Archive pour le 1 septembre, 2010

Séraphins

Séraphins dans ANGES 220px-Meister_der_Predigten_des_M%C3%B6nchs_Johannes_Kokkinobaphos_004 Les séraphinsdans la tradition ont six ailes dont ils se couvrent le corps :

« L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l’un à l’autre, et disaient : Saint, saint, saint est le Seigneur des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire ! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée. Alors je dis : Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur des armées. Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié »

— Isaïe, chapitre 6

 

 

Anges02 dans ANGES

Le mot hébreu seraphim est un nom pluriel dérivé du verbe saraph, qui signifie « brûler ». (Lv 4:12.) Le terme hébreu seraphim veut donc dire littéralement « les brûlants ». D’autres sens possibles du mot saraf peuvent être « venimeux », « qui cause une inflammation » et « serpent ». Ainsi dans le Deutéronome (parachatEqev), on trouve ce terme en association avec les animaux peuplant le désert :

« … qui t’a conduit à travers ce vaste et redoutable désert, plein de serpents venimeux (saraf) et de scorpions »

La plupart des historiens de la Bible considèrent que les seraphim bibliques sont dérivés des uraeiégyptiens, ces cobras dotés d’ailes symbolisant la fonction protectrice. Les premières traductions de la Bible hébraïque en grec traduisaient d’ailleurs le mot par « serpents ». Mais, progressivement, la référence aux serpents a été occultée, car les serpents ont une connotation négative dans le monde grec (la Méduseet sa chevelure de serpents, qui faisait mourir d’effroi ceux qui la regardaient). C’est particulièrement vrai concernant le livre d’Isaïe, où les séraphins apparaissent volant au-dessus de Dieu. Au fil du temps, les séraphins ont été représentés comme des créatures ailées, souvent à forme humaine.

Les séraphins apparaissent à plusieurs reprises dans la Bible, notamment dans le Deutéronome, les Nombres ou Isaïe. Ce dernier décrit sa vision en ces termes (Is 6:1-7) :

Dans l’année où mourut le roi Ouzia, moi, cependant, je vis le Seigneur, siégeant sur un trône haut et élevé, et les pans de son vêtement remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Chacun avait six ailes. Avec deux il tenait sa face couverte, et avec deux il tenait ses pieds couverts, et avec deux il volait. Et celui-ci appelait celui-là et disait : « Saint, saint, saint est l’Eternel des armées. Toute la terre est pleine de sa gloire. »

Je dis alors : « Malheur à moi ! Car je suis pour ainsi dire réduit au silence, parce que je suis un homme impur des lèvres et que j’habite au milieu d’un peuple impur des lèvres ; car mes yeux ont vu le Roi, Jéhovah des armées lui-même ! » Mais l’un des séraphins vola vers moi, et dans sa main il y avait une braise qu’il avait prise avec des pinces de dessus l’autel. Alors il toucha ma bouche et dit : « Vois ! Ceci a touché tes lèvres, et ta faute s’est éloignée, et propitiation est faite pour ton péché. »

Le grand théoricien de la hiérarchie céleste reste le Pseudo-Denys l’Aréopagite, dans sa Hiérarchie céleste (vers 490).

 

 

 

Publié dans:ANGES |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Chérubins

Les chérubins, ou kéroubim, sont représentés dans l’imagerie populaire sous les traits de bébés ailés. Toutefois, la Bible donne aux chérubins une position élevée différente des séraphins. D’après le livre de la Genèse, les chérubins, avec « la lame flamboyante d’une épée », après le péché d’Adam, interdirent à l’homme l’accès « à l’arbre de vie ».

Pour les références concernant les sarafim, le Shiour Qomah, le SepherHaRazimet le reste, voir l’ouvrage « Vie mystique et kabbale pratique » de Georges Lahy, dit Virya. Y sont exposés les chœurs d’anges en littérature prékabbalistique (système des hekhaloth), différents de la Shemamphorash à neuf chœurs d’anges.

