Archive pour le 24 juillet, 2010

Les Indigos

Les indigos ne réagissent pas aux stratégies culpabilisantes propres aux structures familiales et sociales d’autrefois. Ils ne se plient pas à la coercition, à l’humiliation, aux punitions, aux « va dans ta chambre« , aux « pas de récréation« , ni à aucune des mesures habituelles que les professeurs ou les familles ont déployées pour imposer la discipline. Ils n’obéissent pas au directeur d’école (le grand patron) comme nous le faisions, et encore moins aux raclées. Il existe très peu de mesures qu’ils ne rejettent pas et auxquelles ils acceptent de se plier. D’abord, ils refusent de se mettre au pas, et puis, il n’existe même plus de « pas« ….

 Les indigos obéissent au respect – le respect à l’égard de ce qu’ils sont en tant qu’individus sages et enfants, et le respect face à leurs problèmes, qui leur semblent tout aussi accablants à eux qu’à nous. Ils se soumettent à la considération que l’on témoigne devant leurs choix et leur pouvoir. Avec un petit coup de pouce, ils arrivent à prendre les bonnes décisions et luttent avec acharnement pour exercer leur pouvoir naissant et avoir de l’importance. Et ils en ont ! Car ils seront bientôt responsables de notre monde. Ce seul fait devrait éveiller en nous de la déférence. 

A mes yeux, l’enseignement ne devrait plus comporter de chiffres, de règles et de structures. Ce n’est plus un processus où la réussite est évaluée à partir d’examens ou de tables de multiplication. Pourquoi donc ?

 Les indigos disposent de potentiels et de ressources dont nous n’aurions jamais osé rêver (quelques-uns d’entre nous ont tout de même osé) ; et à l’avenir, ils auront à leur disposition des outils inimaginables. Ils ont besoin de goûter le plaisir d’apprendre, d’explorer et de lire sur l’histoire, les maths, l’écologie, la Terre et les sciences physiques pour ainsi tisser leurs propres rêves. 

Il leur faut étudier les mathématiques, sans nul doute, mais ils doivent apprendre d’une manière qui les incitera à jouer avec les formes géométriques, les structures, les astuces et les formules. Ils doivent assimiler ces notions fondamentales, mais une fois qu’ils les ont saisies, laissez-les faire leurs comptes à l’ordinateur. Il faut qu’ils sachent lire pour le bonheur que leur procure la lecture et celui de concevoir la vie sous un angle original. 

Ces petits s’expriment avec une grande sagesse. Ils doivent affronter l’insécurité, le fait de grandir, l’impuissance, l’inaptitude acquise et les injustices sociales. Ils sont confrontés au fait d’être différents, garçons ou filles, d’avoir des amis ou pas, d’exceller ou non dans les sports. Tout ce qu’ils ont à exprimer, nous sommes capables de le saisir parfaitement, à condition d’écouter. Les sentiments qu’ils éprouvent nous les avons aussi ressentis à un moment ou à un autre de notre existence. Voilà ce dont ils semblent avoir besoin et ce à quoi ils réagissent présentement ; que nous partagions ce qu’ils éprouvent afin de savoir qu’ils ne sont pas seuls. C’est ainsi qu’ils apprendront. Qu’ils feront l’effort de s’intéresser à ce que nous avons à leur offrir en tant qu’adultes, puisque nous nous seront d’abord penchés sur ce qu’eux ont à offrir. 

Observez ces indigos quand ils sont en présence de tout-petits – leur manière d’en prendre soin et de les traiter. Remarquez comment  ils les guident, ce qu’ils disent, ce qu’ils manifestent. De leur bouche, vos propres paroles vous feront sourire. Ecoutez-les se plaindre que les bambins n’obéissent pas ! Soyez heureux en sachant qu’ils sont une bénédiction. Soyez certains qu’ils vous ont entendus et qu’ils ont assez apprécié vos discours pour les reprendre à leur compte. Priez de vous être bien exprimés. Riez avec eux en leur faisant remarquer vos sentiments communs. Leurs propos désobligeants vous offenseront peut-être, mais sachez que la vie n’est pas tendre avec tous. Mesurez leur pouvoir quand ils empêchent le petit frère ou la soeurette de commettre une erreur, comme de faire les cent coups à l’école ou de se joindre à une bande de voyous. 

