture automatique (exemple : Chico Xavier). L’écriture automatique est une pratique de spiritisme très courante qui se développe par la pratique, selon ses partisans.

  • Médium à planchette : Le médium se tient calmement près d’une planche sur laquelle sont inscrites les lettres de l’alphabet. Au-dessus de la planche se trouve un petit objet comme un triangle en bois ou un verre retourné. L’énergie du médium sert à l’entité pour déplacer le petit objet vers les lettres afin de composer des mots et des phrases. Cette pratique est également appelée Ouija.
  • Médium parlant : Le médium prête son larynx et ses cordes vocales à une entité afin que celui-ci puisse parler de manière claire et perceptible. Il arrive ainsi que le médium s’exprime dans une langue qu’il ne connaît absolument pas, mais qui correspond à une langue parlée par l’entité. Le médium est parfois conscient, parfois inconscient. Ce dernier cas est appelé transe médiumnique (exemple : Thérèse Neumann ou le médium de Johannes Greber). Ce phénomène est également appelé Glossolalie.
  • Médium à matérialisation : La présence du médium favorise la matérialisation d’une entité, soit sous la forme d’un ectoplasme, soit sous une forme anatomique (une main ou un visage par exemple). La matérialisation complète du corps d’une entité est également appelée Apparition.
  • Médium à effet physique : Le médium ignore généralement qu’il possède cette faculté et cède involontairement de l’énergie à des entités, qui provoquent alors des bruits autour de lui (exemple : Sœurs Fox). Si le phénomène se produit de manière désordonné il est appelé Poltergeist
  • Médium guérisseur : Le médium ne peut pas soigner par lui-même, mais il sert de canal à une entité pour apporter des soins à un malade, à proximité ou à distance (exemples : Rosemary Altea, João Teixeira de Faria, Père Antoine). Lorsqu’une personne soigne avec sa propre énergie, sans l’aide d’une entité, on parle alors de magnétiseur.
  • Médium psionique : Le médium , dans son inconscient, crée des failles spatio-temporelle aspirant toute sorte de corps se trouvant à proximité et donc généralement des entité, ainsi, l’entité devient un ectoplasme qui enroule et commande le médium

i_logo dans MEDIUM

Les signes de la médiumnité

Les personnes qui admettent l’existence de la médiumnité, croient qu’un authentique médium est reconnaissable par un ou plusieurs des critères suivants :

  • les visions ou apparitions d’entités telles que les esprits ou toute autre forme d’énergie invisibles. Ces apparitions peuvent témoigner de la présence d’un don de médiumnité de l’individu, le plus souvent elles apparaissent dans l’enfance.
  • l’ intuition propre à chaque individu, qui est particulièrement présente chez les individus médiums, elle peut se révéler par de forts ressentis, des pressentiments, des flashs durant lesquels le médium voit une scène se produire.
  • les rêves, qu’ils soient prémonitoires ou mettant en scène des situations réelles dont il a l’information par cette voie. Il peut également être au contact d’entités dans son sommeil, chez l’individu médium, celui-ci est d’ailleurs peu réparateur, le médium se réveille souvent dans un état troublé et met du temps à émerger.
  • la perception d’émotions, d’énergies, de sensations qui sont extérieures aux siennes, elles sont provoquées par les lieux, les personnes, et tout autre facteur pouvant ramener le médium à ressentir des événements, le plus souvent lourds d’atrocités ou de morts.

Selon Alain Assailly (Médium ou médiateur, 1959), docteur en médecine, les médiums auraient ces caractéristiques physiologiques : gonflement de l’abdomen en période prémenstruelle chez la femme, fragilité des vaisseaux capillaires, hyperlaxité des ligaments, développement pileux supérieur à la normale, sensibilité aiguë à l’épigastre. Il y aussi des caractéristiques psychologiques : insatisfaction sensuelle, affective ou intellectuelle, propension à la mythomanie, troubles du schéma corporel, aisance pour les automatismes.

2021244567_small_6

Médiums réputés

01-09

Publié dans:MEDIUM |on 21 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3