Les Écoles de la Lémurie

Laissez-moi vous parler un peu plus de la Lémurie et de certains attributs de leur société. Vous pourriez dire, « Pourquoi feriez-vous une telle chose ? » C’est afin que vous puissiez commencer à « nouer des liens » avec ce qui arrive d’autre sur la planète. Je parle maintenant des Lémuriens d’autrefois, lorsqu’ils vivaient sur une terre qui était merveilleuse, avant que l’océan ne l’ait recouverte. Laissez-moi vous parler de leurs enfants. 


 
Les études étaient très, très différentes dans la Lémurie majeure. C’était avant l’Atlantide, et cela s’effectuait ainsi : Les professeurs étaient appelés les aînés. Ils étaient grandement respectés parce qu’ils dispensaient la connaissance de la culture. Ils étaient tous plus âgés, et ils représentaient certains des attributs les plus élevés dans la société. Même s’ils ne faisaient pas fonctionner les écoles comme vos professeurs le font ou n’avaient aucun rapport avec la gestion quotidienne. Il n’y avait pas d’administrateurs ou de bâtiments d’administration dans les écoles non plus, et les bâtiments étaient tous petits, isolés et les salles de classes étaient séparées les unes des autres. 


 
Il n’y avait pas de système linéaire non plus ! Au lieu de cela, les aînés se rassembleraient pour décider ce que les enfants devraient apprendre et savoir durant un certain temps. Les parents enverraient leurs enfants aux salles de classes locales à un certain âge. Dans une classe typique, les enfants et l’aîné (le professeur) décideraient tous ensemble ce qui devrait être appris. Les enfants prendraient alors la relève et décideraient collectivement à quelle vitesse ils pourraient apprendre la matière, et l’annoncerait à l’aîné. Le professeur serait flexible et accompagnerait les plans des enfants. Alors, les enfants choisiraient un leader parmi eux ou une liste de rotation d’étudiants leaders, pour aider avec les tâches de maintien et d’administration de leur but. 


 
Donc, l’aîné était là pour dispenser la connaissance et s’assurer que les enfants reçoivent la connaissance appropriée. Mais les enfants avaient des idées conceptuelles élevées et pouvaient souvent concevoir le projet entier de l’apprentissage de l’année en un jour. Donc, même sans la réelle connaissance, ils pouvaient mettre en place ce qu’ils avaient ressenti comme étant la meilleure façon de l’apprendre, la méthode la plus rapide, et comment la « connecter » le mieux possible à leur horaire en classe. Quand ils avaient estimé la connaissance acquise, ils demandaient à être évalués. Si la classe avait réussi, ils gagnaient tous la fin du trimestre. Alors, les vacances commençaient (le véritable but des enfants à cet âge). 


 
Donc, au lieu d’une période commune de durée, ils commençaient en même temps, mais ils n’avaient pas déterminé de point final. Donc, les enfants pouvaient déterminer eux-mêmes de durée de l’apprentissage par la rapidité de l’acquisition. C’était conceptuel et cela reflétait leur habileté à comprendre ce qui devait être appris sans vraiment savoir l’information. Il n’y avait pas de diplômes scolaires – seulement le but d’un certain degré de connaissance, et le but de le compléter pour qu’ils puissent jouer ! Les enfants étaient responsables, mais ils ont compris qu’ils devaient apprendre ce qui a été exigé. 

 
Maintenant, plusieurs pourraient s’exclamer, « Non, c’est trop inhabituel et bizarre, ça ne peut pas marcher. La nature humaine ne permettrait pas ça ! » Ma réplique est celle-ci : La nature humaine 4D ne permettrait jamais ça, mais un enfant multidimensionnel et conceptuel pourrait le faire facilement. La raison pour laquelle je vous dis cela, c’est que c’est l’attribut de départ de l’enfant Indigo que nous avons canalisé, il y a plusieurs années. C’est très Lémurien ! Même certaines des « étiquettes » des enfants Indigo ont été dites comme étant inter-dimensionnelles.
 
De retour à la Lémurie :

s’il y avait des élèves plus lents en classe, les enfants voyaient la situation immédiatement et leur donnaient des cours particuliers ! Ce que vous appelez maintenant les devoirs étaient au lieu de cela un devoir pour chaque étudiant d’en aider un autre pour que tout le monde puisse suivre la classe. Mais les seules choses qu’ils rapportaient chez eux étaient les autres étudiants ! Plus vite ils apprenaient, plus vite ils étaient en vacances. Cela avait du sens pour les enfants. Vous pourriez dire, « Mais qu’en est-il de ceux qui étaient des fauteurs de trouble ? Est-ce qu’il y en avait sur cette grande terre de Lémurie ? » Bien sûr. Ne portez pas de jugements si je vous révèle de quelle façon cela était traité.
 
Les enfants géraient eux-mêmes la discipline – oh ! Pas par le système de tyrannie parce que ce n’est pas dans la conscience d’un enfant avec un esprit conceptuel. Souvenez-vous, dans ce genre de conscience, la vue d’ensemble est le but du groupe, pas le pouvoir individuel. Les enfants géraient cela de façon logique. S’il y avait un autre étudiant qui les empêchait d’être en vacances, ils lui donnaient des cours privés du mieux qu’ils pouvaient. Si certains ne réagissaient pas correctement ou étaient des fauteurs de troubles, éventuellement, les étudiants le chassaient. Quiconque était chassé d’une école par un consensus d’une classe ne pouvait jamais revenir dans cette classe. Au lieu de cela, ils devaient aller dans d’autres classes qui n’étaient pas en Lémurie majeure. Ceci (bien entendu) a créé une autre société complète, une qui a été déshonorée et qui souvent, n’a pas vécu longtemps parce qu’ils n’avaient pas gagné le droit d’aller au Temple de Rajeunissement, qui était une part énorme du système de santé de la Lémurie.
 
« Dur », pourriez-vous dire ? En effet. À l’intérieur des normes d’aujourd’hui, ça l’était peut-être. Mais c’était ainsi que les écoles fonctionnaient. Votre société a progressé de façon différente des leurs parce que vous avez travaillé sur d’autres parties de votre illumination. 


 
Ces explications peuvent vous aider à comprendre pourquoi l’école est si difficile pour l’Indigo d’aujourd’hui, pour le Cristal et pour tous les enfants de la nouvelle énergie de la Terre. En eux, il y a une couche d’ADN qui est activée et prête à fonctionner. Et elle se souvient. Je vais vous parler de cela juste dans un moment. 

 

 

 

Les Écoles de la Lémurie dans LEMURIENS q8cgd0r4

7e Conférence Annuelle du Solstice d’Été au Mont Shasta, le 24 juin 2004

channeling Kryeon par Lee Carroll

Publié dans : LEMURIENS |le 10 juillet, 2010 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 14 octobre, 2018 à 13:45 RAZAFINDRAKOTO écrit:

    Bonjour
    Je souhaite recevoir des informations sur les stages et conférences.
    Cordialement
    Jean-Marc

Laisser un commentaire