Archive pour le 1 août, 2010

Un leurre

Transition

2012, point immuable sur la ligne du temps

Ma question concerne le temps au moment de la transition. Je présume que nous sortirons du temps de troisième dimension. Que deviendra le temps ensuite ? N’y aura-t-il plus de temps du tout ou y aura-t-il une autre forme de temps ?

« Le temps n’existe tel que vous le vivez que dans la troisième dimension. Dans les dimensions supérieures, il n’existe pas de la même façon.

Lorsque vous aurez passé le cap de la troisième dimension, lorsque vous serez projeté dans une dimension supérieure, le temps sera totalement différent. Vous pourrez voyager sur l’échelle du temps. Le passé, le présent et le futur n’auront plus du tout la même réalité que maintenant.

Le temps est un leurre.

Les Mayas initiés avaient la faculté extraordinaire de se promener sur l’échelle du temps. Il n’y eut d’ailleurs pas que les Mayas. Les Egyptiens et d’autres avaient aussi cette possibilité. Il y eut également les proches de Jésus qui avaient été initiés. Ces êtres annulaient le temps terrestre, donc ils s’extirpaient du temps pour aller au-delà du temps.

Au-delà du temps, le passé, le présent et le futur n’existent pas de la même façon que sur Terre. Donc il y a plusieurs passés, plusieurs présents, plusieurs futurs. Rien n’est définitif.

Cependant, comme pour cette fameuse année 2012, il y a des points immuables. Pourquoi 2012 est-il un point immuable ? Parce qu’il a été inscrit dans le temps et dans l’espace et parce qu’il correspond à un changement non seulement de cycle mais aussi à un changement de plan vibratoire.

Donc il y a parfois, de cette façon, sur l’échelle du temps, des moments précis immuables qui ne changeront pas, et l’année 2012 fait partie de ces dates imprimées sur l’échelle du temps car elle correspond à un changement de cycle, à un changement de plan vibratoire, à un changement total de vie et de dimension.

Ce changement de dimension n’était jamais arrivé dans votre système solaire. La Terre vivra ce qu’elle n’a jamais vécu jusqu’à ce jour.

Pour les temps futurs, il y d’autres points qui sont marqués de façon indélébile, parce que ce sont des moments indélébiles et très importants pour la vie, quelle qu’elle soit.

L’année 2012 fait partie de ces moments indélébiles marqués sur la ligne du temps. Donc les « promeneurs du temps », ceux qui ont investigué le futur, se sont tous retrouvés au moment de 2012, et ont pu inscrire dans leurs tradition, que ce soit sur le calendrier Maya ou d’autres, ce qu’ils avaient pu voir en 2012.

Ils n’ont vu qu’une, deux ou trois POSSIBILITES ! La seule chose qui soit absolue c’est le changement vibratoire, le changement de conscience qui aura lieu à cette époque bien précise

En ce moment, beaucoup de choses sont en préparation en vue de ce moment bien précis. Ce n’est pas un point, c’est toute une période qui prépare à ce point, à cette date. Ce n’est pas comme si l’on claquait des doigts et que l’on dise : c’est 2012, tout va changer !

Il y a une préparation intérieure et extérieure pour cette grande transition. »

 

Un leurre dans TEMPS barre17

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans:TEMPS |on 1 août, 2010 |Pas de commentaires »

Le temps et l’instant présent

«Nous allons parler du temps parce qu’il a une grande importance pour votre compréhension de votre évolution.

A l’époque actuelle, dans le temps présent, il y a un manque de lâcher prise des anciens schémas de fonctionnement. Votre conscience humaine se raccroche à tout ce que vous avez été mais que vous ne serez plus. Elle se rend compte qu’il y a beaucoup de transformations en elle et en vous au niveau de la matière. La conscience humaine se rapproche de plus en plus de la conscience spirituelle et divine. Donc il y a des résistances.

Ces résistances se manifestent souvent par des états d’âme « inférieurs », des souffrances, un émotionnel un petit peu trop excessif, de l’impatience, un désir d’avancer qui ne se manifeste pas comme vous le désireriez. Comme vous le dites, c’est dans « l’air du temps ». C’est normal, mais maintenant il faut absolument que vous donniez toute votre énergie aux priorités.

Quelles sont ces priorités ? Vous les connaissez ! C’est d’être en harmonie avec ce que vous êtes et de comprendre réellement ce que vous êtes et qui vous êtes.