Quelques-uns disposent spontanément de pouvoir, mais le défi qu’ils auront à surmonter consistera à en faire un juste usage. Ils n’y réussiront pas tous, naturellement. D’aucuns possèdent ce pouvoir discrètement, puisque secrètement. D’autres s’y brûleront les ailes. Mais chacun d’eux aura la chance d’être guidé par nous d’une façon qui l’incitera à être à son meilleur. Voilà qui leur permettra à tous de se voir « réussir », de poursuivre leurs propres rêves de grandeur. 

Nous croyons avoir affaire à des gamins qui font des rédactions sur des châteaux en Espagne et autres chimères. Pourtant, ce sont des jeunes adultes en quête de leur voie et de leur pouvoir. Soyez à leur écoute. Parlez-leur de la grandeur et exprimez-vous intelligemment. Structurez vos propos avec clarté, avec honnêteté, et instaurez des limites qu’ils comprendront et auxquelles vous vous tiendrez. Voilà ce qu’est le respect. Voilà ce qu’ils comprendront et ce à quoi ils obéiront.

Les Indigos dans ENFANTS 6mxhv3h6

 

 

Channeling de Lee Carroll – Jan Tober 

 

Issu du livre Célébration des enfants indigo aux éditions Ariane

Publié dans:ENFANTS |on 24 juillet, 2010 |Pas de commentaires »

Révélation

Les Mayas se désignaient comme les Gardiens du Jour. Nous les appelons Gardiens du Temps. Ils sont associés, bien sûr, au système des Pléiades. Ce sont des maîtres qui entrent et sortent d’événements temporels. Ils sont maîtres dans l’art de créer des verrous temporels – ils peuvent encercler les choses de sorte que, grâce au verrou temporel, vous ne perceviez pas un événement se produisant devant vous. Les verrous temporels empêchent votre conscience de percevoir le temps simultané.

 Les mayas ont établi les fondations temporelles pour les événements qui doivent avoir lieu aujourd’hui. Les Egyptiens ont accompli une préparation d’un autre type, tandis que les Incas et les Améridiens en ont effectué d’autres encore. Chaque civilisation a joué un rôle dans la création d’événements temporellement sous clé, prêts à s’ouvrir dans ce noyau ou segment de l’existence où vous vous trouvez. L’Atlantide fut une autre civilisation qui pose une grille d’information destinée à la présente structure temporelle. 

Souvenez-vous ! Tout se poursuit, et les civilisations ne disparaissent jamais. Vous croyez que, puisque l’Atlantide fut détruite et n’existe plus, elle doit donc se situer dans le passé. C’est une version de la réalité. En vérité, il existe une civilisation atlantéenne qui ne fut jamais détruite – une civilisation atlantéenne qui résolut ses propres dilemmes, trouva des solutions et n’eut pas à périr à cause d’un détournement d’énergie. De même, certaines versions de votre monde arriveront à des solutions et passeront à l’Age d’or, cependant que d’autres versions de votre monde seront détruites. 

Les mayas voulurent créer le paradigme, la description de ce qui se produira, les cycles affectant la Terre et les cycles temporels basés sur des entrées cosmiques. Les cycles de la Terre par rapport au Soleil, à la Lune, ou aux planètes de votre système solaire ont un effet profond sur votre corps électromagnétique. Les Mayas comprenait que la Terre participe à un système de rotation plus vaste que le simple système solaire. Ce système de rotation se fondait sur des divisions numériques autres. Les Mayas créèrent et définirent le temps dans votre système à partir de leur connaissance de votre participation à des cycles beaucoup plus vastes. 