 

 

Chérubins dans ANGES 220px-Tombeau_du_chanoine_Lucas_Amiens_Ange_pleureur130608_

L’Ange pleureursur le tombeau du chanoine Lucas, œuvre la plus connue du sculpteur amiénois Nicolas Blasset se trouvant dans la cathédrale Notre-Dame d’Amiens (1636).

 

Et l’Éternel dit à l’homme vêtu de lin : Va entre les roues sous les chérubins, remplis tes mains de charbons ardents que tu prendras entre les chérubins, et répands-les sur la ville ! Et il y alla devant mes yeux. Les chérubins étaient à la droite de la maison, quand l’homme alla, et la nuée remplit le parvis intérieur. La gloire de l’Éternel s’éleva de dessus les chérubins, et se dirigea vers le seuil de la maison ; la maison fut remplie de la nuée, et le parvis fut rempli de la splendeur de la gloire de l’Éternel. Le bruit des ailes des chérubins se fit entendre jusqu’au parvis extérieur, pareil à la voix du Dieu tout-puissant lorsqu’il parle.

Ainsi l’Éternel donna cet ordre à l’homme vêtu de lin : Prends du feu entre les roues, entre les chérubins ! Et cet homme alla se placer près des roues. Alors un chérubin étendit la main entre les chérubins vers le feu qui était entre les chérubins ; il en prit, et le mit dans les mains de l’homme vêtu de lin. Et cet homme le prit, et sortit. On voyait aux chérubins une forme de main d’homme sous leurs ailes. Je regardai, et voici, il y avait quatre roues près des chérubins, une roue près de chaque chérubin ; et ces roues avaient l’aspect d’une pierre de chrysolithe. À leur aspect, toutes les quatre avaient la même forme ; chaque roue paraissait être au milieu d’une autre roue. En cheminant, elles allaient de leurs quatre côtés, et elles ne se tournaient point dans leur marche ; mais elles allaient dans la direction de la tête, sans se tourner dans leur marche. Tout le corps des chérubins, leur dos, leurs mains, et leurs ailes, étaient remplis d’yeux, aussi bien que les roues tout autour, les quatre roues. J’entendis qu’on appelait les roues tourbillon. Chacun avait quatre faces ; la face du premier était une face de chérubin, la face du second une face d’homme, celle du troisième une face de lion, et celle du quatrième une face d’aigle. Et les chérubins s’élevèrent.

C’étaient les animaux que j’avais vus près du fleuve du Kebar. Quand les chérubins marchaient, les roues cheminaient à côté d’eux ; et quand les chérubins déployaient leurs ailes pour s’élever de terre, les roues aussi ne se détournaient point d’eux. Quand ils s’arrêtaient, elles s’arrêtaient, et quand ils s’élevaient, elles s’élevaient avec eux, car l’esprit des animaux était en elles. La gloire de l’Éternel se retira du seuil de la maison, et se plaça sur les chérubins. Les chérubins déployèrent leurs ailes, et s’élevèrent de terre sous mes yeux quand ils partirent, accompagnés des roues. Ils s’arrêtèrent à l’entrée de la porte de la maison de l’Éternel vers l’orient ; et la gloire du Dieu d’Israël était sur eux, en haut. C’étaient les animaux que j’avais vus sous le Dieu d’Israël près du fleuve du Kebar, et je reconnus que c’étaient des chérubins. Chacun avait quatre faces, chacun avait quatre ailes, et une forme de main d’homme était sous leurs ailes.