Beaucoup d’entre vous cheminent avec nous depuis un bon nombre d’années. Certains se sont lassés et continuent leur chemin d’une manière différente ou se sont tout simplement arrêtés sur le chemin, car dans cette incarnation ils ne pouvaient pas aller plus loin. Ils ont pu aussi avoir des doutes quant à ce que nous avons avancé et qui n’est pas encore arrivé (tout du moins ils ont l’impression que certaines choses ne sont pas encore arrivées).

Pour nous, enfants de la Terre, le temps tel que vous le vivez n’existe pas. Vous allez le comprendre grâce à l’explication simple que nous allons essayer de donner.

Tout d’abord, et cela pourra peut-être vous surprendre ou vous déstabiliser, la réincarnation en tant que telle n’existe pas. Nous nous expliquons :

Vous vous trouvez, à l’instant présent, sur un point de la ligne du temps, un point où vous devez totalement vivre l’instant présent, et dans cet instant présent vous êtes relié avec votre passé et votre futur.

Etendez vos bras ! Le bras droit est votre futur, le bras gauche est votre passé, et au milieu se trouve ce que vous vivez à l’instant présent. Comme dans votre corps, vous êtes relié en permanence par votre bras gauche à votre passé et par votre bras droit à votre futur, il n’y a absolument pas de coupure avec ce que vous avez été et avec ce que vous deviendrez.

Nous allons même vous en dire beaucoup plus ! Ce que vous êtes à l’instant présent a un rapport, une relation totale avec ce que vous avez été dans le passé, car vous existez dans ce passé ! Certes ce n’est pas vous avec le nom que vous portez à présent dans cette incarnation, mais les « signatures » de ce que vous avez été, les vies que vous avez vécues dans votre passé demeurent. Elles demeurent en tant qu’expériences dans les anales akashiques, et elles demeurent en tant qu’entités d’énergie dans votre passé.

Lorsque vous serez un peu plus éveillé au niveau de la conscience, vous pourrez naviguer sur l’échelle du temps, vous pourrez retrouver vos expériences, vos multidimensionnalités dans le passé, vous pourrez retrouver vos expériences, vos multidimensionnalités dans le futur, puisque le temps n’existe pas. La seule réalité est l’instant, et l’instant ne dure qu’un instant !

Il est normal que ce que vous faites dans votre présent ait des répercussions sur votre futur, puisque l’énergie qui émane de vous et tout ce que vous créez restera relié à ce que vous serez dans votre futur, même si dans ce futur vous êtes différent de ce que vous êtes actuellement sur votre monde (dans la forme en tant qu’entité femme ou homme). L’énergie demeure !

Comme nous, dans un temps futur vous aurez la possibilité de vous promener dans le passé sans pouvoir interférer sur lui puisqu’il a été vécu. Vous aurez la possibilité de vous promener dans le futur sans interférer sur lui puisqu’il n’est pas encore vécu.

Ce sont des notions peut être difficiles à comprendre et à intégrer, mais pour mieux vous les faire comprendre, nous vous demandons d’imaginer que vous êtes une boule d’énergie, une particule très importante de la Source qui rayonne à droite et à gauche, qui demande à des parties d’elle-même d’aller expérimenter à droite et à gauche, et de se recentrer de temps en temps pour lui restituer la substance de tout ce qui a été vécu dans le passé et qui le sera dans le futur.

En réalité, le passé, le présent et le futur n’existent pas ! Cependant pour vous, enfants de la troisième dimension, ces notions permettent de mieux comprendre ce que vous êtes.

En fonction de ce que nous avions expliqué, vous conceviez les multidimensionnalités dans le sens ascensionnel, c’est-à-dire en montant vers la Source. Vous ne les avez jamais conçues dans le sens horizontal. Pour vous l’évolution était dans le sens vertical et non dans le sens horizontal.

Petit à petit nous vous en apprendrons davantage sur ce que sont réellement le temps et l’échelle du temps.

A l’époque actuelle, vous recevez les énergies de vos multidimensionnalités, de votre « partie gauche », de votre passé, et vous recevez également les énergies des expériences que vous allez vivre mais qui ne sont pas encore imprimées dans la « matière énergie » qui est infiniment plus subtile que celle que vous vivez actuellement dans l’instant présent.

Ce qui peut vous rendre triste par moment, c’est que vous recevez des « effluves » de ce qui a été vécu, des  effluves  d’une vie de prince et d’une vie de gueux, des effluves  d’une vie de puissance et d’une vie d’humilité, et vous recevez également des effluves de la vie extraordinaire du futur. Ce sont ces dernières qui vous attirent et qui vous font souffrir, car comme des enfants intrépides, vous avez hâte de vivre ces instants.