Il y eu plusieurs versions des Mayas – certains groupes de Gardiens du Temps intervenant dans divers conjonctures pour œuvrer ou s’ébattre dans le temps à trois dimensions. L’époque où vous êtes amenés à situer leur existence ne correspond certainement pas à la première apparition des Mayas. Ils sont venus sur Terre plusieurs fois auparavant, il y a des milliers et des milliers d’années. En réalité, ils peuvent atteindre le terme évolutif de l’univers aussi facilement qu’ils se déplacent jusqu’à ses débuts. Leur tâche consiste à s’assurer que toutes les pièces de l’univers fonctionnent et périssent lorsque le temps est venu. Il voient également à ce que leur destruction ne soit pas prématurée.

Les Mayas avaient pour dessein de venir sur la planète pour établir un paradigme pour l’avenir. Diverses civilisations gardent ouverts les portails d’énergie sur toute l’étendue de la conscient collective. Les énergies qui appuient ou soutiennent d’autres types de réalités peuvent, en nombre limité, être attirés sur la planète. 

La civilisation maya fut l’une de ces civilisations entraînée à ancrer le pilier de lumière. De nos jours, la culture balinaise est l’une d’elles. Ces cultures sont dispersées en petits groupes dans le monde entier. Elles peuvent se situer dans les communautés d’un Etat, ou dans certaine zone d’une ville, là où règnent de façon marquée l’harmonie, la coopération, la réciprocité de soutien et la créativité. Les Mayas élaborèrent une expérience visant à influencer l’avenir et à ensemencer cette planète qui demeura très obscure pendant une longue période de temps. 

Les Mayas connaissaient leur objectif. Ils savaient quand il périraient, tout comme les Tibétains prévoyaient l’invasion de leur pays et cachèrent nombre de documents et d’objets importants des années avant l’arrivée des Chinois, qui se livrèrent à une tuerie en apparence horrible. Puisque les Mayas étaient les Gardiens du Temps, il leur fut possible d’évacuer la terre en sachant leur but accompli. C’était  l’un des secrets mayas les plus voilés – ils savaient la date et l’heure. 

Le calendrier maya indique précisément les cycles des cieux et des enfers. Les Mayas connaissaient le jour de leur départ et préparaient cette conclusion. D’un certain point de vue, ils furent transportés vers une autre dimension physique. En réalité, les Mayas continuent d’exister ; ils prospèrent.

 Les Mayas savaient d’un jour leur temps serait venu et qu’ils quitteraient la planète. Ils savaient également qu’un jour leur savoir, leurs clés, seraient dévoilés et découverts par la Famille de Lumière – vous. Nous supposons que certaines personnes ont déjà découvert ces clés. Les Mayas avaient une représentation complète de leur objectif et de la raison de leur venue afin de semer des indices pour un avenir qui a lieu maintenant.

 Vos clés de conscience se déplacent dans les verrous temporels que les Mayas dévoilent pour vous. Comme ce sont les Gardiens du Temps, les Mayas ouvrent présentement plusieurs verrous temporels sur la planète entière. 

Les Mayas, ces experts illusionnistes du temps, ont laissé pour vous nombre d’indices pour jouer ce jeu. Le calendrier maya vaut la peine d’être examiné, car il marque une époque finale et une conclusion au solstice d’hiver de décembre 2012. Les Maîtres du Jeu, en pleine spéculation, surveillent et s’étonnent de ce que vous ferez ! Les concept de la fin de votre époque signifie qu’un cycle s’achève. Cela ne signifie pas que la Terre cessera. On présente un thème particulier, essentiel à l’évolution spirituelle, comme un spectacle à l’affiche depuis longtemps, et il vous reste moins de temps  pour compléter la représentation convenue. 

 

Révélation dans MAYAS 27511505barre-de-separation-noel-gif-gif

Channeling de Barbara Marciniak avec les Pléiadiens

Extrait du livre : TERRE – Clés Pléiadiennes de la bibliothèque vivante

Publié dans:MAYAS |on 24 juillet, 2010 |Pas de commentaires »

Homosexualité dans la société |
madioucisse |
Les anniversaires des stars |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sénégal Junior Intelligence
| Anglais pour non-spécialist...
| bobs3