Leurs faces étaient semblables à celles que j’avais vues près du fleuve du Kebar ; c’était le même aspect, c’était eux-mêmes. Chacun marchait droit devant soi.. »

Publié dans:ANGES |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Anges du N.Testament

Anges du N.Testament dans ANGES 220px-Filippino_Lippi_-_anjos_sala_degli_Otto_2-1Dans le Nouveau Testament, seuls quelques élus et surtout la Vierge Mariedialoguent avec les anges. L’ange de l’Annonciation : l’ange Gabriel apparaît à Zachariedans le Temple, à la croisée du chemin entre l’ancien Testament et le nouveau, puis à Marie à Nazareth, entrant chez elle, et la saluant « pleine de grâces » (Annonce faite à Marie, Évangile de Luc) lui annoncer la bonne nouvelle de sa conception virginale et l’incarnationdu Verbe, « Ave Maria » (salutation angélique) transmis par d’innombrables générations. La naissance de Jésus, appelé Fils de Dieu, est accompagnée d’une vision de légions d’anges en fête par les bergers et leurs troupeaux, préfiguration de l’Eglise : avec le sacrement du baptême, le chrétien est de nouveau relié à Dieu, qui s’est réconcilié avec l’humanité par la naissance, puis Passiondu Christ, le Messie, son Fils unique, sur la Croix. Durant son agonie, un ange appelé « Ange de la Consolation » lui apparaît au Jardin des Oliviers : lui montrant un calicedont il ne veut boire : cette scène de Gethsemania été peinte par de nombreux artistes chrétiens durant des siècles. . Enfin lors de la Résurrection, ce sont des anges qui apparaissent aux Saintes Femmes, et qui leur parlent, pour leur annoncer la Résurrection de Jésus, anges décrits cette fois « blancs comme neige » ou « vêtus comme l’éclair » alors qu’auparavant dans les Évangiles, aucune description des anges n’était faite et seuls les artistes nous les représentant avec une fleur de lys ou une paire d’ailes (le blanc est devenu le Symbole de la Résurrection en liturgie). Dans l’Apocalypse, saint Jean rapporte la vision de Saint Michelet ses légions d’anges qui combattent et remportent la victoire de Dieu, définitive contre l’« antique serpent » qui égarait la terre depuis des siècles.

Dans sa prédication, Jésus parle peu des anges : il cite surtout les bons anges (par exemple Matt 22, 30 ; Matt 25, 31 ; Luc 15, 10 ; Luc 20, 36), les anges des enfants (les « chérubins »), qui voient toujours la face du Père dans les cieux, (Matt 18, 10) et les anges de la Justice divine

 

02shjky0 dans ANGES

Publié dans:ANGES |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Mythe ou réalité

Spécimen gratuit !

Depuis 1891, la revue « L’Ange Gardien » créée et dirigée par les Clercs de St-Viateur, fait connaître et aimer tous les saints Anges.

Spécimen gratuit sur demande à :

L’ANGE GARDIEN
21, Montée St-Laurent
69005 LYON – France

Ou  ICI  (par e-mail)
… sans oublier vos coordonnées postales !(Offre limitée à un exemplaire par famille)

 Mythe ou réalité dans ANGES 000203F1                                                          000203F1 dans ANGES 

Publié dans:ANGES |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Ange gardien

Un ange gardien est un esprit pur créé par Dieu, qui nous est spécialement attaché pour veiller sur nous en permanence et nous protéger du mal:

« La présence invisible de ces esprits bienheureux nous est une grande aide, et d’un grand réconfort : ils marchent à côté de nous, ils nous protègent, en toute circonstance, ils nous défendent dans les dangers, et nous pouvons avoir recours à eux à tout moment. »

— Benoît XVI

Saint Bernard exprimait une dévotion « pour ces princes du Royaume de Dieu qui sont assidûment autour de nous. Nous leur devons beaucoup d’affection pour leur bienveillance et les faveurs que nous recevons de leur charité. Nous leur devons aussi beaucoup de docilité à mettre en pratique les avis qu’ils nous donnent. » (Sermon XI sur les psaumes).