Tant que l’instant présent n’aura pas été totalement vécu, tant que vous n’aurez pas pu acquérir suffisamment de force, suffisamment d’éveil pour pouvoir vous projeter dans ce passé et ce futur sans qu’il en reste une émotion qui pourrait vous déstabiliser ou vous freiner, vous serez toujours « ballotté » sur l’échelle du temps.

C’est pour cette raison que nous vous disons toujours de vous recentrer, de vous recentrer dans cet instant unique qu’est l’instant présent.

Imaginez cette soirée. Vous avez vécu le côté gauche, le passé. La parole que nous venons de prononcer est déjà dans le passé. La seule chose qui existe c’est celle que nous formulons dans la seconde, ensuite elle se sauvera dans le passé. Celle que nous n’avons pas encore formulée appartient au futur, mais elle va se présenter pour être formulée au travers de l’expression de notre canal.

Cela peut vous donner le vertige, mais cela amène une compréhension et à une plus grande ouverture d’esprit. Souvent, dans les livres ou dans l’enseignement que nous vous avons donné, vous avez entendu parler de l’instant présent et de son importance. Pour vous, en troisième dimension, l’instant présent peut être un tout petit peu plus large que l’exemple que nous avons donné par rapport à la parole. Il faut que vous ayez le temps de vivre cet instant présent !

L’instant présent a des valeurs différentes selon qu’il s’adresse à un individu, à une famille d’individus ou à la planète mère. L’instant présent n’est pas vécu tout à fait de la même façon dans l’énergie lorsqu’il s’agit d’un individu, d’un groupe d’individus, de la totalité des individus de la planète Terre, ou de la planète Terre elle-même.

Réfléchissez à ce que nous venons de vous dire, cela vous permettra de relativiser, cela vous permettra aussi de comprendre pourquoi vous êtes encore « coincé » dans vos anciens schémas de fonctionnement. C’est tout simplement parce que dans l’énergie vous êtes encore complètement relié aux expériences que vous avez vécues, et que vous ne vous libérez pas suffisamment pour pouvoir vivre intensément les expériences de l’instant présent.

Quand vous vous impatientez, vous êtes attiré par les expériences de votre futur, mais vous ne pouvez pas les vivre, et vous ne pouvez pas les comprendre dans l’état de conscience qui est actuellement le vôtre ; vous n’en avez que des effluves.

Actuellement, l’homme, de par son ouverture de conscience de plus en plus importante, est attiré vers son futur, même s’il sait au plus profond de lui-même qu’il aura un passage très difficile à vivre pour pouvoir changer totalement de niveau de conscience.

L’échelle du temps est spécifique aux mondes de troisième dimension, tout du moins le temps tel que vous le vivez. Cette notion d’instant présent peut vous paraître angoissante parce que vous avez l’impression que dans l’instant présent vous n’avez pas le temps de penser, le temps d’agir, le temps d’aimer. Vous pensez qu’à peine vous avez terminé une chose elle appartient déjà au passé.

Nous vous demandons donc d’élargir votre conscience et de penser tout simplement : » tout ce que je fais appartient au passé, au futur et bien évidemment au présent. » Cela vous permettra de mieux comprendre que dans la vie que vous vivez, que dans vos expériences, l’impatience n’a pas lieu d’être et qu’il faut l’exclure de vos comportements.

De la même manière, il faut exclure de vos comportements tout attachement trop important au passé. Cet attachement trop important aux expériences du passé vous tient prisonnier de ce passé. Il vous empêche une ouverture de conscience beaucoup plus importante qui permet aux effluves extraordinaires de votre futur d’inonder votre présent.

Nous espérons que ces explications n’ont pas été trop abstraites. Si nous vous avons parlé de cela, c’est que nous ressentons que vous êtes capable de le comprendre et de l’intégrer.

Les grands initiés, ceux que vous appelez les grands Maîtres, focalisaient toute leur énergie sur l’instant présent. Ceux qui avaient réussi à relier, dans l’énergie, le passé, le présent et le futur n’avaient plus aucun problème existentiel. Si vous arrivez à vous centrer sur votre présent, il n’y aura plus d’angoisse, il n’y aura plus que confiance et acceptation qui créeront une nouvelle sagesse et surtout une nouvelle énergie d’Amour.