Voici ce que dit Saint Jean Marie Vianney de l’ange Gardien, au XIX° siècle :

« Cet ange ne nous doit pas quitter, avant d’avoir paru avec nous au tribunal de Jésus-Christ, pour lui rendre compte de tout ce que nous aurons fait pendant notre vie. Oui, M.F., nos anges gardiens sont nos plus fidèles amis, parce qu’ils sont avec nous le jour, la nuit, dans tout le temps et dans tous les lieux. La foi nous apprend que nous les avons toujours à nos côtés. C’est ce qui fait dire à David : « Que rien ne pourra nous nuire, parce que le Seigneur a commandé à ses anges d’avoir soin de nous.»

Depuis le 13 septembre 1670, le pape Clément X, a fixé la fête des Saints Anges Gardiens au 2 octobre.

Dans l’Église orthodoxe, la fête des anges gardiens a lieu le 8 novembre.

 

 

Ange gardien dans ANGES 220px-Memlingangel

Publié dans:ANGES |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Pénétration de la pensée

Pénétration de la pensée dans PENSEEPénétration de notre pensée  

Les Esprits voient-ils tout ce que nous faisons ? 

« Ils peuvent le voir, puisque vous en êtes sans cesse entourés ; mais chacun ne voit que les choses sur lesquelles il porte son attention ; car pour celles qui lui sont indifférentes, il ne s’en occupe pas. » 

Les Esprits peuvent-ils connaître nos plus secrètes pensées ? 

« Souvent, ils connaissent ce que vous voudriez vous cacher à vous-mêmes ; ni actes, ni pensées ne peuvent leur être dissimulés. » 

- D’après cela, il semblerait plus facile de cacher une chose à une personne vivante, que nous ne pouvons le faire à cette même personne après sa mort ? 

« Certainement, et quand vous vous croyez bien cachés, vous avez souvent une foule d’Esprits à côté de vous qui vous voient. 

Que pensent de nous les Esprits qui sont autour de nous et qui nous observent ? 

« Cela dépend. Les Esprits follets se rient des petites tracasseries qu’ils vous suscitent et se moquent de vos impatiences. Les Esprits sérieux vous plaignent de vos travers et tâchent de vous aider. »

 

barre-separation-6776606880 dans PENSEE

~ ~ ~     Les causes premières d’Allan Kardec   ~ ~ ~    

 

Publié dans:PENSEE |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Transmission occulte de la pensée

 Transmission occulte de la pensée dans PENSEE 000202EA Transmission occulte de la pensée 

D’où vient que la même idée, celle d’une découverte, par exemple, se produit sur plusieurs points à la fois ? 

Nous avons déjà dit que pendant le sommeil les Esprits se communiquent entre eux ; eh bien ! quand le corps se réveille, l’Esprit se rappelle ce qu’il a appris, et l’homme croit l’avoir inventé. Ainsi plusieurs peuvent trouver la même chose à la fois. Quand vous dites qu’une idée est dans l’air, c’est une figure plus juste que vous ne croyez ; chacun contribue à la propager sans s’en douter. Notre Esprit révèle ainsi souvent lui-même à d’autres Esprits, et à notre insu, ce qui faisait l’objet de nos préoccupations pendant la veille. 

Les Esprits peuvent-ils se communiquer si le corps est complètement éveillé ? 

L’Esprit n’est pas renfermé dans le corps comme dans une boîte : il rayonne tout alentour ; c’est pourquoi il peut se communiquer à d’autres Esprits, même dans l’état de veille, quoiqu’il le fasse plus difficilement. 

D’où vient que deux personnes, parfaitement éveillées, ont souvent instantanément la même pensée ? 

Ce sont deux Esprits sympathiques qui se communiquent et voient réciproquement leur pensée, même quand le corps ne dort pas.   

Il y a entre les Esprits qui se rencontrent une communication de pensées qui fait que deux personnes se voient et se comprennent sans avoir besoin des signes extérieurs du langage. On pourrait dire qu’elles se parlent le langage des Esprits.

 

   

barre-separation-6776606880 dans PENSEE

 

~ ~ ~     Les causes premières d’Allan Kardec   ~ ~ ~      

 

Publié dans:PENSEE |on 1 septembre, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3