Bien sûr, il n’est pas interdit de faire des projets, de construire les bases d’un futur possible, comme lorsque vous bâtissez votre maison ou que vous peignez un beau tableau. Mais avant que cela soit terminé, cela fait partie d’un futur probable. Donc vous pouvez totalement vivre le présent en construisant quelques bases pour votre futur et en essayant de vous servir de tout ce qui peut vous aider dans l’instant présent et dans toutes les expériences extraordinaires que vous avez vécues dans votre passé.

Vous devez faire l’unité entre le passé et le futur pour vivre le présent dans l’accomplissement total. »

 

Le temps et l'instant présent dans TEMPS zig4tezp

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans:TEMPS |on 1 août, 2010 |Pas de commentaires »

Le paradoxe du temps

Gifs...PapillonsIl y a divers façons de considérer le temps. Notre perception mécaniste n’en est qu’un aspect. Quand nous transcendons le temps nous cessons de le percevoir (comme par la méditation ou par d’autres pratiques ésotériques), cela devient très intéressant. 

 

En effet, quand nous sortons ainsi du sillon du temps perçu, nous entrons plus facilement dans d’autres sphères de l’expérience humaine. Ces états mentaux et physiques inhabituels ont été décrits depuis fort longtemps par des mystiques, des yogis et d’autres êtres illuminés. 

 

La description de leurs rencontres avec le numineux (terme jungien pour désigner les sphères d’existence remplies de lumière), ils l’ont évidemment exprimée à travers le filtre culturel de leur époque. Ainsi, le langage des grands mystiques et contemplatifs chrétiens est différent, à première vue, de ses pendants judaïque et islamique. De plus, ces descriptions sont certainement encore plus différentes de leurs contreparties asiatiques, soit celles issues du yoga bouddhique et du yoga hindou, ainsi que des alchimies taoïstes de la Chine. Cependant, sous la surface de leurs différences apparentes résident de profondes similitudes. 

 

Ces similitudes ne sont pas liées à la croyance, à la filiation spirituelle ou a un dogme. En effet, plusieurs traditions mystiques ont des points de vue totalement opposés au sujet de dogmes fondamentaux. Malgré ces différences, il existe de frappants points communs entre les méthodes utilisées par ces disciplines mystiques et yogiques pour entrer dans le numineux. En outre, l’altération de la perception du temps, qu’elle soit atteinte par la transe méditative, par la prière contemplative ou par le chant, est au centre de toutes ces traditions. 

 

Du point de vue de la neurophysiologie moderne, nos pourrions effectivement dire que c’est par cette altération de la perception du temps (et par les changements afférents de l’état du cerveau) que tous les yogis, les mystiques et les saints appréhendent ce qu’ils appellent le Divin, le Soi transcendant ou le Tao (selon leur tendance philosophique ou intellectuelle). 

 

Autrement dit, les expériences mystiques et religieuses se produisent (au niveau neurologique) par suite de divers changements dans le fonctionnement du cerveau.  Je ne veux pas dire que les expériences mystiques peuvent se réduire à des changements physiques dans le cerveau ni en être le simple résultat, mais elles se caractérisent incontestablement par des événements simultanés dans le système nerveux. Certains pourraient dire que nous coupons ici les cheveux en quatre, mais, pour ceux qui sont engagés dans la poursuite d’une compréhension scientifique des états d’esprit mystique, il est essentiel d’être le plus rigoureux possible. 

 

Personnellement, je suis convaincu que la sphère du numineux (c’est-à-dire l’expérience mystique) nous ouvre un territoire de potentialisé humaine d’une richesse fascinante, mais seulement une fois démantelée la prison du dogme (religieux et / ou culturel). 

 

Du point de vue de la neuropsychologie, l’information canalisée n’est qu’une expression de plus du potentiel de notre esprit et de notre cerveau un expression similaire, sous certains aspects, aux états mystiques de l’esprit. 

 

Le channeling n’est cependant pas un acte religieux. C’est plutôt une incursion dans le territoire inconnu de la psyché (le numineux) pour voir ce qui en émergera en matière de contact (avec d’autres intelligences) et d’information (sous la forme de nouvelles visions). 

 

En tant que psychothérapeute engagé dans la recherche sur le cerveau depuis plus de dix ans, je considère les channelings en général comme un type d’expérience transpersonnelle de la psyché. 

 

En effet, de mon point de vue, le channeling est simplement l’art de modifier l’activité des ondes du cerveau de diverses façons, ce qui crée en retour des expériences et des informations transpersonnellles. 

 

 

Le paradoxe du temps dans TEMPS 5pdp1o2l

 

Message de Tom Kenyon – issu du livre La grande transformation par Kryeon 

Publié dans:TEMPS |on 1 août, 2010 |Pas de commentaires »

Message de Tom K.

Je vous fais la même recommandation qu’à tous ceux qui assistent à mes ateliers ; ayez toujours près de vous une « boîte imaginaire ». Si vous trouvez que mes propos n’ont aucun sens ou s’ils sont contraires à votre vision de la réalité, mettez-les simplement dans cette boîte. Ne gobez pas comme des vérités les propos de quiconque sans les passer au crible de votre propre expérience de vie, de votre propre raisonnement et de vos propres valeurs. 

 

Avaler des idées sans les mastiquer ni les digérer adéquatement peut mener à une indigestion mentale ou spirituelle, et il n’existe malheureusement aucun antiacide instantané pour ce genre de malaise. 

 

Certains disent que l’on doit oublier sa pensée rationnelle quand on entre dans la sphère de l’expérience spirituelle et s’abandonner entièrement à la foi, sans laisser la raison intervenir. Personnellement, je pense que cette attitude est dangereuse. Nous avons besoin de toute notre intelligence et de toutes nos aptitudes intellectuelles pour ne pas nous laisser berner dans notre quête d’illumination spirituelle. Nous cherchons la vérité de la lumière de la conscience de soi, non la fausse luminosité de certains fantasmes et désirs personnels. A cet égard, la pensée rationnelle n’est pas l’ennemie des communications canalisées mais plutôt son alliée critique. 

 

L’information que vous êtes sur le point de lire ne m’est pas venue d’une manière ordinaire, mais à travers un état d’esprit canalisé. Je désir tout d’abord affirmer très clairement que cette aptitude est inhérente à nous tous. Elle est liée à un aspect de notre être qui s’appelle l’interdimensionnalité. 

 

Qu’est-ce que j’entends exactement par « interdimensionnalité » ? Pour l’expliquer, considérons la chose sous divers points de vue puisque je suis interdimensionnel. 

 

Alors que vous lisez ces lignes ou que quelqu’un vous en fait la lecture, les centres du langage de votre cerveau donnent un sens au babil que nous appelons le français. En même temps, vous entendez peut-être un son provenant de l’extérieur, comme le bruit d’un klaxon ou le cri d’un animal, ou peut-être aussi vous sentez-vous respirer. Tous ces événements – la lecture de ces lignes, les sons que vous entendez et votre respiration – sont des dimensions de la conscience. 

 

Vous pouvez devenir conscient de n’importe laquelle de ces dimensions en y dirigeant votre attention. C’est l’attention que vous prêtez à un événement qui le rend conscient. Si vous n’y prêtez pas attention, vous ne remarquerez rien. Si, par exemple, vous êtes complètement absorbé dans la lecture de ce livre, vous ne remarquerez pas votre respiration ni les bruits de l’extérieur. Ils existent indépendamment de la conscience que vous en avez, mais, dans le monde de votre perception, ce sera comme s’il ne s’était rien passé. 

 

Le monde de notre perception intérieure possède plusieurs dimensions dont la plupart nous sont inaccessibles parce que nous avons été formés à nous focaliser uniquement sur une étroite catégorie d’expériences internes considérées comme significatives nommément celles qui nous rendent plus productifs ou plus utiles à la société. Même si l’importance de tels états d’esprit pratiques ne fait aucun doute, ils ne sont pas les seuls auxquels nous ayons accès. 

 

Pour connaître ce monde de perception intérieure, il vous faut modifier l’activité de votre cerveau par la méditation ou par une autre méthode. Vous pourrez alors faire  directement l’expérience de ce monde et du phénomène plutôt étonnant qui a lieu en vous. Mais tant que vous n’en avez pas directement fait l’expérience, c’est comme si ce monde n’existait pas puisqu’il échappe à votre perception. 

 

La capacité d’accéder à ces dimensions supérieures ou à ce monde créatif se trouvant à l’intérieur de nous, bien qu’elle soit plutôt ésotérique, offre des avantages pratiques uniques. Par exemple, ces autres dimensions de la conscience révèlent souvent des solutions à des problèmes et offrent des aperçus créatifs qui ne sont pas apparents dans notre mode normal de pensée et de perception. 

 

L’histoire de la science regorge de percées et de visions nouvelles inspirées par ces états mentaux non ordinaires. Permettez-moi d’être un peu plus précis ici afin de mieux expliquer ce à quoi je fais allusion. 

 

La science est habituellement considérée comme le pinacle de la raison humaine. La méthode scientifique est fondée sur l’observation rationnelle et sur la résolution logique des problèmes. Cependant, en réalité, ceux qui se consacrent à la science, c’est-à-dire les scientifiques, rapportent que parfois la solution à un dilemme scientifique leur vient par des moyens non rationnels. 

 

Prenons comme exemple le chimiste allemand Kedule, qui a découvert la structure moléculaire du benzène. Il a affirmé qu’il avait lutté très longtemps contre ce dilemme. C’était pour lui une véritable obsession, et aucune solution ne lui semblait possible. 

 

Puis, une nuit, il rêva à un serpent se mordant la queue. A son réveil, il se rendit compte que c’était là, en fait, la structure de l’anneau de benzène. Après avoir traduit sa vision en langage mathématique, il put prouver que sa vision nocturne était juste. 

 

Ce qui est intéressent à souligner au sujet de l’image vue en rêve par Kekule, c’est qu’il s’agit d’un symbole classique de l’alchimie européenne, l’ouroboros. 

 

Je crois d’ailleurs que plusieurs symboles alchimiques et oniriques, tel l’ouroboros, expriment l’interrelation de la matière et de la conscience. 

 

Ce qui importe de rappeler ici, c’est que la solution à un problème extrêmement pratique, celui de la structure du benzène, fut révélée par un état mental non ordinaire et non rationnel, c’est-à-dire un rêve. 

 

De l’information utile peut donc nous être révélée quand nous pénétrons dans d’autres dimensions de notre conscience. Le physicien Albert Einstein a rapporté qu’il avait découvert les principes de la relativité générale grâce à une série de visions. Il a même dit un jour que l’on ne pouvait résoudre un problème si l’on se trouvait au même niveau que celui-ci. On doit passer à un niveau supérieur pour le résoudre. 

 

Depuis très longtemps, la question des dimensions intrigue les physiciens et les mathématiciens. Ce qu’il faut considérer en premier en matière de dimensionnalité, c’est le point de vue sous lequel on voit les dimensions. Par exemple, les mathématiciens les voient différemment des physiciens. 

 

Une façon de concevoir la dimensionnalité, bien qu’inhabituelle, c’est de la considérer comme les dimensions de la conscience. Pour aborder le sujet, prenons un livre intitulé Flatland, écrit en 1884 par le satiriste victorien Edwin Abbot. 

 

J’évoque ce roman parce qu’il explore le paradoxe fascinant de l’impossibilité, pour ceux qui vivent dans une dimension donnée, de comprendre parfaitement les autres dimensions que la leur. 

 

En voici un bref résumé, forcément incomplet : 

 

Il y avait un jour un monde imaginaire appelé Flatland (Terre plate), qui ne comportait que deux dimensions ; la longueur et la largeur. Ceux qui vivaient dans ce monde s’appelaient les Flatlanders. Aucun d’entre eux n’avait jamais rien vu de tridimensionnel puisque Flatland était plat. Un jour, une sphère (une balle) traversa Flatland. Lorsqu’elle y pénétra, les habitants virent apparaître dans leur mon un simple point, qui devint rapidement un petit cercle, lequel se mit à s’agrandir. A un moment donné, il devint très gros ; c’était évidemment au moment où la balle passait le plus près de Flatland. Puis, sans raison apparente, le cercle se mit à rapetisser jusqu’à redevenir un simple point, lequel disparut aussitôt. 

 

Les Flatlanders émirent plusieurs hypothèses sur ce qui s’était produit, mais personne ne savait réellement ce que c’était. Ils ne pouvaient imaginer aucun objet ressemblant à une sphère, car ils ne pouvaient rien concevoir qui ne fut pas conforme à leur monde bidimensionnel. 

 

Je pense que nous nous trouvons dans la même situation. 

 

Nous vivons dans un monde tridimensionnel en pensant que rien d’autre n’existe. Si le temps est la quatrième dimension, comme certains l’ont suggéré nous en avons alors presque tous une bonne notion. Ce que je deux dire, c’est que nous pouvons dire quelle heure il est, et nous présenter à nos rendez-vous à temps. Pour la plupart d’entre nous, c’est tout ce qui importe. 

 

 

 

Message de Tom K. dans 2009 - PREDICTIONS rvwu0add

Message de Tom Kenyon – issu du livre La grande transformation par Kryeon 

 

Publié dans:2009 - PREDICTIONS |on 1 août, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3